Cinq visages pour Camille Brunelle _ Programme

  • Published on
    20-Mar-2016

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

  • Assistance la mise en scne et rgie Andre-Anne Garneau | Scnographie Max-Otto Fauteux | clairages Martin Labrecque | Conception photo et vido Geodezik Janicke Morissette, Jean-Franois Brire et Gabriel Coutu-Dumont | Musique Nicolas Basque | Mouvement Caroline Laurin-Beaucage | Costumes DVtoi | Maquillages Suzanne Trpanier | Assistance aux costumes Sylvain Genois | Direction technique Victor Lamontagne | Stagiaire la mise en scne Jean-Simon Traversy | Construction du dcor Sur les planches | Chefs datelier Andr Leroux et Sophie Cloutier

    Un immense merci tous nos !gurants pour leur immense patience.

    En particulier Franois-Olivier Aubut, Louis-Alexandre Cliche, Diane Dauphinais, Esther Gaudette, Xavier Huard, Gabriel Lavoie-Viau, Jol Miller et Paul Souverbie.

    Ainsi qu Marjorie Armstrong, Marie-Line Archambault, Batrice Aubry, Maurin Auxmery, Jrmie Battaglia, Emma Baxter, David Blais, Pnlope Bourque, Shiong-En Chan, Pierre-Edouard Chomette, Samuel Ct, Olivier Courtois, dith Couture, Myriam Debonville, Graldine Delbs, Caroline Dsilets, Alexandre Fortin, Patrick Grard, Stphane Girouard, Sophie Gurin, Jonathan Harnois, Mara Joly, Mischa Karam, Liam Lachance, Samuel Larochelle, Alexandre Larouche, Hugo B Lefort, Frdric Lemay, Camille Lonard, Katia Lvesque, Nathalie Niesing, Jean-Philippe Perras, Frdric Riopel, Sandrine Ruiz, Mathieu Samaille, Audrey St-Laurent, Julio Storini, David Strasbourg, Maya Therrien-Pea, Marc-Andr Thibault, Audrey Wells.

    Nous remercions galement les uvres de Mathieu Beausjour, Nathalie Caron, Guy Cau"oppe, Sylvie Gosselin et Audrey St-Laurent davoir aimablement accept de !gurer dans la galerie.

    En!n, un immense merci au Bar Waverly et au Studio 301 de nous avoir accueillis.

    QUIPE ESPACE GODirection de production Line Nol | Direction technique ric Locas | Techniciens Phillipe Blanger, Jean Bergeron, Emlie Brub, Chantal Brien, Oliver Chopinet, Alex Gendron, Mollie Saleman Godin, Saturnin Goyer, Ana Racine Lajoie, Marie-ve Lemyre, Francis Vaillancourt

    * Le livre est disponible chez Lemac diteur.* Une premire version de Cinq visages pour Camille Brunelle a t prsente

    sous le titre Nous voir nous, sous la direction de Claude Desrosiers, dans le cadre de lexercice des !nissants 2012 de lcole nationale de thtre.

    Lautre soir. Au caf. Devant la caisse. Tu mas regard, bouche close et lil hagard. Tu ne mas pas reconnu. On ne stait pas revu depuis la fte au Buvard. On ne sest vu que par le rseau et aussi par ou-dire. Ctait quand ? Je ne sais plus. La notion du temps na plus la cote. Tu as recul dun pas quand je tai dit all. Et nous avons bredouill sur un ton neutre et accablant des a va ? a va oui. Toi ? Faut jme sauve. Je comprends. Jarrte ici, mon message est trop long, je voulais juste te dire salut et savoir si tu avais peut-tre envie daller voir le spectacle dune amie, elle joue dedans. Une histoire entre cinq clibataires qui ont perdu, si jai bien compris, leur ternit. Mais, en fait, il ny a pas dhistoire. Mon amie, qui est peut-tre aussi ton amie cest quoi son nom dj ? et qui joue un rle important dans la pice, ma dit que a parle du dsir dextimit *. Jaime ce mot, je me sens intelligent quand jy pense. Je vais manger un scone et boire un autre caf, en esprant que tu me reviennes. Je tenvoie aussi un lien pour un rassemblement un rassemblement imaginaire. En passant, jaime ta photo. Je nai pas fait de fautes. Publier.

    Me suivez-vous ? Quoiquil en soit, bons visages.

    * VOIR EN PAGE 7

    On vous dira quil sagit dun spectacle propos des mdias sociaux. Pourtant, ce besoin dtre vu, compris et aim, existait bien avant leur apparition. Les MySpace et autres Facebook ont pu clore parce quils rpondaient ce besoin davoir une scne sur laquelle monter. Pourquoi ai-je choisi dcrire une pice sur la question ? Les mdias sociaux sont pour moi un thtre, o le metteur en scne, lauteur et le personnage principal sont une seule et mme personne.

    En tuant Dieu, on a crev lil omniscient qui donnait un sens chacune de nos actions : tout ce que je faisais, Il le voyait et je le faisais pour Lui. Les camras de nos cellulaires, omniscientes de par leur omniprsence, sont venues remplir le vide de lorbite et cest lAutre, lami, qui maintenant joue le rle du tmoin de mon existence, dans le public comme dans lintime.

    Ce que les mdias sociaux nous auront permis de constater, cest que Big Brother nest pas la cration du rgime pour surveiller les masses, mais la cration des masses pour chapper lanonymat et la solitude, sans doute deux grands objets de douleur de notre temps.

    Les personnages se veulent une expression de lhumain : la scne est un miroir et laction sur scne nous apprend reconnatre qui lon est. Aujourdhui, les mcanismes spectaculaires de la tlvision et du cinma nous font croire la possibilit dune autre vie, exaltante et signi!ante, ct de laquelle notre propre existence, qui scrit en temps rel et sans !ltre, en un seul long plan-squence, nous paratra toujours ennuyante, si bien que le personnage est devenu le modle et nous, sa reprsentation. Ce nest pas pour rien, jimagine, que lon transfert notre existence dun ct de lcran lautre : pour en!n devenir le personnage principal dune histoire qui se raconte, photo aprs photo.twitter @gcorbeil #5visages

    CRATION LE 26 FVRIER 2013, MONTRAL

    CLAUDE POISSANT

    GUILLAUME CORBEIL

    REMERCIEMENTS

  • ct du dsir dintimit de chacun est apparu travers ces nouveaux rseaux un autre dsirappel dextimit. Dsir qui nous incite montrer certains aspects de notre moi intime pour les fairevalider par dautres a!n quils prennent une valeur plus grande nos yeux. Le dsir dextimit estparfois confondu avec lexhibitionnisme mais il est en ralit di"rent. Dans lexhibitionnisme ene"et, il sagit de ne montrer que des parties de soi dont la valeur est dj assure. Lexhibitionnistene prend jamais de risque et ne montre de lui-mme que ce quil sait pouvoir subjuguer sesinterlocuteurs. En revanche, le dsir dextimit est insparable dune prise de risque : la valeur de ce qui est montr nest jamais connue et cest justement par le retour des autres quil est appell en prendre.

    Comment expliquez-vous lactuelle tyrannie de la visibilit?N. AUBERT Elle tient plusieurs facteurs. Dabord, le"ondrement des grands sys-tmes idologiques et religieux qui donnaient du sens nos trajectoires sur terre: lhomme ne peut se projeter au-del de la vie terrestre. Nest dsormais crdible que ce qui est dmontrable, visible. De ce fait, notre corps est dsormais lunique fondement sur lequel nous appuyer. Le montrer est devenu essentiel. En!n, nous sommes environns de tlvisions, ordinateurs, mobiles qui produisent toutes sortes dimages. Cela suppose pour chacun une visibilit immdiate et sans cesse change-ante, lheure o le monde entier est sur crans.C. HAROCHE Je dirais aussi que les images sont devenues des formes dcriture nouvelle. Nous sommes passs, dans la longue dure, du nomadisme la sdentarit, condition de lcriture manuscrite, puis limprim, qui a constitu, selon McLuhan, un moment de fragmentation dcisif pour le psychisme humain. Aujourdhui, nous vivons nouveau, avec laudiovisible, une fragmentation lie lacclration temporelle.

    Les tyrannies de la visibilit le visible et l invisible dans les socits contemporainesNicole Aubert et Claudine Haroche, ditions rs, 2011

    Extrait de lentrevue Le monde entier est sur crans , accorde par les auteurs au journal Le Figaro, 13 mars 2011

    ACTIVITS PARALLLES

    NOS VIES TRAVERS LES RSEAUX

    Nous vous o!rons lopportunit de prolonger la conversation et de discuter des problmatiques souleves par le spectacle.

    Les directeurs Claude Poissant et Patrice Dubois, Le prsident dhonneur Lionel Raynaud, La prsidente du comit Johanne Desrochers, ainsi que lensemble du comit dhonneur, Les comdien(ne)s Julie Carrier-Prvost, Laurence Dauphinais, Francis Ducharme, Mickal Gouin et ve Pressault ainsi que toute lquipe du thtre, vous convient

    LA SOIRE-B SPCIALE 35e ANNIVERSAIRE le jeudi 14 mars.Pour clbrer ensemble la crativit qubcoise et la relve artistique, nous vous attendons, partir de 18h, pour le cocktail.

    Vous souhaitez partager vos impressions ?> FACEBOOK /theatrepap> TWITTER ET INSTAGRAM /theatrepap #5visages

    Vous voulez prolonger la discussion sur la pice et en savoir plus sur le contexte de cration ?VISITEZ NOTRE BLOGUE > www.voir.ca/theatrepap

    LQUIPE

    Directeur artistique et gnral Claude Poissant | Directeur artistique Patrice Dubois | Directeur administratif Andr Tardif | Directrice de production Catherine La Frenire | Directrice des communications Sarah Pinelle | Responsable du dveloppement Pascale Joubert | Responsable des relations avec les publics lizabeth Patry | Design graphique Lino et lizabeth Laferrire | Relations de presse Valrie Grig - RuGicomm

    LE CONSEIL DADMINISTRATION

    Prsident Robert Lalonde, romancier et comdien | Vice-prsident Guillaume Lord, scnographe | Secrtaire Johanne Desrochers, B.A.A., ca, prsidente-directrice gnrale et porte-parole, Association des Ingnieurs-conseils du Qubec | Trsorier Claude Poissant, directeur gnral et directeur artistique, Thtre PP | Francis Baillet, vice-prsident, ressources humaines et a"aires corporatives, Ubisoft Montral | ric Hamelin, Associ, directeur dveloppement des a"aires, Akufen | Andr Tardif, directeur administratif, Thtre PP

    NOUS JOINDRE

    4949, rue Clark Montral (Qc) H2T 2T6 Tl. 514 845-7272 Tlc. 514 845-5357 info@theatrepap.com

    LE THTRE PP, COMPAGNIE MONTRALAISE, SE CONSACRE ENTIREMENT LA CRATION THTRALE CONTEMPORAINE ET PRSENTE DES UVRES INDITES

    FRANCOPHONES, MAJORITAIREMENT QUBCOISES.

    * Olivier Roy est confrencier et enseignant de philosophie au Cgep Rgional de Lanaudire. Il galement le cofondateur du GAPPA, org