Le développement professionnel continu : une opportunité pour l’amélioration des pratiques

  • Published on
    31-Dec-2016

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Pratique Neurologique FMC 2012;3:287288 ditorialLe dveloppement professionnelcontinu : une opportunit pourl'amlioration des pratiquesThe continuing professional development:An opportunity for the improvement of the practicesA. Crange a,baService de neurologie,centre hospitalieruniversitaireHenri-Mondor, 51,avenue du Marchal-de-Lattre-de-Tassigny,94010 Crteil, FrancebEA 4391, universitParis-Est, 51, avenue deLattre-de-Tassigny,94010 Crteil, France

    Service de neurologie, centreL'volution rapide des connaissances scientifiques a rendu indispensable la formationcontinue des mdecins. C'est d'ailleurs ce que la plupart d'entre eux font naturellement.Ce n'est que dans les dernires annes qu'est apparue la notion d'obligation la formationtout au long de la vie. Quoi de plus naturel lorsque l'on compare la dure de l'activit pro-fessionnelle la dure de formation. Cette dernire oscille entre huit et dix ans, avec uneformation thorique de spcialit nettement plus courte, alors que la vie professionnelle s'tendsur plus de 30 ans et va en s'accroissant.Si la formation continue est obligatoire, c'est parce qu'elle vise non seulement amliorer lesconnaissances et les comptences, mais terme la sant de la population. ce titre, la formationcontinue des professionnels de sant doit tre associe des marqueurs de qualit oud'efficacit (outcome measures des Anglo-Saxons). En outre, l'augmentation de la complexitde connaissances et des traitements rend indispensable une formation centre sur le patient etpas simplement cognitive.En France, il s'agissait jusqu' prsent de collecter des crdits (des heures) de formation et d'treimpliqu dans une dmarche d'valuation des pratiques professionnelles. Le dveloppementprofessionnel continu associe la dmarche cognitive, une dmarche d'valuation (rflexive).Le terme professionnel montre bien qu'il vise tre utile l'chelon individuel du professionnelde sant. C'est une opportunit pour celui-ci, par le biais d'une autovaluation, tout au moins enthorie, choisir les modalits de formation et d'valuation qui lui sont les plus adaptes. Il s'agitrellement d'une responsabilit individuelle dans un cadre d'objectif de bnfice. Ce choixpourrait se faire dans un portefeuille prsent par son Conseil national professionnel.Cette rforme du dveloppement professionnel continu, dans lequel tout professionnel de santdoit s'inscrire partir de 2013, ncessite d'tre l'aise avec un certain nombre d'organismesinterdpendants (organisme de gestion du DPC OGDPC , commission scientifique indpen-dante CSI . . .) (Derozier, 2012). ce titre, le comit DPC de la Fdration des spcialitsmdicales va publier un document trs utile, l'ABC du DPC ou comment russir sa dmarchequalit , expliquant l'organisation complte du DPC, dont les types de formation possibles ainsique les modalits d'valuation et les sigles1. Le schma global est assez complexe, mais avecun peu d'exercice, il permettra chacun de s'impliquer dans l'amlioration de ses proprespratiques de soins.Une diffrence galement importante par rapport au processus antrieur de formation mdicalecontinue est la disparition des crdits de formation. Il suffira dsormais d'tre inscrit dans unedmarche de dveloppement professionnel continu validante. Ce procd transfre sur les CNPprofessionnels la responsabilit de la validation des programmes.Il existe actuellement encore peu de projets qui associent formation et valuation des pratiquesen tant que dmarche rflexive. Un exemple, en est donn par la formation en ligne desrseaux de sant sclrose en plaques, Connect-on-SEP, qui associe e-learning et audit dedossiers2,3.C'est pourquoi, les modalits de combinaison formation/valuation restent dfinir. Sera-t-ilpossible de combiner une valuation d'un sujet trs diffrent de la formation suivie ? Cela seraitune perte d'efficacit du projet dans son ensemble. Le DPC doit tre assez spcifique pour ciblerun seul aspect de la pratique. Il doit permettre de dmontrer l'amlioration des performanceshospitalier universitaireHenri-Mondor, 51, avenue duMarchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Crteil,France.Adresse e-mail :alain.creange@hmn.aphp.fr

    1Philippe Orcel P, Dujarric F. L'abc du DPC ou Comment russir sa dmarche qualit ? . Fdration des SpcialitsMdicales; 2012: p. 9. http://www.sfctcv.net/ftp/documents/doc_JL_2012_0001.pdf.2Crange A. CONNECT-on-SEP : la plateforme web de dveloppement professionnel continu des rseaux de sant sclroseen plaques. Paris: JNLF; 2011.3Connect on SEP. Groupement des rseaux SEP, 2011. (Accessed 2011, at http://www.connect-on.org/SEP/).

    2012 Publi par Elsevier Masson SAS.http://dx.doi.org/10.1016/j.praneu.2012.10.003 287

    mailto:alain.creange@hmn.aphp.frhttp://www.sfctcv.net/ftp/documents/doc_JL_2012_0001.pdfhttp://www.connect-on.org/SEP/http://dx.doi.org/10.1016/j.praneu.2012.10.003

  • A. Crangeditorialdans des pratiques cibles c'est--dire des indicateurs quan-tifiables, acceptables (tenant compte de l'ensemble des res-sources ncessaires leur ralisation), ralistes et dfinisdans le temps. Le choix n'est donc pas si simple. Cette inscrip-tion dans un programme de DPC ne doit pas tre un simplecrit administratif, mais l'occasion pour les professionnels desant de rpondre leurs besoins propres et leur dvelop-pement personnel. Le choix de cette formation dpend certesde ses apptences, mais galement de son mode de pratique,de son lieu de pratique, de ses patients, de son environnementprofessionnel et social.Cependant, si l'objectif est d'avoir des formations les plusspcifiques ou les plus proches des activits des praticiens,elles devront nanmoins pour partie rpondre des prioritsnationales dfinies par le ministre, qui certes seront trans-versales, mais susceptibles de contraindre cet objectif despcificit.Au-del de l'inscription dans une dmarche de DPC, quellesseraient les sanctions de l'absence d'implication ? Elles nesont pas finalises et dpendent du conseil de l'ordre. On resteloin de la rvaluation des comptences, de la revalidation dela pratique, ou de sanctions financires.288Au-del du savoir, le DPC permet le changement des attitudesface aux problmes rencontrs, grce l'augmentation decomptences transversales, associant le savoir-faire clinique,la communication, le travail en quipe, et la gestion. Il seraitintressant que certaines dmarches d'valuation puissenttenir compte de la complexit du circuit de soins et de lavarit des intervenants qu'ils soient ou non mdecins. Ainsi,saisissons-nous du DPC pour rompre les cloisons entre mde-cins et autres professionnels de sant. Sa structure doit favo-riser le travail collgial et mme interprofessionnel, source deformation une mdecine modernise.Dclaration d'intrtsConnect on SEP a t ralise avec le soutien de MedplanCommunications.RfrenceDerozier N. Le DPC en neurologie, un nouvel outil au service de lascurit et de la qualit des soins. Prat Neurol 2012;3(4). http://dx.doi.org/10.1016/j.praneu.2012.08.001 [in press].

    http://dx.%20doi.org/10.1016/j.praneu.2012.08.001http://dx.%20doi.org/10.1016/j.praneu.2012.08.001

Recommended

View more >