Sainte- Genevi¨ve des-Bois RECONVERSION DE L’ANCIENNE .un projet de reconversion pour permettre

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Sainte- Genevi¨ve des-Bois RECONVERSION DE L’ANCIENNE .un projet de...

  • RECONVERSION DE LANCIENNE PISCINE

    Ensemble pour un nouveau dpart

    Genevivedes-Bois

    Sainte-

  • UNE SECONDE VIE POUR LANCIENNE PISCINE

    Rassembler toutes les nergieset les bonnes volonts de Sainte Genevive

    Photos du dossier Photos dAur

  • Alors que lancienne piscine est ferme au public depuis la cration de lEspace nautique du Val dOrge en 2008, la municipalit engage un projet de reconversion pour permettre des porteurs de projets locaux, associatifs, entrepreneurs, particuliers, de crer une ppi-nire multi-activits dun genre nouveau dans ce lieu historique de la ville. Lambition rpond un besoin de faire ensemble et de re-donner vie un espace public o seront convis les habitants petits et grands, les associations culturelles, sportives, humanitaires, mais aussi les acteurs conomiques.

    Photo de couverture Nicolas Deh

  • Pour la Municipalit, la destruction de ce lieu historique, dont la structure est bien conserve, na jamais t souhaite. Cest dabord une partie de lhistoire de Sainte Genevive qui aurait disparu et avec elle, les souve-nirs de trs nombreuses gnrations denfants de la ville qui ont appris y nager.

    Mais les premires tudes diagnos-tiques lances ont aussi dmontr que le seul cot dune dmolition dpasserait un million deuros. Un g-chis symbolique et financier auquel la ville ne sest jamais rsolue.

    BTIR UN PROJET QUI RPONDE DES USAGES NOUVEAUX

    Sainte Genevive est dj lune des villes les mieux dotes en Essonne en quipement public. Lessentiel des

    associations disposent de locaux mis disposition, la construction de la nouvelle salle Grard Philipe permet une offre culturelle de qualit com-plmentaire avec celle du centre artis-tique R. Noureev, lespace nautique vit encore ses premires annes, une grande mdiathque numrique por-te par lAgglomration verra le jour en 2019, et le programme de rha-bilitation des coles se poursuit un rythme soutenu.

    Les tudes du btiment ont par ailleurs montr quune transformation en gym-nase ou en salle polyvalente auraient un cot dmesur et ne permettrait mme pas de disposer dun lieu fonc-tionnel et homologu pour ces usages.

    Cest donc une rflexion dune toute autre nature quil fallait engager et cest lide dun lieu avec des nom-breuses fonctions nouvelles et innovantes qui a t tudie pour rpondre au maximum de besoins dif-frents.

    Dans une priode de restrictions bud-gtaires historiques pour les com-munes, il tait primordial de prendre le temps indispensable avant dagir.

    Retour sur les origines du projet

    Le devenir de lancienne piscine a fait lobjet ces dernires annes de trs nom-breuses questions et rflexions. Certains ont imagin un quipement sportif

    comme une patinoire, dautres un quipement culturel, certains autres projetaient une salle disposition des familles ou une salle disposition des associations...

    Tout a t imagin lancienne piscine mme sa dmolition pure et simple.

    Cest donc la piste de la rhabilitation /

    reconversion qui a t lance pour imaginer

    un nouvel usage ce btiment.

    Bassin de lancienne piscine

  • Cest en sinspirant de modles innovants et mergents que les grandes lignes dun modle nouveau qui rpondent aux en-jeux daujourdhui et de demain sont apparues.Les contraintes budgtaires actuelles imposent aux collec-tivits dimaginer des systmes diffrents qui permettent de rpondre des enjeux nou-veaux sans investir ncessaire-ment plusieurs millions deuros pour construire un quipement public entranant dimportants cots de fonctionnement sup-plmentaires.

    Dautre part, lengagement bnvole et associatif est en pleine mutation. La monte de lindividualisme, les horaires de travail dcals, la crise cono-mique et sociale entranent un recul de lengagement bn-vole des actifs. Lengagement des retraits est un bien pr-cieux pour le dynamisme de la vie associative mais il est temps dimaginer de nouvelles formes dengagements, complmen-taires mais plus souples, qui permettent de sinvestir dans un projet collectif plus diver-sifi. Cest notamment le cas

    Il faut galement rpondre toutes les volutions qui se sont produites ces 20 der-nires annes et auxquelles les collectivits se sont trop peu adaptes.

    Le monde du travail a profon-dment chang, les micros activits se sont dveloppes tout comme lauto-entreprena-riat. La rvolution numrique fait progresser le tl-travail. Malheureusement loffre des-paces de travail ponctuels, abordables et mutualisables est quasi inexistante.

    Inventer un nouveau modle pour sadapter une nouvelle poque

    pour les plus jeunes qui sou-haitent souvent sinvestir pour plusieurs causes ou multiplier les activits.

    Il est enfin indispensable de tenir compte de la profonde aspiration dmocratique qui implique dencourager lmer-gence de modes de fonction-nement plus indpendants dans lesquels les acteurs sont responsabiliss et sengagent dans un projet commun sans attendre la puissance publique.

    Cest le principe mme du d-veloppement des lieux colla-boratifs dans lesquels des per-sonnes dhorizons diffrents, acteurs conomiques de divers secteurs, particuliers, associa-tifs, mutualisent leurs nergies et leurs comptences.

    Cest pour rpondre ces en-jeux et dgager les premiers besoins que la Municipalit a consult durant lanne 2015 des acteurs de la vie locale pour enrichir ce projet.

  • OFFRIR DES ESPACES DE TRAVAIL PRIVATIFS UN COLLECTIF DE RSIDENTS QUI SENGAGE DANS UN PROCESSUS COLLABORATIF

    Rassembler des acteurs du bassin de vie, artisans, particuliers, associatifs, entrepreneurs qui recherchent des locaux bas prix et acceptent en contrepartie de mettre en commun leurs comptences respectives, leurs moyens ou leur disponibilit en temps, pour assurer la viabilit de la structure et participer lanima-tion pluriculturelle dun nouvel espace disposition des habitants.

    CRER UN NOUVEAU LIEU DE VIE, DE PARTAGE ET DE PARTICIPATION DES HABITANTS

    Lengagement des rsidents permanents et temporaires devra permettre lanimation du lieu destination des habitants. La cration dune association gestionnaire de lancienne piscine devra aussi permettre dasso-cier trs largement les habitants dans une dmarche participative de co-construction de la vie du lieu.

    OFFRIR DES ESPACES COMMUNS UTILISABLES TEMPORAIREMENT

    Afin de garantir louverture du lieu sur la vie locale, il est essentiel de permettre aux acteurs qui cherchent des locaux, pour quelques heures, quelques jours ou quelques semaines, de bnficier la fois despaces de travail temporaires mais aussi despaces dexpression et de diffusion, runions, spectacles, expositions...

    2

    3

    1

    Crer un lieu pour tous qui fdre et dveloppe

    les initiatives localesDurant ce travail prparatoire avec des acteurs locaux, entrepreneurs,

    artisans, crateurs dentreprises, artistes, sportifs, particuliers, responsables associatifs, trois objectifs se sont dgags.

  • Pour garantir la philoso-phie et lautonomie du projet, la ville mettra les locaux de lancienne pis-cine disposition dune association compose la fois de rsidents permanents et de re-prsentants du secteur associatif local non rsi-dents.

    Il sagira pour cette asso-ciation de grer un lieu runissant de multiples acteurs dans un cadre col-laboratif.

    Concrtement, cela signi-fie que ces rsidents se-ront locataires pour leur propre activit mais quils sengageront participer un projet commun, fait de mutualisations de ma-triels, de comptences, dchanges de savoirs et de services rendus.

    Les loyers ou contri-butions des rsidents doivent permettre de dgager les recettes per-mettant dinvestir pour amliorer le confort des

    lieux et assurer lanima-tion des espaces com-muns destination des habitants.

    Lautonomie de la struc-ture porteuse est un en-jeu important car la prise de responsabilit des fu-turs rsidents doit tre le moteur du projet afin de rechercher les collabora-tions les plus porteuses de valeurs ajoutes pour lquilibre et le dvelop-pement de lensemble de lassociation.

    La gouvernance doit galement rpondre aux objectifs dintrt gn-ral essentiels pour la ville qui lorigine du projet, sengage fortement pour donner vie un lieu fai-sant partie du patrimoine communal, de son his-toire, et dont la remise en conformit reprsente un effort financier signi-ficatif, particulirement dans une priode de restrictions budgtaires sans prcdent pour les collectivits.

    Crer un lieu pour tous qui fdre et dveloppe

    les initiatives locales

    Un mode de gestion associatif et collaboratif pour passer

    du vivre ensemble au faire ensemble

  • Quelle dmarche a guid la Municipalit dans ce projet ?Olivier Lonhardt : Nous sommes dans une priode o le pays semble parfois bloqu et les difficults conomiques et sociales narrangent rien. Dans ce contexte particu-lier, le rle des lus municipaux dans une ville comme Sainte Genevive est plus que jamais de prserver lavenir par une ges-tion rigoureuse et performante mais nous ne pouvons pas nous contenter de cela et attendre que les choses tombent den haut comme par miracle. Notre responsabilit est aussi dinnover et dimaginer de nou-veaux modes de fonctionnement plus adap-ts la socit dans laquelle nous vivons.

    Nous devons proposer de nouvelles faons de concevoir des projets publics pour quils soient plus durables, plus conomes, quils accompagnent le dveloppement de nou-velles activits comme lconomie sociale et solidaire. Il faut fonctionner diffremment car il y a beaucoup dnergies librer dans nos villes. Je croise sans arrt des gens qui ont des ides, des comptences, qui veulent sengager dans un projet associatif, crer une entreprise et qui nont pas le petit coup de pouce pour se lancer. Ce lieu doit permettre daccompagner ceux qui veulent sengager dans un projet desti-nation de tous, tout en dveloppant l