Chine/Tibet : langues tibétaines et connaissance de la ... ?· Chine/Tibet – Langues – Renseignement…

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Chine/Tibet : langues tibtaines et connaissance de la langue chinoise

    Renseignement de lanalyse-pays de lOSAR

    Adrian Schuster

    Berne, le 10 dcembre 2015

  • Chine/Tibet Langues Renseignement dcembre 2015 page 1 de 8

    1 Introduction

    LOrganisation suisse daide aux rfugis OSAR a reu plusieurs questions sur la

    situation actuelle, la vie quotidienne et lenvironnement de la population locale au

    Tibet. Le prsent document traite les questions relatives aux langues et aux connais-

    sances que la population locale a de la langue chinoise. Il se base sur les renseigne-

    ments fournis par des expert-e-s1 et sur nos propres recherches.

    2 Difficults lies aux gnralisations

    Impossible de gnraliser. Selon les dires de plusieurs expert-e-s du Tibet, on ne

    peut dans lensemble pas gnraliser les affirmations relatives la vie quotidienne de

    la population tibtaine. Daprs lestimation faite le 31 mars 2015 par Geoff Barstow 2

    de lUniversit dOtterbein Westerville USA, la situation peut varier considrable-

    ment dune rgion lautre.3 Cest pourquoi il est extrmement complexe de rpondre

    des questions sur divers aspects de la vie quotidienne des habitant -e-s de la Rgion

    autonome du Tibet (RAT) et des rgions extrieures. Cest ce qua dclar une per-

    sonne de contact4 experte du Tibet oriental en date du 28 avril 2015 sur la base des

    nombreuses diffrences rgionales, ainsi que des diffrences entre villes et cam-

    pagnes. Daprs elle, il nest pas possible de gnraliser les constats valables pour

    une rgion spcifique de la Rgion autonome du Tibet ou des territoires tibtains

    situs lextrieur, ni de les transfrer dautres rgions et provinces. 5 Anne Carolyn

    Klein, professeure au Department of Religion de la Rice University de Virginie, sou-

    ligne elle aussi dans une publication datant de 2008 que la grande diversit du Tibet

    empche de faire des gnralisations. cause de limpraticabilit du terrain et des

    possibilits de transport limites, on peut aussi, selon elle, partir du principe que la

    population de chaque valle possde ses propres coutumes. Les villages sont parfois

    trs loigns les uns des autres et accessibles seulement pied ou cheval aprs

    1 Conformment aux standards COI, lOSAR utilise des sources publiquement accessibles. Lorsque

    ces sources ne permettent pas de trouver les informations requises dans le temps imparti, elle fait appel des expert-e-s. LOSAR documente ses sources de manire transparente et traable. Les personnes de contact peuvent toutefois tre anonymises pour des raisons de protection des sources.

    2 Le Dr. Geoff Barstow est un professionnel reconnu par lacadmie. Cela fait qui l fait. Professeur

    assistant en religion lUniversit dOtterbein Westerville USA avec une spcialisation dans la religion tibtaine et chinoise, il poursuit depuis des annes des recherches sur le Tibet et publie des articles sur le sujet. Le Dr. Bars tow connat le Tibet et le Npal pour y avoir vcu pendant des annes. Il a soulign vis--vis de lOrganisation suisse daide aux rfugis que ses rponses se ba-saient principalement sur son travail dans la rgion de Kham (Tibet oriental, principalement d ans la province de Sichuan, ainsi que dans des parties de celles de Qinghai, Gansu et Yunnan). Il prcise quelles ne sappliquent qu cette rgion, car la situation diffre trs fortement dune rgion lautre.

    3 Rponse fournie par e-mail par le Dr. Geoff Barstow le 31 mars 2015. 4 Pendant des annes, la personne de contact a men des recherches sur le Tibet, publi et travaill

    sur place. Ses rponses se rapportent principalement aux provinces dAmdo et de Kham situes en dehors de la RAT. Elles portent principalement sur le contexte conomique et social des rgions rurales.

    5 Interview dune personne de contact experte du Tibet oriental le 28 avril 2015.

  • Chine/Tibet Langues Renseignement dcembre 2015 page 2 de 8

    des jours ou des semaines de voyage. Raison pour laquelle il faut partir du principe

    que les habitants des diverses rgions accomplissent diffremment les activits quo-

    tidiennes. Dans sa publication, Anne Carolyn Klein se rfre notamment aussi la vie

    quotidienne des femmes tibtaines.6 Geoff Child, professeur au Department of An-

    thropology de la Washington University, constate galement, dans une publication sur

    la vie quotidienne au Tibet parue en 2004, quil serait insens de faire des dcla-

    rations gnrales sur la culture tibtaine dans son ensemble sur la base des con-

    naissances acquises dans une rgion ou localit spcifique. Les Tibtaines et les

    Tibtains forment un groupe extrmement htroclite dont les pratiques sociales et

    les reprsentations culturelles diffrent dune rgion lautre, dune valle lautre

    et parfois mme dun village lautre. 7

    Lapplication des directives du gouvernement central par les autorits locales

    diffre souvent dun lieu lautre. Selon plusieurs sources, il faut galement tenir

    compte du fait que les directives du gouvernement central chinois sont souvent appli-

    ques diffremment dans les provinces, les districts et les arrondissements. Il faut

    donc sattendre des variations locales. 8

    3 Langues

    3.1 Langues tibtaines

    Pas de cartes correctes et prcises des dialectes tibtains. Daprs les indications

    faites le 13 juillet 2015 par un linguiste de renom international expert des langues de

    lHimalaya9, il ny a pas de cartes prcises des dialectes tibtains. Les cartes exis-

    tantes prsentent selon lui divers types de lacunes. Le projet Comparative Dictionary

    of Tibetan Dialects de lUniversit de Berne tente actuellement dtablir de nouvelles

    cartes.10

    Multitude et diversit des langues tibtaines. Les langues tibtaines sont parles

    en Chine, au Pakistan, en Inde, au Npal et au Bhoutan. Dans ces cinq pays, on en

    distingue en tout une cinquantaine. Quant aux dialectes et variations, on en recense

    6 Anne Carolyne Klein, Meeting the Great Bliss Queen, Buddhists, Feminists and the Art of the S elf,

    2008, p. 48-49. 7 Geoff H. Childs, Tibetan Diary: From Birth to Death and Beyond in a Himalayan Valley of Nepal,

    2004, p. 5. 8 Interview dune personne de contact experte du Tibet oriental le 28 avril 2015; Landinfo, Chine,

    passeports et pices just ificatives, traduction inofficielle dune analyse de Landinfo Norvge par lOffice fdral des Migrations ODM, Suisse, le 8 avril 2011, p. 5: www.landinfo.no/as-set/1876/1/1876_1.pdf.

    9 Lexpert de renom spcialis dans les langues de lHimalaya mne depui s des dcennies des re-

    cherches sur le terrain dans lHimalaya. Il a rdig de nombreuses publications sur les langues de la rgion.

    10 Renseignement fourni par courriel le 13 juillet 2015 par un linguiste de renomme internationale

    expert des langues de lHimalaya.

  • Chine/Tibet Langues Renseignement dcembre 2015 page 3 de 8

    plus de 200.11 Selon un article de Nicolas Tournadre12, spcialiste des langues tib-

    taines, la rgion tibtaine prsente une remarquable diversit de dialectes, ce qui

    sexplique en partie par le paysage montagneux et les conditions de transport difficiles

    sur le plateau et dans lHimalaya. Lnorme diversit dcoule aussi du contact avec

    des langues non-tibtaines (en particulier le bodish, le qiang et rgyalrong). Dans

    quelques rgions comme le Sud-Gansu, le Nord-Sichuan ou le Nord-ouest-Yunnan,

    on observe une cartographie trs complexe des dialectes. 13 Il y a par consquent des

    divergences dans le monde des linguistes quant au classement des divers langues et

    dialectes parmi les langues tibtaines. 14 Selon larticle de Nicolas Tournadre, la

    grande majorit des membres de lethnie tibtaine parlent plusieurs langues ou dia-

    lectes tibtains.15

    Daprs le mme article, voici les rgions linguistiques ou dialectales tibtaines quon

    trouve en Chine :

    -tsang (tibtain central)16, khams17, amdo18, hor, kyirong, zhongu, khalong,

    gSerpa, khpokhok, palkyi [pashi]/ chos-rje, sharkhok, thewo, chone, drugchu

    et baima.19

    -tsang, khams et amdo. L-tsang, le khams et lamdo sont considrs comme les

    principaux groupes de langues tibtaines en Chine, car une grande partie de la popu-

    lation les utilise.20 Des dizaines de dialectes parfois trs diffrents leur s ont attribus.

    La langue khams est par exemple lappellation gnrique dune multitude de dia-

    lectes.21 Daprs les indications du projet de recherche Ethnologue, le tibtain central

    est parl par environ 1,07 million de personnes, le khams par prs de 1 ,38 million et

    11 Nicolas Tournadre, The Tibetic Languages and their Classification, Preprint Version, Trans -Hima-

    layan Lingustics, De Gruyter, 2013, p. 12-13: www.nicolas-tournadre.net/wp-con-tent/uploads/2015/06/2014-The_Tibetic_languages.pdf.

    12 Le professeur de linguistique Nicolas Tournadre de lUniversit dAix-Marseille poursuit depuis des

    annes des recherches sur les langues tibtaines et passe pour un spcialiste de renom. Depuis les annes 1980, il a rgulirement men de nombreuses recherches sur le te rrain sur le tibtain standard , ainsi que sur les dialectes tibtains et plusieurs langues tibtaines de la Rgion auto-nome du Tibet, ainsi que dautres rgions de Chine, dInde, du Npal, du Bhoutan et du Pakistan.

    13 Nicolas Tournadre, The Tibetic Languages and their Classification, 2013, p. 15. 14 Ainsi, la question de savoir si le baima est