of 38/38

Jean Pierre Quignaux

  • View
    873

  • Download
    2

Embed Size (px)

Text of Jean Pierre Quignaux

  • 1.

2. 3. 4.

  • Ctes dArmor : A horizon 2030, stabilit de la population et vieillissement prononc
  • A noter
  • un effectif des + de 60 ans major de 43 000 personnes 15 ans et68 000 personnes 25 ans
  • les + de 60 ans seraient aussi nombreux que les 20-59 ans
  • les + de 60 ans reprsenteraient 40 % de la population, soit le doubledes moins de 20 ans
  • le doublement des + de 80 ans

Source : INSEEProjections dmographiques 2020/2030 Un renforcement inluctable du vieillissement 105 000 (- 16 %) 219 000 (- 18 %) 218 000 (+ 45 %) 56 000 (+ 107 %) 117 000 240 000 193 000 46 000 125 000 268 000 150 000 27 000 < 20 ans 20-59 ans 60 ans et plus dont + 80 ans 542 000 550 000 543 000 TOTAL 2030 2020 1999 5. Attente au niveau des structures

  • Permanence le week end, la nuit , en dehors de heures douverture
  • Projets de tl-assistance dans les cartons si rien nest fait au niveau dpartemental
  • Diversification des services proposs aux personnes concernes ( dpannage, co-voiturage, etc)

6.

  • Cette plate-forme aurait galement une fonction dinformation et de redirection vers les bons interlocuteurs
  • Autre finalit: rassurer les proches

7. Attente au niveau des structures

  • Complmentarit avec les CLIC. Renvoi des informations vers des personnes susceptibles dassurer du soutien psychologique
  • Prise en charge collective de certaines personnes dans des situations dlicates ( dcs, accident, maltraitance )

8. Pour le conseil gnral

  • Apporter une rponse homogne sur lensemble du territoire
  • Le maintien domicile tant privilgi, il y a lieu davoir des services performants
  • Lutter contre lisolement, mener des politiques de prvention ( canicule, grand froid, etc )

9. Pour le conseil gnral

  • Donner une image moderne et innovante des services la personnes
  • utiliser aux mieux les nouvelles technologies

10. Contours du projet

  • Scuriser les personnes ages, appel, coute, dialogue
  • Renvois vers les services dassistance les plus appropris en fonction des situations
  • Dialogue en dehors des horaires normaux

11. Contours du projet

  • Supplance des secrtariats des services domicile, des CLIC en dehors de horaires douverture.
  • Lien vers les familles, les proches identifis.
  • Une base de donnes jour, interactive,

12. Contours du projet

  • Un service limit aux abonns et leur famille
  • un service qui met autant dappels quil en reoit
  • Un service de proximit ancr dans la ralit territoriale.

13. La plate forme de tlassistance

  • Disponible 24/ 24 heures et 7/ 7 jours
  • Un seul numro dappel pour tout le dpartement
  • Des services personnaliss en fonction des attentes des gens
  • Un suivi et un dialogue avec les personnes

14. La plate forme de tlassistance

  • Un partenariat troit avec les acteurs du terrain
  • Une centralisation dinformations concernant les personnes, disponible en permanence
  • Une forte ractivit avec les services de terrain, les proches, les services de secours

15. La plate forme de tlassistance

  • Un centre install dans les Ctes dArmor
  • Avec des gens qui connaissent le dpartement, ses communes, ses traditions, qui parlent un peu le breton quand il le faut

16. La plate forme de tlassistance

  • Un service qui doit mettre autant dappels quil en reoit
  • Un service ractif qui peut tre utilis en situation de crise ( canicule, grand froid, inondations, etc.)
  • Un service qui doit permettre de dtecter des situations de dtresse

17. La plate forme de tlassistance

  • Un outil supplmentaire pour tous les acteurs, qui ne sont pas disponibles 24/24 h
  • Une image forte de laction publique, avec des moyens modernes sans imposer quoique ce soit
  • Prise en compte de la ralit du maintien domicile comme solution dominante face aux enjeux du vieillissement.

18. La situation actuelle

  • Quatre socits prestataires en tl alarme entendues
  • Environ 2 700 abonns dans le dpartement
  • 53 % Tl-Assistance Services
  • 28 % Prsence Verte
  • 15 % Custos

19. La situation actuelle

  • Matriel identique en gnral ( Quiatil )
  • Peu, voire pas du tout de tl-assistance
  • Quelques signes dinquitude
  • Budget du CG pour la tl-alarme dans le cadre de lAPA = 600 000 euros

20. Lexprience de France Tlcom

  • Ncessit dimpliquer lamont tous les acteurs
  • Importance de lentourage de la personne ge
  • Forte rticence aux nouvelles technologies ( des fils en plus, un mode demploi pas toujours facile, etc

21. Lexprience de France Tlcom

  • Un pouvoir dachat limit
  • Des handicaps qui ne facilitent pas le maniement de certains appareils non adapts
  • Importance du lien social, que ne remplace pas les outils technologiques

22. Lenqute

  • Un questionnaire labor par le groupe de travail et envoy toutes les structures ( une centaine )
  • un bon taux de rponse
  • Les rsultats

23. coute et tlassistance Conseil Gnral 22 Juin 2007 24.

  • Objectifs de ltude
    • Recueillir les avis et observationsdes organismes impliqus dans le maintien domicile sur le projet de mise en place dune plate-forme dcoute et de tlassistance dans le dpartement des Ctes dArmor
    • Recueillir les attentesde ces organismes propos de ce projet

Objectifs de ltude

  • Enquts :
  • 112 questionnairesont texpdis des organismes impliqus dans le maintien domicile des personnes ges ou en situation de handicap.65 questionnairesont tretourns(soit un taux de retour de 58 %).

100 % 65 TOTAL 40 % 26 Autres 25 % 16 CCE 35 % 23 CCAS % Effectif 25. Un service dj trs utilis : la tlalarme

  • Votre structure a-t-elle dj eu recours
    • Un service de tlalarme install chez les personnes et dclenchant les alertes en cas durgence
    • Un service qui gre des alarmes, et qui instaure un dialogue avec les personnes concernes en cas de besoin
    • Un service, qui tout en grant des situations durgence (alarme), a en charge dapporter du rconfort, un dialogue, des informations, des mises en relation avec diverses structures en fonction de lattente des personnes concernes

(Base : 61) (Base : 58) (Base : 55) 26. La plate-forme : une permanence dcoute et de dialogue

  • Quest-ce quune plate-forme dcoute et de tlassistance peut apporter votre structure ?
    • Une permanence tlphonique dcoute et de dialogue (dote dun numro unique) (jour, nuit, week-end et jours fris)
    • La centralisation et la mise jour dinformations relatives aux personnes adhrentes la plate-forme (base de donnes) pour un meilleur accompagnement de la personne
    • Une interface(outil de coordination entre la personne adhrente la plate-forme et ses diffrents intervenants (aide-soignant, aide domicile)
    • Un moyen pour diffuser la famille (souvent physiquement loigne) et aux proches des lments sur la situation de la personne adhrente la plate-forme grce lutilisation de nouvelles technologies (ex : crayon lectronique utilis par les intervenants et permettant un transfert des donnes la famille en fin de journe)

(Base : 64) (Base : 63) (Base : 61) (Base : 61) 27. La plate-forme en tant que relais avec dautres structures

  • Une plate-forme dcoute et de tlassistance peut-elle galement apporter des services pour les bnficiaires tels que des mises en relation dans les domaines suivants ?
    • Dialogue / coute
    • Mise en relation pour un dplacement
    • Mise en relation avec des services de dpannages divers (lectromnager, maintenances diverses, )
    • Loisirs / culture (portage de produits divers)

(Base : 62) (Base : 60) (Base : 61) (Base : 54) 28. Les organismes interrogs : vecteurs dinformation

  • Si non, pourquoi ?
    • "Peu dintrt" (cit 1 fois)
    • "La structure nest pas prte faire appel ce service" (cit 1 fois)
    • "Serait-ce vraiment une aide pour notre structure ou un moyen de nous absorber ?" (cit 1 fois)
  • Votre structure serait-elle prte faire connatre cette plate-forme dcoute et de tlassistance auprs des personnes dont vous vous occupez si celle-ci tait mise en place prochainement ?

(Base : 63) 29. Une initiative porter au niveau dpartemental

  • En ce qui concerne la mise en uvre dune plate-forme dcoute et de tlassistance, pensez-vous que
    • Linitiative doit tre laisse des structures associatives locales ou dpartementales
    • Linitiative doit tre laisse des structures publiques locales (Communauts de Communes, CCAS, etc., )
    • Linitiative doit tre laisse des acteurs privs
    • Linitiative doit tre porte au niveau dpartemental

(Base : 41) (Base : 37) (Base : 39) (Base : 49) 30. Une aide financire de la Mutuelle et des collectivits locales

  • Concernant le financement du service, pensez-vous
    • Que le service doit tre pay par les usagers qui sabonnent librement
      • sans aide des pouvoirs publics
      • avec, le cas chant, une aide de leur Mutuelle, Caisse de Retraite, etc.,
      • avec, le cas chant, une aide des collectivits locales en fonction de lge, du handicap, des revenus

(Base : 45) (Base : 49) (Base : 40) 31. Des tarifs principalement diffrencis selon les revenus

  • Concernant le financement du service, pensez-vous
    • Que le service doit tre financ par une (ou des) collectivit(s) publique(s)
      • qui appliquent des tarifs diffrencis selon lge
      • qui appliquent des tarifs diffrencis selon les revenus
      • qui appliquent des tarifs diffrencis selon le handicap / la dpendance
      • qui offre(nt) le service gratuitement certaines catgories de personnes

(Base : 48) (Base : 42) (Base : 45) (Base : 37) 32. Synthse de lenqute

      • Plus de la moiti des structures a au moins eu recours unsystme de tlalarme
      • Unepermanence tlphonique dcoute et de dialogueest le service le plus utile qui peut tre propos par la plate-forme dcoute et de tlassistance
      • La plate-forme apparat galement trs utile en tant querelais avec des structures susceptibles de proposer lcoute et le dialogue

33. Synthse de lenqute

      • Une grande majorit des structures considre que linitiative de plate-forme doit trergie au niveau dpartemental . Le fait de laisser linitiative des acteurs privs est loin de faire lunanimit
      • Dans la mesure o le service est financ par un usager qui sabonne librement, la plupart des organismes considrent quune partie du financement devrait treprise en charge par la mutuelle ou la caisse de retraite, ET aide pour une autre partie par les collectivits locales en fonction du degr de dpendance de lusager

34. Synthse de lenqute

      • Si le service est intgralement financ par les collectivits publiques, lesdiffrences de tarifsappliqus dun usager lautre doivent principalement sappliquer sur ladiffrence de revenuentre ces deux usagers

35. Synthse de lenqute

      • Une mise en place de la plate-forme en parfaite coordination avec les organismes impliqus dans le maintien domicile ET avec les structures similaires existantes(Tlalarme Assistance, Prsence Verte, )
      • Une utilit principale pour le dialogue et lcoute, et la mise en relation avec diverses structures de services
      • Un dsir de prise en charge du financement par les Mutuelles et/ou Caisses de Retraite mais galement par les collectivits publiques en fonction des revenus des usagers

Attentes des organismes 36. Les modalits de mise en oeuvre

  • Diverses solutions soffrent au porteur du projet
  • Rgie
  • March de service
  • Dlgation de service public
  • Convention avec une autre structure (SDISS, etc .)

37. Le financement

  • Pour certains dans le cadre de lAPA- APH
  • Gratuitement certaines catgories de personnes en fonction de lage et/ou du revenu
  • un tarif rduit pour certaines catgories de personnes
  • etc.

38. En conclusion:

  • Indispensable de mettre en place dans les Ctes dArmor un systme dcoute et dassistance pour les personnes ges et les personnes handicapes allant bien au del de la tl-alarme prenant en compte les attentes des services associs la rflexion.