Objectif Emploi Novembre

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Objectif Emploi Novembre

Text of Objectif Emploi Novembre

  • S.A. IPM 2012. Toute reprsentation ou reproduction, mme partielle, de la prsente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation pralable et crite de l'diteur ou de ses ayants droit.

    Le BaromtreStepStone Objectif Emploi

  • S.A. IPM 2012. Toute reprsentation ou reproduction, mme partielle, de la prsente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation pralable et crite de l'diteur ou de ses ayants droit.

    Objectif Emploi : Editeur responsable : Franois le Hodey, Vice-Prsident du Conseil : Patrice le Hodey, Directeur gnral : Denis Pierrard, Ralisation : Sodimco, Publicit : IPMAdvertising - Batrice Schoefs - Corine Loockx (0032 2 211 30 44 - beatrice.schoefs@ipmadvertising.be)

    JEAN

    -CHR

    ISTO

    PHEGU

    ILLAUM

    E

    Plusieurs entreprises et organisations sont la recherche de candidats. Aujourdhui et pour 2013 galement.

    l Table ronde |Recrutement

    Et oui, des entreprises engagent !

    h Si certaines entrepriseslicencient, dautrescontinuent engager. Pourremplacer ceux qui partentou augmenter leurs effectifs.

    hMais certains profils sontdifficiles trouver.

    Lactualit conomique nest pas roseces joursci. Ford Genk, Duferco, denombreuses entreprises sont amenes licencier. Le march de lemploi estfrapp de plein fouet par la crise. Maiscelleci nempche pas lconomie detourner. Et certains secteurs sen sortent pas si mal. Et engagent encore.Jouant la carte de loptimisme, nousavons dcid de runir autour de la table des intervenants dont lentrepriseou lorganisme recrute encore. Ont particip cet change : Marie Pierret deCBC, Candice Turine des Cliniques universitaires SaintLuc, le lieutenantcolonel Marc Levenbergh de La Dfense,Gert Conings de G4S, Nicolas De Koninck de PWC, et Laura Andr de Selor.

    Nous avons travers la crise sans tropde problme car nous navions pas investidans des produits toxiques, expliquedemble Marie Pierret. Nous avonsmme servi de banque refuge et avonsaugment le nombre de nos clients, nos dpts et notre bnfice. Nous cherchons descandidats pour renforcer notre rseaucommercial mais aussi pour remplacerceux qui sen vontmme si notre turnover

    est assez faible. Nous avons une stratgiesur le long terme, avec un taux danciennet assez lev. Nous cherchons des gensqui veulent faire carrire chez nous.Chaque anne, PWC engage environ

    350 personnes, dont 200 jeunes. Ilsvoient l une opportunit pour lancer leurcarrire, explique Nicolas De Koninck.Ce nombre de recrutements change trspeu. Nous avons beaucoup de travail rcurrent et si jamais nous perdons un clientcela a plus dimpact sur lengagement deprofils seniors.

    Pour les profils juniors, le recrutementcommence en octobre. Nous organisonsdiffrents vnements, dans les coles, universits, chez nous, Nous organisons galement des Selection Days, en novembredcembre et puis de fvrier fin mai. A lafin de cette journe, certains des candidatsde dernire anne en master et bachelierque nous avons rencontrs repartent avecune offre, pour commencer travaillerchez nous en septembre de lanne acadmique suivante. Nous engageons pas malde jeunes pour alimenter notre structurepyramidale. La moyenne dge de nos collaborateurs est de 28 ans.

    Nous recrutons, alors que, paradoxalement, nous devons rduire nos effectifs,explique Marc Levenbergh. Larmecompte actuellement 31000 militaireset 2500 civils. La dclaration gouvernementale prvoit une arme de 30000militaires et 1900 civils. Le dpart lapension se fait 56 ans dans larme. Nousallons tre confronts des dparts massifs prochainement. Pour viter une chutevertigineuse du nombre de militaires,nous devons garder un certain niveau de

    recrutement.Les profils recherchs sont trs varis.

    La Dfense engage, au niveau militaire(les civils de larme sont recruts parSelor), des diplmsuniversitaires entreautres. Nous leur proposons une formation militaire dun an. Il sagit le plus souvent de master, qui ont alors le grade dofficier, ou de bachelier, qui deviennent sousofficiers. La Dfense recrute aussi desjeunes qui nont que leur diplme dhumanits. Nous leur proposons des formations, au sein de larme, comme lcolemilitaire, ou en dehors, comme la mdecine par exemple. Nous payons leurs tudes et leur versons un salaire, mais ils sengagent rester dans larme une fois etdemi le temps de leur formation. La Dfense engage galement des jeunes quiont leurs humanits et auxquels larme propose une formation, soit oprationnelle (paracommando, infanterie,)soit technique (lectromcanique,automobile,). Nous engageons galement des jeunes qui nont que leurs primaires, comme soldat ou matelot. On enrecrute 855 en 2013. Pour tous, une slection mdicale, physique, sportive,est ralise au dpart.

    Parmi les plus gros employeurs de lacapitale avec plus de 5000 employs, lesCliniques universitaires SaintLuc continuent engager. Au niveau de son effectif mdical et soignant mais aussipour les fonctions de support. Onoublie souvent quun hpital ne fonctionnepas seulement avec des mdecins et des infirmiers. Nous avons besoin de personneladministratif, technique, paramdical,pour la logistique, lentretien,, expliqueCandice Turine. Nous avons t relative

    ment pargns par la crise de lemploi etnavons pas d licencier. Mais il est vraique la direction est de plus en plus attentive certains points : fautil vraimentremplacer quelquun qui part, doiton offrir un contrat dure indtermine ounon ?. Notre turn over est assez faible, etquand nous recrutons nous sommes galement attentifs la piste interne.

    Entre 500 et 750 : tel est le nombre denouveaux collaborateurs que G4S recherche chaque anne. Nous ressentonsla crise, mais bien moins que lindustrie,explique Gert Conings. Nous dpendonsbien sr de nos clients, qui doivent parfoisfaire des conomies. Mais la scurit resteun poste o lon a toujours besoin dunminimum. Aujourdhui, le march est assezstable, mais cest vrai quen dix ans la demande pour la scurit sest fort dveloppe. Nous avons notamment repris des tches confies la police auparavant.

    Organe de recrutement de ladministration fdrale, Selor est galement larecherche de candidats. Plus ou moinsselon les services. Tous nos clients doivent faire attention leurs budgets, noteLauraAndr. Mais certaines administrations sont la recherche de profils spcialiss, comme le SPF Finances qui va recruterpas mal de profils juridiques et financierspour la lutte contre la fraude fiscale. Il recherche galement des agents aux douanes pour travailler en shift. Et il faudrabien entendu continuer recruter, pourcompenser les dparts et remplir les nouvelles fonctions qui se crent.

    Suite en pages 4 et 5

    3Emploi

    SUPPLMENT DU NOVEMBRE 2012

  • S.A. IPM 2012. Toute reprsentation ou reproduction, mme partielle, de la prsente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation pralable et crite de l'diteur ou de ses ayants droit.

    Objectif Emploi : Editeur responsable : Franois le Hodey, Vice-Prsident du Conseil : Patrice le Hodey, Directeur gnral : Denis Pierrard, Ralisation : Sodimco, Publicit : IPMAdvertising - Batrice Schoefs - Corine Loockx (0032 2 211 30 44 - beatrice.schoefs@ipmadvertising.be)

    JEAN

    -CHR

    ISTO

    PHEGU

    ILLAUM

    E

    Plusieurs entreprises et organisations sont la recherche de candidats. Aujourdhui et pour 2013 galement.

    l Table ronde |Recrutement

    Et oui, des entreprises engagent !

    h Si certaines entrepriseslicencient, dautrescontinuent engager. Pourremplacer ceux qui partentou augmenter leurs effectifs.

    hMais certains profils sontdifficiles trouver.

    Lactualit conomique nest pas roseces joursci. Ford Genk, Duferco, denombreuses entreprises sont amenes licencier. Le march de lemploi estfrapp de plein fouet par la crise. Maiscelleci nempche pas lconomie detourner. Et certains secteurs sen sortent pas si mal. Et engagent encore.Jouant la carte de loptimisme, nousavons dcid de runir autour de la table des intervenants dont lentrepriseou lorganisme recrute encore. Ont particip cet change : Marie Pierret deCBC, Candice Turine des Cliniques universitaires SaintLuc, le lieutenantcolonel Marc Levenbergh de La Dfense,Gert Conings de G4S, Nicolas De Koninck de PWC, et Laura Andr de Selor.

    Nous avons travers la crise sans tropde problme car nous navions pas investidans des produits toxiques, expliquedemble Marie Pierret. Nous avonsmme servi de banque refuge et avonsaugment le nombre de nos clients, nos dpts et notre bnfice. Nous cherchons descandidats pour renforcer notre rseaucommercial mais aussi pour remplacerceux qui sen vontmme si notre turnover

    est assez faible. Nous avons une stratgiesur le long terme, avec un taux danciennet assez lev. Nous cherchons des gensqui veulent faire carrire chez nous.Chaque anne, PWC engage environ

    350 personnes, dont 200 jeunes. Ilsvoient l une opportunit pour lancer leurcarrire, explique Nicolas De Koninck.Ce nombre de recrutements change trspeu. Nous avons beaucoup de travail rcurrent et si jamais nous perdons un clientcela a plus dimpact sur lengagement deprofils seniors.

    Pour les profils juniors, le recrutementcommence en octobre. Nous organisonsdiffrents vnements, dans les coles, universits, chez nous, Nous organisons galement des Selection Days, en novembredcembre et puis de fvrier fin mai. A lafin de cette journe, certains des candidatsde dernire anne en master et bachelierque nous avons rencontrs repartent avecune offre, pour commencer travaillerchez nous en septembre de lanne acadmique suivante. Nous engageons pas malde jeunes pour alimenter notre structurepyramidale. La moyenne dge de nos collaborateurs est de 28 ans.

    Nous recrutons, alors que, paradoxalement, nous devons rduire nos effectifs,explique Marc Levenbergh. Larmecompte actuellement 31000 militaireset 2500 civils. La dclaration gouvernementale prvoit une