Synthèse du bilan prévisionnel de l'équilibre offre/demande 2015

Embed Size (px)

Text of Synthèse du bilan prévisionnel de l'équilibre offre/demande 2015

  • DITION 2015

    BILAN PRVISIONNEL de lquilibre offre-demande

    dlectricit en France

    SYNTHSE

  • La responsabilit de RTE Rseau de transport dlectricit ne saurait tre engage pour les dommages de toute nature, directs ou indirects, rsultant de lutilisation, de lexploitation ou de la diffusion des documents, donnes et informations contenus dans le Bilan prvisionnel de lquilibre offre-demande dlectricit en France dition 2015 , et notamment toute perte dexploitation, perte financire ou commerciale.

  • SYNTHSE

    BILAN PRVISIONNEL de lquilibre offre-demande dlectricit en France I DITION 2015 3

    Outre le contexte socio-conomique, les effets de lvolu-tion dmographique, des mesures deffi cacit nergtique, de lmergence de nouveaux usages et du prix de llec-tricit sont galement pris en compte dans les scnarios dvolution de la consommation.

    Synthse du Bilan prvisionnel 2015

    Lanne 2015 marque lentre en vigueur de la loi relative la transition nergtique pour la croissance verte, qui conforte RTE dans sa mission de diagnostic et danalyse sur la scurit dalimentation lectrique. En effet, RTE publie annuellement le Bilan prvisionnel de lquilibre entre loffre et la demande dlectricit. Dans le cadre de lla-boration de la prochaine programmation pluriannuelle de lnergie, cette expertise contribue aux travaux mens sur la scurit dapprovisionnement.

    Lanne 2015 est aussi celle de la mise en uvre opra-tionnelle du mcanisme de capacit. Ainsi, les fournisseurs dlectricit devront contribuer la scurit dalimentation en fonction des consommations de leurs clients, au travers du nouveau dispositif dobligation.

    Cest dans ce contexte que sont prsentes lanalyse prvi-sionnelle de lquilibre offre-demande en France ainsi que les volutions de la demande et de loffre associes.

    1. volution de la demande dlectricit

    La consommation dlectricit est stable depuis plusieurs

    annes.

    Corrige des alas climatiques, la consommation lectrique de la France continentale est relativement stable depuis 2011, en rupture avec la tendance du dbut de la dcennie prcdente, o le taux de croissance annuel moyen tait de 1,4 %.

    Les scnarios prvisionnels de la consommation explorent

    les incertitudes.

    L'volution de la croissance conomique est un dtermi-nant important de la demande lectrique, notamment industrielle et tertiaire. Aussi le Bilan prvisionnel sappuie-t-il sur des trajectoires contrastes de PIB, bases sur un large panel de prvisions manant de sources externes reconnues.

    Consommation lectrique en France continentalehors activit denrichissement duranium

    TWh

    380

    400

    420

    440

    460

    480

    500

    2001

    2002

    2003

    2004

    2005

    2006

    2007

    2008

    2009

    2010

    2011

    2012

    2013

    2014

    Consommation brute Consommation corrige

    Cne dincertitude pour la croissance du PIB franais

    2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020

    Bilan prvisionnel 2014 en pointills

    0,0%

    0,5%

    1,0%

    1,5%

    2,0%

    2,5%

    Historique Mdian Bas Haut

  • 4

    SYNTHSE

    Consommation intrieure annuelle dlectricit de la France continentale ( temprature de rfrence, hors enrichissement de luranium)

    Historique Variante Haute Scnario Rfrence Variante MDE renforce Variante Basse

    TWh

    440

    450

    460

    470

    480

    490

    500

    510

    520

    2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020

    Bilan prvisionnel 2014 en pointills

    Dcomposition de la croissance de la consommation intrieure France continentale dans le scnario Rfrence

    400

    420

    440

    460

    480

    500

    520

    Consommation2014

    Volumes& autres

    Nouveaux usages& transferts

    Efficacitnergtique

    Consommation2020

    477 TWh

    23 TWh

    8 TWh-24 TWh

    484 TWh

    TWh

    Sur un horizon de moyen terme, la consommation dlectri-

    cit se stabilise.

    Dans le scnario Rfrence , la demande lectrique de la France continentale est estime 482,9 TWh lhorizon 2019, contre 488,4 TWh dans ldition prcdente.

    Tous les scnarios tudis prennent en compte les effets des mesures deffi cacit nergtique. Ainsi, entre 2014 et 2020 dans le scnario Rfrence , lamlioration de leffi cacit nergtique permet une conomie de 24 TWh, porte 80 % par les secteurs du btiment, rsidentiel et tertiaire.

    La pointe a augment deux trois fois plus vite que lnergie

    dans les annes 2000.

    Les puissances maximales annuelles appeles ont forte-ment augment au fi l des annes. Cette dynamique de la pointe sexplique pour lessentiel par le dveloppement important du chauffage lectrique, particulirement sou-tenu entre 2005 et 2009 avec une part de march dans la construction neuve suprieure 60 %.

    La croissance de la pointe de consommation ralentit et

    rejoint celle de lnergie.

    Les mesures deffi cacit nergtique, et en particulier la rglementation thermique 2012 dans la construction neuve, infl chissent la croissance des consommations de chauffage lectrique. Ainsi, le rythme de progression de lindicateur de la pointe une chance sur dix ralentit au fi l des ans pour atteindre des niveaux de croissance quivalents ceux de la consommation en nergie sur la priode 2015-2020.

    Part de march du chauffage lectrique dans la construction neuve

    2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 S12014

    0%

    10%

    20%

    30%

    40%

    50%

    60%

    70%

    80%

    Source : BatiEtude

    Total lectrique Pompes chaleur Joule

  • BILAN PRVISIONNEL de lquilibre offre-demande dlectricit en France I DITION 2015 5

    Prvisions de lindicateur de la pointe une chance sur dix et comparaison avec le Bilan prvisionnel 2014

    Variante Haute Scnario Rfrence Variante MDE renforce Variante Basse

    France Allemagne Espagne Italie Grande-Bretagne

    GW

    97

    98

    99

    100

    101

    102

    103

    104

    105

    106

    107

    2014-2015 2015-2016 2016-2017 2017-2018 2018-2019 2019-2020

    Bilan prvisionnel 2014 en pointills

    Monotone des pics annuels dappel de puissance par scnario climatiqueScnario Rfrence pour lanne cheval 2016-2017

    La projection moyen terme de lindicateur pointe une chance sur dix est revue la baisse de 0,6 GW environ lhorizon de lhiver 2018-2019 dans le scnario Rfrence par rapport au Bilan prvisionnel 2014.

    La thermosensibilit de la consommation est bien plus

    importante en France que dans le reste de lEurope.

    Du fait du poids du chauffage lectrique, la France est le pays o limpact de conditions climatiques svres sur

    le systme lectrique est le plus critique. En premire approximation, la sensibilit de la demande lectrique franaise la temprature est 2,5 fois plus leve que celle de la Grande-Bretagne, 4,5 fois plus leve que celle de lAllemagne, et 5 fois plus leve que celle de lItalie ou de lEspagne.

    GW

    0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%

    30

    40

    50

    60

    70

    80

    90

    100

    110

    120

  • 6

    SYNTHSE

    Hypothses du parc thermique fl amme et comparaison avec le Bilan prvisionnel 2014

    MW

    2014-15 2015-16 2016-17 2017-18 2018-19 2019-200

    2 000

    4 000

    6 000

    8 000

    10 000

    12 000

    14 000

    16 000

    18 000

    20 000

    Cycles combins au gaz Charbon Fioul Turbines combustion BP 2014

    2. volution de loffre dlectricit

    Le devenir des centrales au fi oul et des cycles combins au

    gaz se prcise sur les deux prochains hivers, mais les incer-

    titudes restent fortes aprs 2017.

    Les six installations au fi oul susceptibles d'tre fermes fi n 2015 en raison de leur non conformit aux nouvelles normes environnementales pourront fi nalement fonction-ner en respectant les exigences europennes, sans que soient engages de lourdes et coteuses oprations de

    MW

    0

    1 000

    2 000

    3 000

    4 000

    5 000

    6 000

    7 000

    8 000

    9 000

    10 000

    2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015 2017 2019

    Puissance installe dans lanne (historique) Puissance cumule en fi n danne (historique) Puissance installe dans lanne (prvision) Puissance cumule en fi n danne (prvision)

    Hypothses dvolution du parc solaire photovoltaque

    Hypothses dvolution du parc olien terrestre

    MW

    0

    2 000

    4 000

    6 000

    8 000

    10 000

    12 000

    14 000

    16 000

    2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015 2017 2019

    Puissance installe dans lanne (historique) Puissance cumule en fi n danne (historique) Puissance installe dans lanne (prvision) Puissance cumule en fi n danne (prvision)

    dpollution. Ainsi, ces units seront toutes disponibles sur lhiver 2015-2016, offrant 3,8 GW de capacits suppl-mentaires par rapport au Bilan prvisionnel 2014. Cette amlioration de la disponibilit du parc thermique est ren-force, mais dans une moindre mesure, par la disponibilit de cycles combins au gaz prcdemment annoncs sous cocon. Lanne 2015 verra par ailleurs la fermeture des derniers groupes charbon de 250 MW, qui nont pas fait lobjet de travaux de mises en conformit avec les limites dmission entrant en vigueur le 1er janvier 2016.

    Au-del du premier hiver, lavenir des groupes fioul tout comme celui des cycles combins au gaz reste incer-tain et dpendra de leurs conditions de rentabilit. Des hypothses prudentes sont donc adoptes. Les pre-mires fermetures de groupes fioul interviennent fin 2016 et la tendance samplifie en 2017, rduisant la capa-cit de la