Prévention au travail - Hiver 2011

  • Published on
    29-Mar-2016

  • View
    224

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Magazine publi par la CSST et l'IRSST

Transcript

  • RECHERCHE LIRSSTSubstances chimiqueset audition La prudence est de mise

    Une culture de prvention

    des TMS

    Hiver 2011 Volume 24, no 1

    Publi par la CSST et lIRSSTw w w . c s s t . q c . c aw w w . i r s s t . q c . c a

  • 44 En raccourci Consommation de caf : contreproductive ! Sdentarit et obsit Fini le travail sous tension ! Moins de rsistance aux antibiotiques dans les hpitaux La sant des Qubcois samliore Bien dormir chaque jour amliore lacuit physique et psychique Prvention au travail en ligne

    46

    36

    77

    40

    Un magazine pour qui, pour quoi ?Prvention au travail sadresse tous ceux et celles qui ont un intrt ou un rle jouer dans le domaine de la sant et de la scurit du travail.

    Son objectif consiste fournir une information utile pour prvenir les accidents du travail et les maladies professionnelles. Par des exemples de solutions pratiques, de portraits dentreprises, et par la prsentation de rsultats de recherche, il vise encourager la prise en charge et les initiatives de prvention dans tous les milieux de travail.

    3436

    ReportagesAdapte : prenez en charge votre confort

    Comment choisir ses gants

    345

    7

    1516

    17

    3233

    345

    7Dossier

    Recherche lIRSST

    Mot de la rdaction Les troubles musculosquelettiques (TMS)

    Vient de paratre la CSST

    Cherchez lerreur Les machines en boucherie

    Une culture de prvention des TMS !Les TMS (maux de dos, tendinites, bursites et autres maladies en ite ) constituent actuellement les pathologies professionnelles les plus rpandues dans les pays industrialiss. Heureusement, des solutions existent. Les travailleurs et les employeurs sont les mieux placs pour dceler les risques et trouver les solutions adaptes leurs besoins.

    Droits et obligations La poursuite pnale, un outil pour inciter au respect de la loi

    Agenda dici et dailleurs

    Sommaire

    Les accidents nous parlent Noyade glaciale

    Sant et scurit en images

    38 Les Entreprises Canbec-Construction Comment on devient un modle en SST

    40 Cgep de Jonquire Quand prvention rime avec formation, tous en ressortent gagnants !

    46 Perspectives Regard neuf sur la manutentionUne entrevue avec Denys Denis, ergonome lIRSST

    43 Portrait dun lecteur Paul G. Chnard Profession : spcialiste denregistrement

    So

    mm

    air

    eS

    om

    ma

    ire

    42 Secourisme en milieu de travail Plusieurs outils moderniss

  • 3Prvention au travailHiver 2011

    Mot de la rdaction

    Les troubles musculosquelettiques (TMS)

    Saviez-vous que le 28 fvrier 2011 marquera le 12e anniversaire

    de la Journe internationale de sensibilisation aux lsions

    attribuables au travail rptitif, lesquelles font partie des TMS ?

    Lors des annes bissextiles, elle a lieu le 29 fvrier, soit le seul jour

    non rptitif du calendrier. Cette journe, qui a t dtermine en

    2000 par un petit groupe de personnes souffrant de TMS, et vise

    sensibiliser le public ce type de blessures, leurs causes et

    au besoin de trouver des solutions ce problme.

    Les TMS (maux de dos, tendinites, bursites et autre maladies

    en ite ) constituent actuellement les pathologies profession-

    nelles les plus rpandues dans les pays industrialiss. Chaque

    anne, les TMS reprsentent environ 30 % des demandes

    dindemnisation faites la CSST et touchent plus de

    35 000 Qubcois, hommes et femmes, travaillant dans diffrents

    secteurs dactivit et cotent environ 500 millions de dollars par

    anne. La situation est aussi alarmante au Canada, aux tats-

    Unis et en Europe. Tous les secteurs dactivit conomique des

    pays industrialiss sont touchs, que ce soit lindustrie,

    lagroalimentaire, la construction ou le secteur des services.

    Heureusement, des solutions existent. Les travailleurs et les

    employeurs sont les mieux placs pour dceler les risques et

    trouver les solutions adaptes leurs besoins. Notre dossier est

    consacr ce sujet. De plus, dans la rubrique Perspectives, Denys

    Denis, ergonome lIRSST, nous entretient de la manutention.

    En fait, il nous invite jeter un il nouveau sur un mtier qui

    ne date pas dhier. Finalement, dans la section Reportages, on

    prsente le logiciel Adapte, conu par lAssociation paritaire pour

    la sant et la scurit du travail, secteur Administration provin-

    ciale (APSSAP). Cet outil offre des pistes de solutions interactives

    pour prvenir les douleurs chroniques chez les employs de

    bureau.

    Quand on pense aux effets sur la sant de lexposition

    certaines substances utilises en milieu de travail, la perte

    daudition nest pas la premire chose qui vient lesprit. Pourtant,

    une centaine de substances ont t reconnues comme tant

    potentiellement toxiques. Un article de la section Recherche

    lIRSST nous en apprend davantage sur ce phnomne, tandis

    quun autre aborde la question de la toxicit du styrne de faon

    plus large.

    Hiver 2011 | Volume 24, no 1

    Le magazine Prvention au travail est publi par la Commission de la sant et de la scurit du travail (CSST) et lInstitut de recherche Robert-Sauv en sant et en scurit du travail (IRSST).

    Prsident du conseil dadministrationet chef de la direction de la CSST,et prsident de lIRSSTLuc Meunier

    SECTION CSSTDirecteur des communications et des relations publiquesFranois G. Houle

    Chef du Service de la cration, de la publicit, des publications et des mdias lectroniques Daniel Legault

    Rdactrice en chefJulie Mlanon

    CollaborateursCarole Bergeron, Hlose Bernier-Leduc, Luc Dupont, Louise Girard, Brigitte Holca, Sophy Lambert-Racine, Valrie Leve, Diane Mrineau, David Mireault, Anne-Marie Picard, Johanne Prvost, Guy Sabourin, Francine Saint-Laurent

    RvisionTranslatex Communications +

    Direction artistique, production et retouche numrique des photosMarie-ve Bilodeau Danielle Gauthier

    SECTION IRSSTPrsidente-directrice gnrale de lIRSSTMarie Larue

    Directeur des communications Jacques Millette

    Rdactrice en chefMarjolaine Thibeault

    CollaborateursPhilippe Bha, Rogerio Barbosa, Dominique Desjardins, Luc Dupont, Benoit Fradette, Martin Gagnon, Loraine Pichette, Claire Thivierge, Maura Tomi

    Direction artistique, production et retouche numrique des photosJean Frenette Design

    Validation des photographies et des illustrationsLouise Girard, Louise Gravel, Alain Lpicier, Denis Leblanc, Johanne Prvost, Andr Turcot, Jules Turcot

    Photo de la page couvertureiStock

    ImpressionImprimeries Transcontinental inc.

    ComptabilitIsabelle Lachance

    AbonnementsService aux abonns 30, rue Ducharme Gatineau (Qubec) J8Y 3P6 Tl. 1 877 221-7046

    CSST-IRSST 2011La reproduction des textes est autorise pourvu que la source en soit mentionneet quun exemplaire nous en soit adress :

    CSST1199, rue De Bleury C. P. 6056Succursale Centre-villeMontral (Qubec) H3C 4E1Tl. 514 906-3061, poste 2185Tlc. 514 906-3016Site Web : www.csst.qc.ca

    IRSST505, boulevard De Maisonneuve OuestMontral (Qubec) H3A 3C2Tl. 514 288-1551Tlc. 514 288-7636Site Web : www.irsst.qc.ca

    Dpt lgalBibliothque et Archives nationales du QubecISSN 0840-7355

    Mise en gardeLes photos publies dans Prvention au travail sont le plus conformes possible aux lois et rglements sur la sant et la scurit du travail. Cependant, nos lectrices et lecteurs comprendront quil peut tre difficile, pour des raisons techniques, de reprsenter la situation idale.

  • 4 Prvention au travail Hiver 2011

    Sauvetage scuritaire en espace clos : savoir mesurer sa capacit dintervention, a peut sauver des vies ! DC 100-991 Brochure

    Cette brochure explique les responsa-bilits du Service de scurit incendie et des pompiers relativement

    au sauvetage scuritaire en espace clos.

    Entrer dans un espace clos ? Jamais sans la formation et lquipement ncessaires ! DC 900-214 AfficheCette affiche vise sensibiliser les responsables des services incendie municipaux quant aux limites dintervention en espace clos.

    Plan stratgique 2010-2014 DC 300-1020 Brochure

    Cette brochure prsente le plan stratgique 2010-2014 de la CSST.

    Tableau synthse Plan stratgique 2010-2014 DC 300-1020R FeuilletCe feuillet prsente le tableau synthse du plan stratgique 2010-2014 de la CSST.

    Le prlvement automatique Simple, efficace et sans tracas !DC 100-1019-9 Dpliant-enveloppeCe dpliant contient le formulaire que les employeurs doivent remplir sils souhaitent payer leur prime ou leur cotisation annuelle par prlvement automatique.

    En cas daccident ou de maladie du travail... voici ce quil vous faut savoir ! DC 100-1503-7 Dpliant

    Ce dpliant explique au tra-vailleur quelles sont les dmar-ches quil doit entreprendre en cas de maladie ou daccident du travail. On y explique gale-ment ses droits et ses recours adve-nant un dsaccord

    avec les dcisions de la CSST ou celles de son employeur.

    Travailler en scurit pour une maternit sans dangerDC 100-1582-15 Dpliant

    Dans ce dpliant, la travailleuse enceinte ou qui allaite trouvera des renseigne-ments sur ses droits, sur le certificat mdical quelle doit obtenir, sur laffectation et le retrait prventif et sur les indem-nits quelle peut recevoir.

    La conciliation la CSST : sentendre la suite dun diffrend entre le travailleur et lemployeurDC 100-362-2 Dpliant

    Ce dpliant a pour but de donner des infor-mations concer-nant le dpt dune plainte la suite dun diff-rend entre le travailleur et lemployeur : qui peut porter plainte, dpt et examen de la

    plainte, conciliation, dcision dfaut dentente et appel de la dcision.

    Rditions

    Rimpressions

    Rglement annot sur le barme des dommages corporelsDC 400-355-3 Brochure

    En vigueur depuis le 1er octobre 1987, le Rglement sur le barme des dommages corporels prcise les rgles de base pour lvaluation

    mdicale des travailleurs et des travailleuses qui, par suite dune lsion professionnelle, conservent une atteinte permanente leur intgrit physique ou psychique. Le document vise faciliter la comprhension et lapplication du rglement.

    Parlons assurance : Taux de prime 2011DC 100-313-17 Dpliant

    Ce dpliant dcrit les modes de tarification de la CSST, explique comment stablit le taux moyen provincial et prcise le rle de la CSST.

    Obligations relatives aux documents constituer pour appuyer la rpartition des salaires annuels assurablesDC 100-357-7 Dpliant

    Depuis 2004, les employeurs classs dans plusieurs units de classification doivent constituer annuellement un ou plusieurs documents, selon le cas, avant de transmettre leur Dclaration des salaires. Le dpliant indique lemployeur qui doit produire ces documents, quels sont les rensei-gnements que chacun doit contenir et quel moment ils doivent tre constitus.

    Vient de paratre la CSST

    Abattage manuel, 2e ditionDC 200-633-5 Brochure

    La deuxime dition de ce guide expliquant les mthodes scuritaires dabattage manuel est conforme la formation donne aux travailleurs forestiers.

    Accueillez un travailleur comme stagiaire : pour favoriser le retour au travail de travailleurs victimes de lsions professionnellesDC 100-362-2 Dpliant

    La CSST donne la possibilit aux employeurs daccueillir, comme stagiaire, un travailleur ayant subi un accident du travail ou qui est atteint dune maladie profession-nelle. Le dpliant explique entre autres les conditions requises pour accueillir un stagiaire et les avantages quune entreprise peut en tirer.

    Vous pouvez vous procurer la plupart de ces documents au bureau de la CSST de votre rgion. Vous pouvez galement soit les consulter, les tlcharger ou les commander partir du site www.csst.qc.ca/publications. PT

    Brigitte Holca

  • 5Prvention au travailHiver 2011

    Phot

    o : D

    enis

    Ber

    nie

    r

    Cherchez l erreur

    Simulation

    Les machines en boucherieDans une boucherie, les tches sont nombreuses et les machines pour les accomplir,

    varies. La constante ? Ce sont des machines comportant des dangers pour leur utilisateur.

    Lemploi du trancheur, du dlicatiseur et dune scie ruban exige quon adopte certaines

    rgles de prudence. Ce que font volontiers Raymond, Luc et Nathalie habituellement.

    Toutefois, pour les besoins de notre dmonstration, ils ont accept dy couper court

    et de commettre des erreurs. Pouvez-vous trouver lesquelles ?

  • 6 Prvention au travail Hiver 2011

    Les erreurs

    Phot

    os :

    Den

    is B

    ern

    ier Dabord, des zones de travail ont t d-

    termines. On a mme pris soin de d-limiter avec du ruban rouge une zone de scurit autour de la scie ruban. Tous les bouchers sont concentrs sur leur travail.

    Aucun carton sur le sol pour absorber le sang de la viande. En fait, le plancher est bien propre, exempt de tout ce qui pourrait faire trbucher quelquun. Les surfaces de travail sont bien dgages.

    Les machines utilises sont scuritai-res. Un protecteur est install sur le trancheur et Nathalie utilise un pous-

    soir pour maintenir le faux-filet en place. Quant au dlicatiseur, il est muni dun protecteur transparent. Finale-ment, la vieille scie ruban a t rem-place par un modle comportant une table rebord et un protecteur. De plus, la porte est interverrouille.

    Pour travailler dans une boucherie, il faut quelques quipements de protec-tion individuelle. Dabord, les bouchers portent la taille une gaine conue pour contenir les couteaux. Ainsi, les cou-teaux sont toujours porte de main, rangs en toute scurit et nencom-

    3

    6

    5

    1

    7

    4

    2

    brent pas les surfaces de travail. Comme il y a des objets coupants dans une bou-cherie, tous les travailleurs portent bien sr des chaussures de scurit. Ils por-tent galement des casques de scurit, indispensables dans les boucheries o il y a des rails au plafond. En effet, lorsque les pices de viande ne sont pas suspen-dues sur les crochets, ces derniers peu-vent se balancer, tomber et heurter les ttes des bouchers.

    Les bijoux sont rests au vestiaire, les sarraus sont bien boutonns et les cravates places lintrieur des vte-ments. Limportant tant de noffrir aucune prise quelque appareil que ce soit. Quant au gant en cotte de mailles, bien utile lorsquil sagit de coupes au couteau, il doit rester accroch la taille lors de lutilisation de machines, car il pourrait entraner la main dans un rouleau.

    Julie Mlanon

    Nous remercions le centre de formation profession-nelle 24 juin de Sherbrooke pour sa collaboration, de mme que nos trois figurants : Raymond Lacroix, enseignant en boucherie au centre, Luc Bellemare, tudiant et Nathalie Allaire, tudiante. Notre personne-ressource : Denis Leblanc, ing-nieur, conseiller la Direction gnrale de la prvention-inspection et du partenariat de la CSST.Coordination : Louise Girard, CSST

    Pour en savoir plus

    Rglement sur la sant et la scurit du travail, S-2.1, r. 19.01, section XXI.AFNOR NF-EN-1974-A1-2009 (trancheurs) et NF EN 12268+A1 (scies ruban alimentaires) : normes de type C applicables.

    Les corrections

    Nathalie utilise un trancheur viande sans se servir du poussoir. Et que dire de sa faon de maintenir la pice de viande en place !

    Raymond, Luc et Nathalie travaillent les uns sur les autres. Dailleurs, Luc semble plus proccup par Nathalie que par son travail.

    Lattendrisseur rouleaux ne comporte aucun couvercle. Luc pourrait bien y laisser un doigt, dautant quil porte toujours son gant en cotte de mailles, susceptible dtre happ par la machine.

    La partie suprieure de la scie ruban est dcouvert. Et aucun dispositif nest install pour prot...