La transition énergétique allemande est-elle soutenable ?

  • Published on
    08-Jun-2015

  • View
    1.095

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • 1. Centre Septembre 2012no281danalysestratgique LA NotedANALySe Dveloppement durableLa transition nergtiqueallemande est-elle soutenable ?LAllemagne a entam en 2011 une transition ner-le dveloppement du rseau lectrique national,gtique radicale, ou Energiewende, dont le but est le cot et le financement des investissementslabandon complet du nuclaire avant 2022, puis la ncessaires, lamlioration des techniques derduction des missions de gaz effet de serre du stockage de llectricit, lacceptabilit des haussespays de 80-95 % avant 2050. Avant cette date, le du prix de llectricit qui sont prvues ou encorepays devra donc produire son lectricit en se pas-les difficults financires des fabricants de pan-sant presque compltement du gaz, du ptrole et du neaux solaires engendres par la forte diminutioncharbon pour les remplacer 80 % par des nergies des subventions et la concurrence asiatique. Derenouvelables (EnR). plus, de rcentes dissensions politiques internes auLAllemagne est un pays riche, disposant dune gouvernement quant aux moyens mis en uvreindustrie parmi les plus comptitives au monde. pour atteindre le but fix ont ralenti les prises deSes engagements en matire environnementale dcision fdrales sur le sujet.sont clairement affichs et lEnergiewende, faisant Enfin, la dcision de lAllemagne nest pas sanslargement dbat dans le pays, recueille jusqu consquence sur ses voisins europens. Elleprsent une forte adhsion de la population malgrdes augmentations prvisibles du prix de llectri-perturbe et fragilise lquilibre offre/demande ducit, quelle paie pourtant dj presque deux fois systme nergtique europen et met en difficultplus cher quen France. Elle semble donc dtenir certains oprateurs. Les yeux de tous les observa-les atouts ncessaires pour mener avec succs sa teurs du monde de lnergie sont donc rivs sur lestransition nergtique.changements qui soprent outre-Rhin, car ilsToutefois, de nombreuses difficults sont surmon-auront des consquences notables pour lensembleter pour russir cette transition nergtique, comme de lUnion europenne, et mme au-del. gwww.strategie.gouv.fr

2. Centre danalyse stratgiqueLeS eNjeux Aprs plusieurs changements de cap en uneLe pari ambitieux de dcennie en matire de politique nergtique,Lenergiewende : se passer la catastrophe de Fukushima a agi comme unDu nuclaire, mais aussi catalyseur sur le gouvernement allemand, aujourdhui dcid sortir dfinitivement de terme Des nergies fossiles lindustrie nuclaire, un choix qui apparat et carbones( irrversible. Si lnergie nuclaire ne comptait le mix nergtique allemand actuel repose que pour 24 % de llectricit consomme par majoritairement sur les nergies fossiles notre voisin avant le phase-out, ce ne sontPlus dense et plus peuple, lAllemagne diffre de la pas moins de 150 TWh quil conviendra donc France par la structure de son conomie (importante valeur de remplacer ou de ne plus consommer ajoute de lindustrie), et par la composition de son mix dici 2022 tout en assurant la scuritnergtique. La part du charbon y est encore trs significa- dapprovisionnement et en respectant ses tive et celle de gaz un peu plus leve quen France, dans engagements en matire environnementale. les usages thermiques comme lectriques, induisant des Labandon du nuclaire ne reprsente quunemissions de gaz effet de serre importantes (un Allemand partie dun vaste ensemble de mesures ayantmet davantage de CO2 quun Franais : plus de 9 tonnescontre environ 5,8 tonnes). La consommation dnergie pour but doprer la transition nergtiquefinale slevait en 2010 216 Mtep(1) rpartie quitablement allemande ou Energiewende dici 2050.entre lindustrie, le transport et le rsidentiel. cette date, les nergies fossiles, charbon, gaz et ptrole, devront avoir pratiquement Graphique 1 disparu du mix nergtique au profit des Productions et capacits(2) lectriques nergies renouvelables. Particulirement installes en Allemagne, 2010 ambitieux, ce plan daction prvoit galementGraphique 1a - Production lectrique par filires une baisse importante de la consommation dnergie et une rduction des missions de gaz effet de serre de 80 % 95 % dici 2050. Quels sont les dfis conomiques, technologiques et socitaux relever pour lAllemagne afin de russir sa transition nergtique ? Comment lEnergiewende sinscrit-elle dans la politique nergtique europenne lheure o une coopration au niveau europen dans le domaine devient de Graphique 1b - Capacits installes par filires plus en plus indispensable ? Cette note, aprs avoir fait ltat des lieux du mix nergtique allemand et dcrit les objectifs de lEnergiewende (I), propose une analyse de son impact sur le secteur de llectricit (II), passe en revue les principales difficults surmonter et donc les chances de succs dune transition nergtique essentiellement base sur les EnR (III), sans oublier la question des cots (IV) et ses consquences pour ses voisinsSource : BMWi europens (V).(1) Million de tonnes quivalent ptrole. 1 tep quivaut 11,7 MWh.(2) Les kW, MW, GW mesurent la puissance, soit la capacit de production, dune installation. Les kWh, MWh, GWh et TWh sont des units mesurant lnergie produite. Ainsi,une centrale de 1 MW fonctionnant 1 heure produit 1 MWh. 2 3. Septembre 2012 LA Noteno 281 dANALySeLanne 2011 nest pas vraiment reprsentative du sys- b La rduction des missions de GES de 40 % dici tme lectrique allemand, car elle a connu paralllement 2020, 55 % 2030, et 80-95 % 2050 (par rapport auune baisse partielle de la production nuclaire et une niveau de 1990). En 2011, la baisse tait de 24 % (voircroissance de celle des renouvelables. De plus, la dateplus loin).daujourdhui, le BMWi(3), en charge des statistiques offi- la suite de la catastrophe de Fukushima, ces objectifscielles du secteur nergtique, na fourni des donnes ont t complts par une sortie acclre du nuclaire2011 que pour les EnR. En 2010, dernire anne avant le (initialement prvue pour 2036). Une loi est promulgue,phase-out, lAllemagne a produit 622 TWh dlectricit, stipulant que les huit racteurs alors larrt ne redmar-soit prs de 15 % de plus que la France. Le charbon, qui reront pas et que les neuf autres seront stopps diciavant 1973 tait lorigine de prs des trois quarts de la 2022. Plusieurs autres textes remodelant le cadre lgalproduction dlectricit, a vu sa proportion se rduire pro- du secteur de lnergie allemand reoivent un vote favo-gressivement mais reste majoritaire hauteur de 42 %.Le nuclaire, seconde source dnergie, a compt enrable au sein des instances parlementaires, comme par2010 pour prs de 23 % de la production, pour seulementexemple lamendement de la loi EEG (Erneuerbare-Ener-14 % de la capacit, cette nergie fonctionnant en base(4).gien-Gesetz) du 28 juillet 2011. Lensemble des mesuresLe gaz complte pour 13,5 % une production fossile qui qui en dcoulent uvre la ralisation des quatre objec-reprsentait 60 % du mix lectrique en 2010. tifs ambitieux fixs prcdemment et marque un vritable tournant nergtique ou Energiewende.( lenergiewende : des objectifs trs ambitieux court et moyen termes ( un abandon de lnergie nuclaireDs septembre 2010, le gouvernement allemand a rendu dj demi consommpublic un vaste plan daction dnomm Energiekonzept,LAllemagne a toujours t lun des pays europens lesdfinissant les orientations nationales(5) en matire ner-plus rservs quant au recours la technologie nuclaire,gtique dici 2050 ainsi que plus de 140 mesures : malgr une exprience industrielle pralable dans cetteb Le dveloppement des nergies renouvelables : lesfilire(7). Limportance du secteur charbonnier, linfluenceEnR devront reprsenter 18 % de lnergie finale de certains philosophes(8) de limmdiat aprs-guerre etconsomme en 2020 et 60 % en 2050. Ces parts doivent la menace nuclaire sovitique(9) sont autant de raisonsrespectivement tre de 35 % et 80 % pour la production qui ont favoris la naissance dun puissant mouvementdlectricit. cologiste outre-Rhin, rfractaire au nuclaire civil. Cetteb La baisse de la demande en nergie : pour lensemble opposition a culmin en 2001, sous le gouvernementdes secteurs et par rapport 2008, elle doit atteindreSchrder (SPD-Vert), avec ladoption dune premire loi20 % en 2020 (nergie primaire) et 80 % en 2050, 10 %de sortie du nuclaire (fixant 2021 larrt de la dernireet 25 % pour la consommation dlectricit et 20 % etcentrale allemande). Une enqute de juin 2011(10) montre80 % pour la demande de chaleur dans le btiment.que cette opposition perdure, 55 % des Allemands seb Laccroissement de lefficacit nergtique : linten- dclarant opposs lutilisation de lnergie nuclairesit nergtique(6) doit diminuer de 2,1 % par an. contre seulement 17 % affirmant y tre favorables.(3) Le BMWi, Bundesministerium fr Wirtschaft und Technologie, ministre fdral de lconomie et de la Technologie.(4) Une centrale de base produit presque en continu, soit environ 7 000 heures par an. La semi-base est utilise hors creux de consommation (la nuit en gnral) etcorrespond des dures dutilisation annuelles moyennes de quelques milliers dheures. La pointe correspond aux quelques centaines dheures les plus charges delanne.(5) Pour plus de renseignements, voir : http://www.bmu.de/english/energy_efficiency/doc/46721.php.(6) Consommation nergtique ncessaire pour gnrer un euro de PIB.(7) Commission europenne (2010), Les Europens et la sret nuclaire, rapport Eurobaromtre spcial, 324, mars.(8) Comme Hans JONAS dans Le Principe responsabilit. Une thique pour la civilisation technologique (1979) et avant lui Martin Heidegger dans son ouvrage La Question dela technique (1953).(9) On pense par exemple laffaire de limplantation des SS20 sur le sol allemand et au slogan Besser rot als tot des pacifistes allemands (plutt rouges que morts).(10) Enqute Ifop/Le Monde ralise du 21 au 27 juin 2011. 3 www.strategie.gouv.fr 4. Centre danalyse stratgiqueAlors que dans certains pays voisins, laccident de Fuku- surcapacitaire), par une baisse des exportations et par desshima na fait que ractiver le dbat sur cette technologie,conomies dnergie facilites par la crise actuelle et lesil semble avoir jou plutt un rle de catalyseur(11) dans le conditions climatiques trs clmentes de lanne 2011.Au Japon, aprs la catastrophe de Fukushima, les centralesrevirement de la chancelire Angela Merkel, qui, six moisont t arrtes une par une loccasion des visitesseulement aprs avoir fait adopter une extension de ladentretien programmes et, pour pouvoir redmarrer,dure de vie des 17 racteurs nuclaires allemands, attendent le feu vert des autorits locales qui voient ldcide den acclrer la fermeture. Selon le BMWi, huit loccasion douvrir des ngociations sur des sujets qui netranches ont t arrtes en 2011(12), reprsentant environ sont pas forcment en rapport avec la sret nuclaire.70 TWh de production annuelle, soit 12 % de la production Ce sont ainsi prs de 50 racteurs qui sont aujourdhui totale dlectricit. Les neuf tranches restantes, produi-larrt(15), qui produisaient en moyenne 300 TWh par an.Les centrales au gaz, jusque-l utilises en semi-base, ontsant environ 80 TWh par an, le seront entre 2012 et 2022.pu sy substituer pour 115 TWh mettant au passageCette dcision, confirme comme tant irrversible par le50 M t de CO2 , mais ce sont 15 % 20 % de la consommationministre Peter Altmaier le 16 aot 2012, est interprtequil restait pourvoir. Pour viter les pannes de courant, lecomme telle par lindustrie allemande(13) et par la commu-gouvernement a lanc un plan drastique et autoritaire denaut internationale(14). rduction de la consommation des mnages et desentreprises, qui ont vu du coup leur production industrielleen quoi les situations japonaisediminuer de 13 %, engendrant le premier dficit commercialet allemande diffrent ?que le Japon ait connu depuis 1979. En attendant, le paysLa tentation est grande de vouloir comparer les politiquesrflchit une nouvelle politique nergtique qui devait trenergtiques et surtout nuclaires du Japon et de finalise au cours de lt 2012, et se dirigerait vers unelAllemagne. Si ces deux pays ont en commun le fait dtreproportion de 15 % dlectricit dorigine nuclaire en 2030,technologiquement trs avancs et de disposer dune selon une dclaration de mai 2012 du ministre deindustrie extrmement comptitive qui les a incits selEnvironnement, Goshi Hosono.doter de cette nergie dans des proportions quivalentes(23 % pour lAllemagne, 27 % pour le Japon), ils partagentUn premier retour dexprience sur lanne 2011 montregalement une mfiance pour latome qui prend sesune baisse de la production nuclaire de 32 TWh due lar-racines dans leurs histoires respectives.Pourtant, leurs situations diffrent. Le Japon est une le, rt anticip de huit tranches en cours danne. La consom-sans ressources nergtiques propres, tandis quemation ayant subi dans le mme temps une rosion delAllemagne, de par sa position gographique centrale, est3 TWh en raison de la crise, et les exportations dlectricitfortement interconnecte avec ses voisins europens une baisse de 11 TWh (celles-ci passant de 17 6 TWhaussi bien lectriquement que par le biais de gazoducs. entre 2010 et 2011, source ENTSOE), la production desLe Japon doit importer son ptrole, son charbon (27 % de18 TWh restants a t assure par une augmentation de lala production dlectricit) et son gaz (28 %) via desproduction des EnR ( raison de 7,5 TWh pour le solaireterminaux de GNL des prix extrmement levs.photovoltaque et 9 TWh dolien) dont les capacits ontIls y atteignent aujourdhui environ 18 dollars/MBtu, contreenviron 10 12 dollars en Europe occidentale, alors que le augment en 2011. La part des nergies fossiles est resteprix spot aux tats-Unis est de 2,5 dollars.quant elle quasi stationnaire.Larrt de la production nuclaire en Allemagne est unedcision politique prise au niveau gouvernemental. De plus,seuls 8 racteurs ont t finalement mis larrt (sur un( lincertitude demeure sur la compositiontransitoire du mix nergtiquetotal de 17), dont la production ne reprsente que 10 % deSi, en 2011, la production nuclaire manquante a pu trela consommation totale et a pu assez facilement trecompense, en 2022 ce seront 110 TWh supplmentairescompense par de la production thermique (le parc qui manqueront lappel. Les EnR ne semblent pas danslectrique allemand tant, avant le phase-out, largementlimmdiat en mesure de produire une telle nergie, pour des(11) Les dbats autour du mix nergtique existaient sur la scne politique et publique allemande bien avant Fukushima. Les crises gazires de 2008 entre la Russie et ses voisins (Bilorussie, Ukraine) avaient conduit le gouvernement CDU, au pouvoir depuis 2005, amender la loi sur latome en 2010 en prolongeant la dure de vie des centrales allemandes, sans remettre en cause formellement la sortie du nuclaire plus long terme.(12) Pour tre prcis, cette dcision nimplique que sept centrales, larrt de la huitime ayant dj t programm.(13) Voir aussi lannonce faite par SIEMENS faisant part de son retrait complet de lindustrie nuclaire (Les chos, 19 septembre 2011).(14) Les centrales sont toutefois maintenues en or...