La Vie Spirituelle - La Religiosité Allemande

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of La Vie Spirituelle - La Religiosité Allemande

  • 7/26/2019 La Vie Spirituelle - La Religiosit Allemande

    1/90

    Source gallica.bnf.fr / Les ditions du Cerf

    La Vie spirituelle.

    Supplment

    http://gallica.bnf.fr/http://www.bnf.fr/
  • 7/26/2019 La Vie Spirituelle - La Religiosit Allemande

    2/90

    La Vie spirituelle. Supplment. 1955/02/15.

    1

    Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupartdes reproductions numriques d'oeuvres tombes dans ledomaine public provenant des collections de la BnF. Leurrutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n78-753 du 17 juillet1978 :- La rutilisation non commerciale de ces contenus est libre etgratuite dans le respect de la lgislation en vigueur et notammentdu maintien de la mention de source.- La rutilisation commerciale de ces contenus est payante et faitl'objet d'une licence. Est entendue par rutilisation commerciale larevente de contenus sous forme de produits labors ou defourniture de service.

    CLIQUER ICI POUR ACCDER AUX TARIFS ET LA LICENCE

    2

    Les contenus de Gallica sont la proprit de la BnF au sens del'article L.2112-1 du code gnral de la proprit des personnespubliques.

    3 Quelques contenus sont soumis un rgime de rutilisationparticulier. Il s'agit :

    - des reproductions de documents protgs par un droit d'auteurappartenant un tiers. Ces documents ne peuvent tre rutiliss,sauf dans le cadre de la copie prive, sans l'autorisation pralable

    du titulaire des droits.- des reproductions de documents conservs dans lesbibliothques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sontsignals par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothquemunicipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invit s'informer auprs de ces bibliothques de leurs conditions derutilisation.

    4 Gallica constitue une base de donnes, dont la BnF est leproducteur, protge au sens des articles L341-1 et suivants ducode de la proprit intellectuelle.

    5 Les prsentes conditions d'utilisation des contenus de Gallicasont rgies par la loi franaise. En cas de rutilisation prvue dansun autre pays, il appartient chaque utilisateur de vrifier laconformit de son projet avec le droit de ce pays.

    6 L'utilisateur s'engage respecter les prsentes conditionsd'utilisation ainsi que la lgislation en vigueur, notamment enmatire de proprit intellectuelle. En cas de non respect de cesdispositions, il est notamment passible d'une amende prvue parla loi du 17 juillet 1978.

    7

    Pour obtenir un document de Gallica en haute dfinition,[email protected] fr.

    http://www.bnf.fr/fr/collections_et_services/reproductions_document/a.repro_reutilisation_documents.htmlmailto:[email protected]:[email protected]://www.bnf.fr/fr/collections_et_services/reproductions_document/a.repro_reutilisation_documents.htmlhttp://gallica.bnf.fr/http://www.bnf.fr/
  • 7/26/2019 La Vie Spirituelle - La Religiosit Allemande

    3/90

    LE

    SENTIMENT

    RELIGIEUX

    DU

    JEUNE

    GTHE

    L

    ORSQU ON

    veut

    parler

    du

    jeune

    Gthe,

    le

    sujet

    se

    limite

    trs

    exactement.

    La

    coupure,

    toujours

    un

    peu

    factice,

    entre

    les

    priodes

    d une vie,

    entre

    la

    jeu-

    nesse et

    l ge

    mr,

    se

    symbolise ici

    sans

    ambigut

    par

    le

    dpart pour

    Weimar,

    fin

    octobre

    1776.

    Gthe

    a

    vingt-

    sept

    ans

    depuis

    le

    28

    aot

    :

    un

    Gthe

    qui

    se

    dveloppe

    organiquement

    partir

    d lments

    encore

    peu

    percepti-

    bles

    dans

    le

    Gthe

    jeune,

    mais

    qui

    prdomineront

    bien-

    tt.

    Nous

    sommes

    renseigns

    sur

    Gthe

    aussi bien

    qu on

    peut

    l tre

    sur

    un

    grand

    homme.

    Ses

    uvres

    de

    jeunesse,

    lettres,

    journaux,

    relations

    de

    voyage,

    esquisses,

    frag-

    ments,

    pomes

    et

    proses

    dans

    leur

    forme

    originale,

    t-

    moignages

    de

    contemporains, ont

    t

    publis dans

    les

    six

    in-8

    de Max

    Morris Leipzig,

    1909-1919).

    Depuis

    cette

    date,

    quelques indits

    sont

    venus

    s ajouter,

    comme

    les

    prcieuses

    lettres

    Langer

    de

    1768-1769,

    retrouves

    seu-

    lement

    en 1912,

    capitales

    pour

    notre

    propos.

    On

    a

    rpt

    satit

    le

    mot

    de

    Gthe

    dans

    ses

    m-

    moires

    :

    Toutes

    les

    choses

    que

    l on connat

    de

    moi

    ne

    sont

    que

    les fragments

    d une

    grande

    confession1.

    Il

    faut

    pourtant

    le citer

    encore.

    Pas

    d crivain

    chez

    qui

    l uvre

    soit

    plus directement l expression

    de la

    pense

    et

    du

    sentiment

    :

    il

    n est

    que

    de

    comparer

    les

    uvres

    impri-

    mes

    aux

    ouvrages

    qui

    n taient

    pas

    destins la

    publi-

    cation

    pour

    constater

    leur

    intime

    concordance.

    1.

    Dichtung

    und

    Wahrheit, II,

    7

    Jubilums-Ausgabe,

    t.

    23,

    pp.

    82-83).

  • 7/26/2019 La Vie Spirituelle - La Religiosit Allemande

    4/90

    De

    plus, les

    mmoires,Posie

    et

    vrit,

    ont

    t crits

    pour

    relier entre

    eux

    ces

    fragments

    pars. Ils embras-

    sent

    toute

    la priode

    qui

    prcde Weimar.

    Les

    trois

    pre-

    mires

    parties

    furent

    rdiges

    de

    1811

    1813

    Gthe

    avait

    donc

    entre

    soixante-deux

    et

    soixante-quatre

    ans).

    Il

    reprit

    son

    uvre

    en

    1830

    et

    1831.

    On doit

    utiliser

    ce

    document

    avec

    plus

    de

    circonspection:

    non pas

    tant

    parce

    que

    sa

    mmoire

    risque

    de

    le

    trahir

    c est

    un

    phnomne

    connu

    que

    les

    souvenirs

    de

    jeunesse

    prennent

    une

    particulire

    acuit

    dans

    l esprit

    des

    vieillards),

    mais

    pour

    des

    raisons

    plus

    directes

    :

    la

    composition

    l a

    oblig

    des

    anachro-

    nismes,

    il

    a

    parfois projet

    des

    considrations

    actuelles

    sur

    ces

    sentiments

    d autrefois,

    ou

    bien

    il

    a

    dsir

    jeter

    le

    voile

    sur

    certains

    vnements

    de

    sa

    vie, extrieurs

    ou

    int-

    rieurs.

    *

    Par

    tradition

    et

    convenance

    sociale,

    Monsieur

    le Con-

    seiller

    Jean-Gaspard

    Gthe suit

    les

    exercices du

    culte,

    mais

    en

    fervent

    admirateur

    de

    Frdric

    II, il

    est

    port

    au

    rationalisme.

    Madame Gthe

    est

    plus sincrement

    pieuse.

    S il faut

    en

    croire Bettina Brentano

    qui prtend

    rap-

    porter

    ce

    que

    lui

    a

    dit

    la

    mre

    de

    Gthe,

    le

    petit

    Jean-

    Wolfgang

    aurait

    attach

    une

    grande

    importance

    aux

    astres

    qui doivent avoir

    une

    influence favorable

    sur

    sa

    destine2.

    La vracit

    de

    Bettina

    est

    assez

    sujette

    cau-

    tion,

    mais

    voici

    des

    textes

    de

    Gthe

    lui-mme.

    Aprs

    avoir parl

    de

    la

    maison

    paternelle

    et

    du

    milieu

    de Franc-

    fort,

    il

    voque

    le

    tremblement

    de

    terre

    de

    Lisbonne,

    1755:3.

    Il

    a

    six

    ans

    alors, mais

    les

    rpercussions

    en

    sont

    longues.

    Voici

    troubl

    l optimisme

    des

    temps

    modernes:

    tout

    n est

    pas

    aussi

    beau

    qu on

    l avait

    cru

    dans

    le meil-

    leur

    des

    mondes

    et

    la

    nature

    laisse

    elle-mme

    peut

    ap-

    porter

    l homme

    autre

    chose

    que

    des biens. Les

    thories

    de Leibniz

    et

    de

    Rousseau reoivent

    un

    rude

    coup

    :

    Dieu

    qui

    a

    cr

    et

    maintient le

    ciel

    et

    la

    terre,

    que

    l ex-

    plication

    du

    premier article

    du

    Credo

    lui

    reprsentait

    si

    2.

    MORRIS,I,p.92.

    3.

    D.u.W,,I,i,

    Jub.,22,pp.

    31-32.

  • 7/26/2019 La Vie Spirituelle - La Religiosit Allemande

    5/90

    sage

    et

    si

    misricordieux

    ne

    s tait

    nullement

    montr

    paternel

    en

    livrant

    la mme

    destruction les bons

    et

    les

    mchants.

    En

    vain

    le

    jeune

    esprit

    cherchait-il

    se

    re-

    prendre

    contre

    ces

    impressions

    ce

    qui

    d ailleurs

    tait

    d autant