2115 sta emploi formation

  • View
    215

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

2115 STA FORMATION

Transcript

  • TELEX STA PAGE 12

    DOSSIER SPCIAL

    Emploi & FormationVous cherchez une formation ? un emploi ?

    Dcouvrez notre dossier complet pour y parvenir, au programme : Quels sont les secteurs qui recrutent La rforme de la formation

    La rforme de lassurance chmage Tout savoir sur lintrim Les cls pour trouver un job...

    Lindustrie recrute !Un emploi sur quatre en France, direct ou indirect, est li au sec-teur industriel. Dici 2025, les prvisionnistes envisagent plus de 100 000 embauches par an dans ce type dactivits. Dtail de ces projections porteuses doptimisme.

    Grce au papy boom et au dpart en retraite de la gnration des Trente Glorieuses, lindustrie va avoir besoin de sang neuf. Elle devra rquilibrer une pyramide des ges vieillissante. Cest une tude pros-pective de lObservatoire paritaire des mtiers de la mtallurgie qui annonce ce chiffre lev de 106 000 recrutements prvus par an, en moyenne, jusqu 2025. Lindustrie emploie aujourdhui 3,5 millions de salaris, rpartis dans 150 000 entreprises, dont 90 % de PME. Elle contribue 80 % des exportations franaises. Les emplois annoncs comprennent 20 % de cadres et une main duvre de plus en plus qualifie.

    Quels emplois ?Dans les industries traditionnelles - aronautique, navale - galement dans la chimie, les produits pharmaceutiques, lagro-alimentaire, la sidrurgie, le luxe, lameublement, la fabrication du papier, des pein-tures, des encres et des colles, le verre, le cuir, le textile, le plastique, llectronique, le ptrole, la production dnergie et son transport on recherchera des salaris des niveaux de qualification toujours plus levs. Lautomatisation des machines exige de nouvelles com-ptences technologiques. Aujourdhui, un chaudronnier doit non seulement savoir faonner diffrents matriaux, mais aussi matriser un minimum dinformatique pour piloter les machines-outils. Les nouveaux quipements ncessitent entretien et rparation, les m-tiers touchant la maintenance sont donc trs recherchs.Relativement pargn par la crise, lagro-alimentaire reste le premier secteur industriel en France. Il a besoin dune main duvre capable de travailler sur des lignes de production automatises et de tech-niciens forms pour les rgler. Quand aux secteurs de pointe lis linnovation, lenvironnement, la mobilit et au dveloppement durable, ils requirent des savoir-faire hyper spcialiss.

    Professions, formations et salairesSi les postes les moins qualifis riment souvent avec intrim ou

    contrat dure dter-mine, lalternance et lapprentissage offrent des opportunits : 80 % des jeunes sont intgrs dans lentreprise o ils ont t forms. Avec un CAP, un BTS ou un diplme dingnieur, chacun peut trouver la branche qui lui correspond le mieux. Il y a des offres pour les m-tiers dacheteur industriel, dautomaticien, dlectro-nicien. On peut postuler avec un BAC profession-nel, un BTS ou un DUT. Le salaire brut dun dbutant dmarre de 1 300 1 800 euros, selon le niveau dtudes, et peut grim-per 2 800 euros, dans les spcialits recher-ches. Ainsi, le BAC pro PSPA, pour le pilotage de systme de production automatise, et le BTSA Industries agroalimen-taires, option industries alimentaires, font partie des formations qui ont le vent en poupe. Parmi les ingnieurs les plus convoits : les logisticiens, chargs dop-timiser les flux de marchandises, les responsables qualit, environ-nement ou maintenance. Avec cinq ans dtudes, aprs le BAC, les jeunes diplms sont engags partir de 2 200 euros brut par mois et jusqu 2 800 euros pour les postes connotation commerciale ou dans la recherche et le dveloppement. Les comptences apprcies en France, le sont aussi en Europe et dans le monde. Elles offrent de belles perspectives de mobilit professionnelle et dvolution de car-rire.

    Pour plus dinformations, la prochaine semaine de lindustrie aura lieu du 30 mars au 5 avril 2015 : http://www.economie.gouvfr/semaine-industrie.

    APEI-Actualits. Nicole Gex

    La rforme de la forma-tionDe nouvelles rgles pour lac-cs la formation professionnelle sappliquent partir du 1er janvier 2015. Elles prendront en compte le droulement de lensemble de la carrire et donneront tous de meil-leures chances de rebondir.

    Inspire par laccord interprofession-

    Il existe des centaines doffres de formation,laissez vous conseiller par les organismes formateurs !

    ACCUEIL - VENTE

    SERVICESAUX PERSONNES

    TOURISME

    SERVICESEN MILIEU RURAL

    Bac pro (3 ans)Services aux Personneset aux TerritoiresCAP Services en Milieu Rural4me et 3me techno

    Rue de la gare

    PORTES OUVERTESMERCREDI 27 MAI de 13h 17h

    BPC-ESC 2 rue de Savoie FR.-MERLEBACHTl. : 03 87 94 54 98 Mobile : 06 03 29 49 02

    Courriel : bpc-esc@orange.fr

    Vous tes titulaire du baccalaurat et avez moins de 26 ans ?Rejoignez-nous et dmarrez une

    FORMATION en ALTERNANCE REMUNEREEen tant que salari dune entreprise.

    Dans le cadre de BAC +2 : BTS Management des Units Commerciales BTS Assistant/e de gestion PME - PMI

    Dans le cadre de BAC +3 et 4 : DCG Comptabilit et gestion RDC Responsable dveloppement commercial

    GARH Gestion administratif des ressources humainesSecteurs : Creutzwald - Sarreguemines - Forbach - St-Avold - Sarrebourg - Bitche

    Accompagn dun tuteur en entreprise, vous dvelopperez votre potentiel : satisfaire vos clientsprendre des responsabilits, relever des ds. Dans une ambiance positive et dynamique,

    vous dbuterez votre parcours professionnel par une exprience enrichissante et un diplme reconnu

    Inscrivez-nous ds prsent !

    www.bpc-esc.com

    Ecole de Commerce Freyming-Merlebach

  • TELEX STA PAGE 13

    nel de dcembre 2013, la loi du 6 mars 2014, qui modifie lorganisation de la formation conti-nue, a pour ambition de mieux rpondre aux besoins des person-nels les moins qualifis et des ch-meurs. Le droit la formation suit dsormais le salari au cours de sa carrire. Il nest plus li son ancien-net dans lentreprise comme son prdcesseur, le DIF (droit indivi-duel la formation).

    Nouveau : le compte personnel de formation

    Sa cration constitue la mesure phare de la rforme. Contrairement au DIF, il accompagne le salari du-rant toute sa trajectoire profession-nelle, partir de 16 ans et jusqu la retraite, mme durant les priodes de chmage. Il est recharg de 20 heures par an, jusqu 120 heures, puis de 12 heures par anne de tra-vail temps complet jusquau pla-fond de 150 heures. Chacun peut choisir le moment pour utiliser ce crdit dheures, afin de se perfec-tionner ou de se rorienter. La liste des formations possibles est tablie par la commission emploi formation de la branche professionnelle concerne. Pour permettre aux salaris dvo-luer et envisager leurs besoins de formation, un entretien professionnel devient obligatoire, tous les deux ans, dans les entreprises, ainsi quune valuation globale de leur parcours, tous les six ans.

    Les rgles et le financement

    Applicable partir du 1er janvier 2015, le compte personnel de for-mation sera aliment principalement par les employeurs, mais il pourra tre complt par le bnficiaire, les collectivits locales, Ple Emploi Cest lOPCA, lorganisme paritaire col-lecteur agr, qui peroit les contri-butions des entreprises, hauteur de 0,55 % pour celles de moins de 10 salaris et de 1 % pour les autres. Des contributions supplmentaires peuvent tre dcides de manire conventionnelle par chacune des branches dactivit. La loi prvoit la cration du conseil en volution pro-fessionnelle (CEP) charg daccom-pagner les projets professionnels des salaris et des demandeurs demploi.

    La rforme delassurance-ch-mageLesprit de cette rforme, enga-geant les deux prochaines annes, est de ne pas pna-liser les demandeurs demploi qui exercent une activit rduite. Dcryptage des nouvelles rgles en vigueur.

    Plus de 2,2 millions de chmeurs sont concerns par la convention dassurance-chmage, signe au printemps der-nier par les partenaires sociaux, qui sappliquera jusqu fin 2016. Les nouvelles rgles dindemnisation sont entres en vigueur le 1er juillet. Dautres mesures visant favoriser le re-tour lemploi et rduire la prcarit sappliquent depuis le 1er octobre.

    Les nouvelles conditionsdindemnisation

    Elles concernent ceux qui ont perdu leur emploi depuis le 30 juin dernier. Pour bnficier de lallocation de retour lemploi

    (ARE), il faut justifier dau moins 4 mois travaills, soit 122 jours ou 610 heures, au cours des 28 der-niers mois. Cette dure est releve 36 mois pour les plus de 50 ans. Un jour travaill correspond un jour dallocation, dans une limite de deux ans maximum et de trois ans pour les plus de 50 ans. noter que le dlai de carence avant de toucher une indemnit, qui tait de 75 jours, peut atteindre 180 jours en fonction de lindemnit de dpart perue.

    Trois nouvelles rgles pour encourager lem-ploi, mme de courte dure

    - Les droits rechargeables : ceux qui peuvent justifier dau moins 150 heures dactivit, durant leur p-riode de chmage, rechargent leurs droits indemnisation, lorsquils ar-riveront en fin de droits, du nombre de jours travaills.- La simplification du cumul entre salaire et allocation chmage : les

    effets de seuil sont supprims afin que le cumul soit toujours suprieur lallocation seule. Il ne peut toutefois tre sup-rieur au salaire peru avant la perte demploi.- Un nouveau calcul de lallocation pour les salaris ayant des employeurs multiples : il prend dsormais en compte lensemble des salaires pour tablir le montant et la dure de lindemnisation.Ces mesures concernent, depuis le 1er octobre, tous les de-mandeurs demploi, quelle que soit la date de leur inscription Ple emploi.

    Un cong pour la cra-tion dentre-prise Le cong de cration dentre-prise aide les salaris qui sou-haitent crer ou reprendre une entreprise, ou participer la di-rection dune jeune entreprise innovante.

    Se consacrer la cration ou la rep