of 30/30
le rendez-vous des professionnels de l’information stratégique - 21 & 22 mars 2012 - CNIT La Défense Prochain rendez-vous les 20 & 21 mars 2013, CNIT, La Defense Cahier Spécial www.veillemag.com

Cahier special mis2012_veille

  • View
    2.906

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Cahier spéial

Text of Cahier special mis2012_veille

  • 1. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:37 Page 1 Cahier Spcialle rendez-vous des professionnels de linformation stratgique - 21 & 22 mars 2012 - CNIT La Dfense www.veillemag.comProchain rendez-vous les 20 & 21 mars 2013, CNIT, La Defense

2. e-book MIS2012 Veille25/04/1215:37 Page 2[INTERVIEWPartenaire PresseCahier Spcial M.I.S 2012faire tomberdinutiles frontires Quels sont les grands thmes du MIS cette anne ?Jacqueline SalaJacqueline Sala :Ils sont au nombre de 4 : les technologies de la connaissance, la valori-rdactrice en chef sation des contenus numriques, la protection des patrimoines immatriels et les mdiasco-Organisateur MISsociaux. Pour dcrypter les tendances de ces marchs, nous avons demand des experts danimer et de coordonner ces thmatiques. Christophe Deschamps, dOutils Froids, Franois Libmann, de FLA Consultants, Philippe Blot-Lefevre, de Hub2B, et Olivier Zara, dAxiopole, seront prsents au fil des ateliers, des dbats et de lexposition pour partager leur vision ou tout simplement changer conseils et expriences. Pouvez-vous nous en dire davantage sur lapproche qui sera faite des mdias sociaux ? JS :Nous allons rentrer dans le concret avec, je lespre, un certain sens critique, et nous allons tenter de nous librer dune forme danglisme selon lequel les RSE seraient uneLa 2me dition de MIS rponse tout ou presque. On voit clairement le social CRM marquer des points. Onsest tenue conjointe- sent bien que lenjeu dpasse les dmarches collaboratives. Il faut crer de la valeur,ment Documation lessouvent par une acclration des capacits dinnovation, relier les projets RSE aux objec-21 & 22 mars 2012. tifs business. On sintressera aussi aux modes de gouvernance que ces usages et solu- tions appellent : je pense en particulier au management paradoxal dont Olivier ZaraRendez-vous pris pournous parlera.Documation / MIS Le dcloisonnement des outils et des quipes semble tre une tendance forte ?2013, les 20 et 21mars 2013 au CNIT JS : Compltement. Les mutations numriques sacclrent : web smantique, outils de recherche, Cloud, communication multi-canal... lentreprise est clate, nomade, collabo-Paris La Dfense.rative, sociale et mobile. Cette anne signe dj un grand cru en matire dinnovations, quil sagisse de solutions technologiques, dusages ou dorganisation. Cest peut-tre la recherche defficience et dagilit qui ont retenu le plus notre attention. Vous verrez des propositions de plus en plus adaptes la vie relle des utilisateurs et aux contraintes des organisations, avec une tension entre deux exigences : innover et minimiser les risques.Veille Magazine Publicit & Abonnements : Philippe Souhiard20 rue Poterie - 41100 - Vendmeabonnement @veillemag.com20 rue Poterie - 41100 VendmeTl : 02 54 89 97 06 - Fax : 0178 76 51 20Tl : 02 54 89 97 06 - Fax : 01 78 76 51 20E-mail : [email protected] abonnements Tl. 02 54 89 97 06Web : www.veillemag.com Tarifs & conditions dabonnement valablesjusquau 31/12/2012Le magazine professionnelLe magazine professionnel Diffusion diteur : VEILLEde lintelligence conomique etde lintelligence conomique et Version Magazine France :du management de la connaissanceN de commission paritaire : 77415du management de la connaissance1 an (6 numros) 150 euros TTC -Inclus ldition papier et ldition lectroniqueDirection de la publication : Philippe Souhiardtranger : 170 euros (acheminement prioritaire)Rdactrice en chef : Jacqueline SalaVente au numro : 25 eurosInfo-Logiciels : Xavier DelangaigneToute adaptation ou reproduction mme partielle des tex-Actualits : David Commarmond tes et informations parues dans Veille est formellementinterdite sauf accord de Veille Magazine. Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 2 3. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:37Page 3cahier spcialsommaire TENDANCESTEMPS FORTS smart and digital world16 Smart Content ou comment rendre 4 Ce que 2012 nous rserve !vos contenus plus "intelligents"16 Panorama - principaux serveurs et ENJEUX-CLS agrgateurs franais et internationaux.17 90 minutes de rflexion collective : socit les grands tmoins dcryptent les tendances numrique, socit de la connaissance et majeures : Technologies de la connaissance, financiarisation de lconomie... Content intelligence, Patrimoines immatriels, Social Medias17 La conduite du changement dans un portail 2.0 : Les 10 cls pour russir lappropriation 6 questions Herv Basset, Veilleur scientifique17 Comment lANACT fluidifie les changes autour du document grce son RSE 8 ( technologies de la connaissance ) Les RSE doivent devenir lIntranet et sinterfacer avec les outils de gestion deFOCUS contenu !18 Noopsis : un nouveau crawler smantique 9 ( Content Intelligence )19 Jalios,un portail dentreprise, tout-en-un Le professionnel de linformation devient source21 Dploiement de solutions collaboratives expert dans un cabinet conseil 10 Patrimoines immatriel22 Rendre linformation plus intelligente Cloud, Usages, Intelligence Economique, Digital23 Zyncro. Nos points forts : nos capacits de Legal Management... connexion et dintgation 11 Medias sociauc24 Amliorer la ractivit de lentreprise face Des mdias sociaux au management paradoxal !linformation non-structure25 Grer des besoins multiples au coeur des AVANT-PREMIREprojets dintelligence dentreprise26 Les medias sociaux, la nouvelle frontire 13 ANTinno, acclrateur dintelligence27 Des rsultats qui sautent aux yeux ! 14 Scoop-it, entre veille et curation 14 Organiser sa veille sur Internet : sortir de Google ? ENQUTE DOCUMATION / MIS / ADBS 15 My Twip, une plateforme en ligne pour 28 Passer de la veille lanalyse, une attente raliser une veille thmatique et sectorielleforte en matire dexploitation et de partage delinformation Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 3 4. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:37 Page 4 tendancesmart a Ce que 2012 nous rserve ! Il est de bon ton en tout dbut danne de prvoir quels seront1 Lanalyse de sentiments les sujets dactualit tout au Lanalyse de sentiments sera certainement au cur de nombreux projets. long de lanne. Cest ainsi que Aprs une premire vague de solutions un peu simplistes (ils sont ngatifs, ilssont positifs) les entreprises demandent des rponses beaucoup plus sophisti- sont prsents ci-aprs lesques lorsquelles analysent le volume toujours croissant de mails qui leur thmes qui devraient mobiliser sont adresss et de messages sur les rseaux sociaux : quest-ce que mes de nombreux professionnels des clients naiment pas exactement ? pourquoi ? dans quel contexte? quand ? entreprises et du web durant Nous verrons probablement arriver des solutions bases sur des outils de textmining sophistiqus coupls des outils de Business Intelligence pour une ana- lanne 2012.lyse fine des donnes extraites. La capacit danalyser de trs grands volumes Par Jean Delahoussede donnes non structures en temps rel deviendra galement une exigence. et Denis Meingan2 SEO, Semantique et Schema.orgSchma.org, rsultat dune concertation entre Google, Bing et Yahoo sera lesujet pour les experts du SEO, les agences web et les entreprises. Pouvoir met-tre une information dtaille, structure et normalise dans les pages web pourdcrire des produits, des offres commerciales, des films, des livres, des person-nes et que ces informations soient reconnues par les moteurs de rechercheet les rseaux sociaux ouvrent des perspectives extraordinaires pour le rfren-cement, la connexion des contenus, loffre de nouveaux services et la person-nalisation des contenus. On dispose tout la fois dune continuit entre lesdonnes structures des systmes dinformation de lentreprise et le contenudes pages HTML ainsi quune uniformisation des donnes prsentes par tousles acteurs.3 Digital transformationLa digital transformation va amener de plus en plus dentreprises penserou mettre en uvre une volution radicale de la valeur quelles accordent auxdonnes. En fait, les donnes provenant des clients, des produits, des forcescommerciales, de lenvironnement sont maintenant plthoriques et riches ensens. Combines entre elles, elles permettent de construire de nouveauxmodles conomiques, de nouveaux services ou de piloter certaines activitsen temps rel. Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 4 5. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:37 Page 5est and digital worldPour cela les entreprises sintresseront aux solutions et mthodes quipermettnt de collecter, structurer, normaliser, rconcilier, analyser lesdonnes quelles proviennent du cloud, des mobiles, des rseauxsociaux, des ERP, du CRM, des transactions financires Les outils etstandards du web smantique devraient tre au cur de cette transfor-mation qui touchera aussi bien les entreprises de transport, la grandedistribution, les banques et compagnies dassurance, le secteur de lasant. Jean DelahousseJean Delahousse a dbut sa carrire chez4 Services de recommandationAndersen Consulting. Aprs une premire crationde socit ddition de logiciels financiers, racheteLes services de recommandation vont se dvelopper pour faire face aupar son concurrent, il fonde Mondeca en 2000 ; di-trop plein doffres ou dinformations car les clients seront reconnais-teur logiciel spcialis dans les technologies du websants que lon trouve pour eux. Des fonctions de recommandation desmantique et de lingnierie des connaissances.seconde gnration devraient tre intgres dans les moteurs de recher- Jean Delahousse est aujourdhui un expert dans lesdomaines de la gestion de contenus, de lingnierieche en sappuyant sur le rseau social, sur le profil utilisateur et sur lades connaissances, du web smantique, de lopen-qualification smantique des contenus. Bien utilises, ces fonctions de data et des technologies linguistiques.recommandation permettront galement de cibler plus finement lesIl a particip de trs nombreux projets de mise enmessages publicitaires et donc daugmenter les revenus des diteurs.uvre de technologies innovantes pour la gestionde contenus dans diffrents secteurs : presse, di-5 Donnes ouvertestion, sant, dfense, administrations, organisationsinternationales, culture, tourisme...La mise disposition de donnes ouvertes par les administrations vasacclrer. En France, le dmarrage en dcembre 2011 dopendata.gouv.fr pour les donnes ouvertes de ltat devrait donner desrsultats visibles cette anne. Des services innovants de rutilisation deces donnes par des startups ou des diteurs devraient arriver, ainsi quedes initiatives de journalisme des donnes (data journalism) menespar les mdia, en particulier en cette anne dlections.6 Equipe virtuelleLe travail collaboratif se pratique dans les organisations depuis de nom-breuses annes, quil se positionne dans le cadre de processus existantscomme le dveloppement de nouveaux produits ou en rapport desactivits damlioration de la performance. Cependant avec le dvelop-pement des technologies de communication, il tend se dployer avecdes modalits de plus en plus virtuelles. En fait, les professionnels sontmaintenant amens collaborer ensemble sans stre jamais rencontrs.Cest donc de nouvelles manires de travailler et de se comporter quil Denis Meingansagit de mettre en place et de faire fonctionner.Denis MEINGAN a travaill pendant plus de 15 ans dans degrandes socits de conseil comme Deloitte, Solving7 Gestion largie des connaissances International, JMAC Consultants o il a dirig de nom-breuses missions : amlioration de la performance de laLa gestion des connaissances sest toujours entendue par rapport auxR&D, rorganisation des achats, augmentation de la pro-ductivit, conception de systmes dinformation dans desproblmatiques internes des organisations. Il sagissait de faciliter la cra-grands groupes internationaux comme des moyennestion, le partage, lenrichissement, la capitalisation, la transmission et luti-entreprises de diffrents secteurs dans les principaux payslisation des connaissances pour le bnfice des parties prenantes de lor-dEurope, aux Etats-Unis et au Japon.ganisation. Cependant maintenant bien que cette problmatique soitAyant dfini et mis en uvre des stratgies de gestion destoujours dactualit, il sagit de transfrer lextrieur de lorganisation connaissances, de travail collaboratif et de veille dans degroupes internationaux industriels et financiers ainsi quedes connaissances et savoir-faire dans le cadre de la ralisation dactivits des organismes publics, Denis MEINGAN possde une per-en commun. Cest un autre sujet et les expriences ne sont pour lespective densemble des mtiers, de leurs besoins et leursmoment pas tellement nombreuses. Un nouveau dfi donc pour cettevolutions, ainsi quun souci de la prise en compte desdtails qui vont permettre de russir les implmentations.nouvelle anne !Denis MEINGAN participe activement aux activits de diff-rents rseaux autour de la gestion des connaissances et dutravail collaboratif, fournit des contributions diffrentesJean Delahousse et Denis Meinganrevues de management nationales comme internationaleset ralise des confrences dans diffrents pays dEurope etdAfrique du Nord. Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 5 6. e-book MIS2012 Veille25/04/12 15:37 Page 6 mis 2012 Technologies de la connaissance, Content intelligence, Patrimoines immatriels, Social Medias les grands tmoins dcryptent les tendances majeures 3 questions Herv Basset, Veilleur scientifique En bon veilleur, Herv Basset de mul-Xavier Delengaigne : Pourquoi utiliser Bloggeur, auteur, confrencier tiples casquettes. En tant que blog- des outils professionnels payants lors- et formateur, Herv Basset estgeur, il anime deux blogs (le premierquon peut utiliser des outils gratuits ? avant tout un veilleur. Il nous en franais, le second en anglais) des-Herv Basset : A ce jour, assurer une prsente ici son analyse surtins des professionnels de linfor-veille professionnelle laide doutils mation sur des thmatiques cibles : lutilisation des outils gratuits reste impensable. Certes, veille scientifique, Science 2.0, mdias professionnels ou gratuits, de ladepuis quelques annes, le nombre sociaux.doutils gratuits estampills veille diffusion des rsultats et des Mais Herv Basset est galementcrot de faon exponentielle sur le spcificits de la veille rdacteur darticles auprs de maga- web. Certains sont intressants scientifique. zine anglophone Research comme Diphur ou WebSite Watcher . Information, Information Today,Toutefois, au final pour lentreprise, confrencier dans des congrs euro-rien nest vritablement gratuit. pens (Online Information,A mon sens, il faut raliser la distinc- PharmaBioMed, Internet Librarianstion entre veille personnelle et veille International), ainsi que formateurprofessionnelle et donc a fortiori auprs notamment des URFIST et deentre outils professionnels (type lADBSSindup, Digimind, KB Crawl, AMIBlogs : http://intelligencescientifique.wordpress.com/http://scienceintelligence.wordpress.com/ Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 6 7. e-book MIS2012 Veille25/04/12 15:37 Page 7Le MIS2012 ouvrira ses portes les 21 et 22 mars au CNIT,conjointement Documation. Comme chaque anne, nous avonsdemand quatre experts de nous accompagner dans la conception etlanimation de ce programme. Christophe Deschamps, FranoisLibmann, Philippe Blot-Lefevre et Olivier Zara seront prsents pourrpondre vos questions, partager leur vision ou tout simplementchanger conseils et expriences. Laurent Meggs leur demand dedcrypter les enjeux et tendances des offres march comme desusages et des attentes des professionnels. Mais avant, XavierDelengaigne est all la rencontre dun praticien, Herv Basset,veilleur scientifique qui prsente ici son analyse sur lutilisation desoutils professionnels ou gratuits, de la diffusion des rsultats et desspcificits de la veille scientifique. Software ) et outils personnels (typeX.D. Comment diffuser les rsultatsX. D. La veille scientifique prsente-t- Diphur). Ils se distinguent au niveaude sa veille professionnelle de faonelle des spcificits ? du temps ncessaire (et donc du cot)cible ? Pour simplifier la veille scientifique pour raliser sa veilleDiffuser sa veille professionnelle depasse forcment par des bases de don- Avec des outils personnels, la collectefaon cible ncessite de distinguer nes spcialises. (Ex les plateformes (mme si elle est superficielle) reste les livrables de veille :dElsevier, de Thomson, de Springer, certes gratuite ; toutefois, ils pchentetc.). La barrire dentre se situe au non critiques au niveau des tapesniveau du prix. Les petites structuresIls pourront tre publis sur un blognauront pas ncessairement les danalyseinternet ou via un forum sur moyens suffisants pour soffrir labonne- et de diffusion de la veille.SharePoint par exemple. Pour une ment ces services. Par exemple, il a t dmontr que veille environnementale per exem- Les plus grandes entreprises en tirent lanalyse de rsultats issus de Google ple, lutilisateur final pourra le lire donc un avantage comptitif, en terme Scholar prend 30 fois plus de tempsquand il disposera du temps nces- de temps-homme pass la rechercher quavec une base de donnes scienti- saire et au traitement de linformation mais fique traditionnelle de type Web of critiquesaussi en terme dexhaustivit. Ainsi, Science ou Scopus.Dans ce cas, le mail reste loutil actuellement raliser une veille scienti- de la confidentialit des donnesprivilgier. En effet, limmense majo- fique par des outils gratuits commerit des utilisateurs utilisent leur Google Scholar porterait uniquement Dans de nombreux secteurs,messagerie au quotidien. sur 10 20% des donnes contre 50 transports, sant), la confidentialit des 75% de la publication scientifique mon- donnes reste primordiale. Les outilsEnsuite, les logiciels professionnelsdiale pour des services professionnels. professionnels apportent une garantiede veille pourront capitaliser cette (notamment juridique) ce niveau. veille.Depuis 4 5 ans, ce modle est toute- fois remis en cause pour le mouvement de lavantage comptitif Affiner la diffusion de sa veilleOpen Access (libre accs des brevets, Les outils professionnels offrent la ncessitera de segmenter les rsul-des bases de donnes, de revues etc...) possibilit dlaborer des requtestats en fonction des cibles : veilleconcurrentielle pour le marketing, A terme, port par la pression acad- complexes et daccder plus de res-veille rglementaire pour le dparte-mique et sociale, laccs aux donnes sources du web profond (formulaire,ment lgal, veille scientifique et scientifiques devrait donc se libraliser. capcha).technologique pour la R&D, etc. Xavier Delengaigne Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 7 8. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:37Page 8enjeux-cls ( technologies de la connaissance ) Les RSE doivent devenir lIntranet et sinterfacer avec les outils de gestion de contenu ! Actualit marchGrand tmoin du MIS 2012 pour le thme Technologies Lanalytics et le data mining appliqusde la Connaissance , Christophe Deschamps estconsultant et formateur en veille, intelligenceconomique et gestion des connaissances. Il vient de aux donnes sociales de lintranet. Celapermettra de mieux comprendre les attentes des employs par rapport leur entre- prise (logique dEmployee Relationshippublier avec Nicolas Moinet aux Editions Dunod La boteManagement), mais aussi, plus concrtement, au outils de lintelligence Economique . Il a galementniveau de leurs besoins informationnels, le sys- tme tant alors mme de leur faire dest responsable de veille stratgique dans deux recommandations personnalises. Cela aideramultinationales et enseigne dans le master IE et galement cerner les modes de fonctionne-communication stratgique de lUniversit de Poitiers. ment rels de lorganisation. Ces pratiquesBlogueur depuis de nombreuses annes, vous pouvezdevront toutefois tre transparentes et enca- dres.retrouver ses posts sur www.outilsfroids.net . les pratiques de social bookmarking et deLes enjeux cls curation rendues possibles au sein des organisations, via les RSE et lopportunit quils constituent pour les fonctions classiques de linformation-documentation et de la veille. . Ladoption par les organisations desrseaux sociaux dentreprise et leur int- gration des pratiques mtiers. Elles doi-vent comprendre que les RSE ne sont pas une La veille prdictive, ou comment le data-mining appliqu des corpus textuelspeut faire merger des scenarios futurs que les veilleurs et analystes seront ensuite char-surcouche lintranet mais ont vocation deve- gs de validernir lintranet mme, un outil de travail avant d-tre un canal de communication interne. Les projets collaboratifs autour des RSE se Actualit de loffremultiplient. II faut toutefois garder en tte lide principale : ils doivent rendre ser-vice aux utilisateurs. Si laccompagnement au .. Search plus Your Life, la fonction depersonnalisation des rsultats de Googlevia les contenus issus des rseaux sociauxchangement ne suit pas, ce sera juste un projetcollaboratif rat de plus. Il faut former les usagersgrands publics auxquels on appartient nintgre la fois aux fonctionnalits de loutil et sonpas Facebook. Une guerre ouverte commenceusage au quotidien : grer son temps sur leentre ces deux gants.rseau social par exemple, et surtout prendre Google+, la plateforme sociale de Googleconscience de son identit numrique interne. une manire ou dune autre, les RSE doi- est disponible pour les entreprises via lesGoogle Apps. Cest lide du RSE pourvent mieux sinterfacer avec les applica- tions mtier, notamment avec les solu- tous qui se profile derrire cette offre.Lajout dun volet intelligence cono-tions de gestion de contenus (ECM) et de gestiondocumentaire. Si la partie conversation est bientraite par ces outils (et pour cause), les utilisa-teurs ne font pas que discuter et veulent pouvoir mique dans le parcours des tudiantsfranais partir de 2013, qui montre que lEtat a pris conscience de limportance de ce champ disciplinaire pour la comptitivit detravailler sur des documents, en suivre les ver- notre pays.sions, etc.Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 8 9. e-book MIS2012 Veille 25/04/1215:37Page 9 Grand tmoin du MIS 2012 pour le thme Content Intelligence (solutions de contenu valeur ajoute, fournisseurs de contenu, agrgateurs, banques de donnes hberges sur les serveurs professionnels, tudes conomiques sectorielles, competitive intelligence reports analysis , panorama de presse ), Franois Libmann est Ingnieur diplm de lEcole Centrale de Lyon. Il cre FLA Consultants en 1977 et Bases Publications en 1985. Il est lauteur de Mthodes pour innover et se diversifier (Les Editions dOrganisation, 1980, 1982), et de nombreux Christophe Deschamps, articles dans Bases, dans le magazine amricain Online et aussi dans Les Echos et Le Monde. Technologies de la ConnaissancePhilippe Blot-LefevrePatrimoines immatriels Franois Libmann, Content Intelligence ( Content Intelligence ) Le professionnel de linformation devient source expert Olivier Zara, Les enjeux cls Social Medias Mieux valoriser et faire connatre loffre franaise dinformation lectronique pro- fessionnelle qui est trs parse et doncComplmentarit de plus en plus difficile identifier pour les clients potentiels et valoriser pour les diteurs.Maintenir et valoriser le savoir faire desgrande entre le Web ouvert et les bases de donnes. professionnels de linformation malgr ladissolution de la fonction dans les servi- ces marketing, communication et R&D. Le professionnel de linformation de loffre devient source expert .ActualitMettre laccent sur la valeur ajoute qui existe ds la phase de recherche et decollecte (sourcing et stratgies utiliser) au sein dun volume de donnes toujours crois- Lancement de la nouvelle plateforme Proquest Dialog destine remplacer la fois DataStar et Dialog. sant. Transformation du Online de Actualit marchLondres en convention avec suppres- sion de laccs gratuit lexposition.Enrichissement constant des possibilits de recherche lies aux banques de don-nes brevets : commande SIM (recher- che de brevets similaires) de Questel/Orbit, Ouverture de plusieurs accs des don- nes publiques franaises (data.gouv.fr, etc). recherche sur les valeurs numriques dans le texte des brevets sur STN. Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 9 10. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:37 Page 10tendances MIS2012 La matrise du Patrimoine immatriel en question : Cloud, Usages, Intelligence Economique, Digital Legal Management... Actualit du march et de loffreFiliale de CEGEDIM, DESKOM dmat- Risk Manager de linformation, Philippe Blot-Lefevre transmet savoir-faire et savoir-tre aux entreprises pour contrler les usages de leur patrimoine informationnel rialise les factures dEDF, GDF, ....Lanalyse B.I. des factures permet dam- liorer le service. La consolidation des donnes, quel que soit leur secteur conomique.au niveau de la profession, permet damliorer considrablement la gestion des nergies au Expert de larchitecture techno-juridique des datarooms niveau national et mme international. Cet objec- et des catalogues lectroniques multimdia, Philippetif suppose une conformit rglementaire quap- porte larchitecture techno-juridiques du DLM. Blot-Lefvre sest fait remarquer par ses ouvrages etCOGNITIS conseille la Business livres blancs qui font rfrence dans le domaine du droit dusage et de la protection du Patrimoine Immatriel. Intelligence du secteur tertiaire Franais(AXA, BNP PARIBAS, ). Les agrgations de donnes (Big Data) sont de plus en plus nom- breuses et gigantesques. Larchitecture rpartie du Cloud Computing est facilite et par lappro- che techno-juridique ad-hoc du DLM. Les enjeux clsPremier diteur et oprateur franais du La dmatrialisation des D&I (Documents et Informations) permet un enrichisse- ment du savoir et laccs une informa- tion tactique pour lentreprise. La facture D.A.M. (Digital Asset Management)ORPHEA-Studio permet ses clients LO- REAL, Groupe BEL comme le CREDIT FONCIER DE FRANCE, dorganiser et contrler lusage par contient notamment des indices qui, consolids, les tiers, de leur patrimoine multimdia. Avec permettent dassurer la croissance de lentre-loption DLM, lentrave que reprsentaient cer- prise.tains points de scurit pour les processus Le Cloud Computing permet, par sonmtiers, est dsormais endigue sans risques caractre rparti, datteindre des informa- tions cibles l o elles rsident et dautre supplmentaires. Les technologies de cyber investigation part, de retraiter ces informations pour crer de nouvelles valeurs.La Business Intelligence voudrait consoli- dHOLOGRAM portent lobjectif de non- rpudiation du consentement des utilisa- teurs en matire dusage dactifs immatriels. der une multitude dinformations dontlusage (Digital Legal Management) doit tre contrl ; question dIntelligence Traabilit des contenus immatriels pour rconcilier confidentialit et prennisation sur le long terme. Economique ! Bien au-del de laccs linforma-Latteinte au patrimoine immatriel tion, cest lusage des actifs immatriels que doit matriser la gouvernance de lentreprise. "vaporis" dans le Cloud est-il assurable(payer une prime) et garantissable (rece- voir une indemnisation) ? Rponse du 1er cour- tier dassurance Franais, GRAS & SAVOYE. Connaissant la valeur des actifs immat- riels et sachant responsabiliser leurs utili- sateurs, le matre de la gouvernance documentaire optimise les processus mtiers,Naissance dun nouveau mtier :Document & Information Manager, pourassurer la matrise des processus docu- rduit les charges dexploitation et augmente lamentaires entre mtiers et fonctions support, et marge de man?uvre de lentreprise.protger le patrimoine de lentreprise. Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 10 11. e-book MIS2012 Veille 25/04/1215:37Page 11enjeux-cls Grand tmoin du MIS 2012 pour le thme Mdias Sociaux , Olivier Zara est consultant en management et mdias sociaux pour Synergy4 Groupe Conseil & fondateur de lAcadmie du Personal Branding. Auteur, blogueur et entrepreneur, cest un expert franco-canadien reconnu dans les domaines suivants : rseaux sociaux, mdias sociaux, management de lintelligence collective & Personal Branding (identit & rputation numriques). Il est auteur de quatre livres : Le Management de lintelligence collective, M21 ditions, 2e d., mai 2008 ; le Guide pratique de lintelligence relationnelle Tome 1, Axiopole Editions, juillet 2007 et Tome 2, janvier 2010 ; Russir sa carrire grce au Personal Branding, Eyrolles, mars 2009. Des mdias sociaux au management paradoxal !Facebook avec 875 millions de membresLes enjeux clsDvelopper la notorit de sa marque (pro- semble cannibaliser le march des rseauxsociaux mais il fonctionne principalement duit, entreprise,) dans les mdias sociauxen particulier par la production duncontenu de marque (Brand Content) et matriser les sur le principe du graphe social (graphe des person- nes avec qui je suis en relation). La tendance mer- gente, en forte croissance, semble tre les mdiasrisques rputationnels aussi bien par des technolo-qui fonctionnent sur le principe du graphe dintrtgies que par des processus organisationnels inter- (graphe des personnes qui ne se connaissent pasnes. mais qui partagent les mmes centres dintrts).Les cosystmes ferms type Facebook ou Savoir utiliser les mdias sociaux comme un levier pour linnovation, pour le dveloppe-ment de la performance collective (gains deproductivit, rsolution de problme,) traversApple prennent de plus en plus de place audtriment du web ouvert.en particulier les outils vido de partage de bonnespratiques dans les universits dentreprise (Youtube Actualit de loffrelike).Lassociation AXA Prvention propose main- Comprendre lvolution des organisations et des modes de travail travers le manage- ment paradoxal, un outil de communication tenant la prvention contre les risquesnumriques. Sa premire ralisation est le guide du bon sens numrique (disponible gratuite-au service des managers pour leur quipe et en ment sur son site).particulier pour lintgration et la fidlisation de la Voir :gnration Y.www.axaprevention.fr/numerique/Pages/default.aspx Lancement de plates-formes pour le peer-Actualit march to-peer video generated learning (un you- tube like pour lapprentissage video par co- coaching). Voir retour dexprience dAlstomDveloppement conjoint des mdiasUniversity sociaux linterne (RSE - rseaux sociauxdentreprise) comme lexterne (Facebook,Google+, Twitter,)Twitter, TumblR, Instagram, et le petit der-nier Pinterest, intressent les marques car ilssont plus efficaces pour le-commerce (Interest Graph).Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 11 12. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:37 Page 12 13. e-book MIS2012 Veille 25/04/1215:37 Page 13(avant-premire mis2012)ANTinno,acclrateur dintelligence En octobre dernier, nous rencontrions Pascal Sei, Cofondateur ceux de vos collgues ou fournisseurs autoriss, capture automatique du dAntInno, socit ddition de logiciel, spcialise dans la gestionweb etc.), ANTbox livrera ses rpon- collaborative de documents et de connaissances. Il nous exposait la ses vos questions quelle que soit la valeur ajoute et les entreprises cibles par la AntBox dont lelangue de votre question. Et quelle principe directeur repose sur la simplicit dusage : trouver que soit la langue du fichier ou docu- ment recherch. Dailleurs, plus que linformation dont on a besoin sans lavoir classe. Nous lui avons des documents, il serait plus exact demand loccasion du MIS quelle tait leur actualit.dcrire quANTbox livre de linfor- mation ses utilisateurs. Veille : Voil quelques mois, vousVeille : Concrtement, comment cela annonciez une nouvelle volution de se traduit-il ? ANTbox ; o en tes vous aujourdhui ? Je vais vous donner 3 exemples. Pascal SEI - ANTbox exploite et par- tage toutes sortes dinformation, Concernant la structuration : structures ou non, en permettant si ANTbox ne vous interdit pas d- aux utilisateurs dy capitaliser leurslaborer une indexation complexe savoirs crant ainsi de la connais- pour chaque type de document et sance utile.chaque groupe voire profil dutilisa- Dans cet esprit ANTbox sest nouvel- teur cette indexation nest pour- tant pas indispensable pour restituer Veille : Diriez-vous que vous tes un lement enrichi dune fonction cla- linformation que vous cherchez lespcialiste de veille conomique ? vardage entre utilisateurs dont tout ou partie peut alimenter la basejour o vous en aurez besoin. A nos yeux, les spcialistes de la connaissance du groupe: cest unveille sont nos clients dont la mission Concernant la recherche : bnfice concret du travail collabora-est dtre la vigie anticipatrice et pro- tif permis par ANTbox. lutilisateur formule ses recherchesactive de notre conomie en gnral comme il lentend ; avec une tour-et de la prennit de leur entreprise Veille : Diriez-vous que le logicielnure de langage dingnieur, uneen particulier. ANTbox est un logiciel de GED ?formulation oriente march et mar- Pour notre part, nous prtendons keting ou un vocabulaire de finan- Pourquoi pas ! Mais avec de lintelli-simplement tre dexcellents experts cier, non seulement ANTbox livrera gence en plus alors.dun mtier qui consiste crer des linformation voulue, mais il la livrera outils leur permettant de travailler Plus srieusement, ANTbox est un probablement en harmonie avec le mieux et plus vite. logiciel de gestion des connaissances profil de la question pose ; cest une ( GED/GEC ) offrant de puissantes des vertus de lanalyse smantique. ANTbox est au cerveau ce que le aptitudes au travail collaboratif.vlo est la marche pied : il ne Troisime exemple rend pas plus intelligent, mais per- Depuis le dbut, il na pas t pens imaginons que votre base de met juste de penser plus vite. pour des documents mais pour des utilisateurs qui utilisent ensemble des connaissance soit nourrie de docu-Merci Pascal Sei documents dans le cadre de leur acti- ments htrognes par leur formehttp://www.antinno.fr vit, de leur mtier, de leur projet, (texte, images, sons, fichiers avi etc.)[email protected] etc...et par leur origine (vos versements,[email protected] Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 13 14. e-book MIS2012 Veille25/04/1215:37Page 14 ( actus ) Des tutoriels Scoop.it pour grer un projet de veille et de curationComment utiliser Scoop.it ? Scoop.it est un outil en ligne dit de curation cr par une jeune pousse (start up) en France. Ce type de service permet defiltrer, canaliser, exploiter des informations sous forme de flux ; un choix int-ressant lorsquil sagit deffectuer une veille et de vouloir redistribuer desactualits, articles et contenus slectionns. ct de Netvibes et Paper.li, loutil en ligne Scoop.it est apprci pour safacilit dutilisation, des pr-choix de sources dinformation parmi des centresdintrt indiqus par lutilisateur et pour une redistribution via des Scoop.it(pages sous la forme de journaux tableaux de bord), les rseaux sociaux http://www.scoop.it/ (Twitter, Facebook, Google Plus) et des sites (blogs).Marc Rougier, fondateur de Scoop.itEspace CDI, site des enseignants documentalistes de lAcadmie de Toulouse,interviendra dans les dbats depropose une srie complte de 5 tutoriels Scoop.it pour apprendre utiliser laCollaboratitf Info /MIS 2012plate-forme dans un contexte pdagogique : 5 fiches pratiques librementtlchargeables (au format pdf) pour matriser Scoop.it et son potentiel.Organiser sa veille sur internet.Au-del de Google... Outils et astuces pour le professionnelOutils et astuces pour le professionnel est un livre de Xavier Delengaigne paru endcembre 2011 aux ditions Eyrolles. Rares sont les ouvrages sur la veille en fran-ais qui offrent une vue de lamont laval du processus en considrant avant toutlexercice de veille comme une gestion de projet spcifique. Xavier Delengaigne(ancien-DSI dune ville du Nord) a ralis un livre complet sur le sujet qui synthtisele processus de la recherche dinformations la diffusion dinfos ; un schma inscritdans un temps dtermin avec des outils, des moyens, des mthodes et des objec-tifs prcis.Lire la suite sur NetPublic.fr Rendez-vous sur le MIS - www.le-mis.com - CNIT -Mercredi 21 mars - 15.00/15.30 Espace expo Au-del de Google table ronde anime par Xavier DelengaigneSortir de Google ?Pour la plupart des internautes, rechercher une information sur internet passe obligatoirement par Google. Son usagesest galement rpandu dans le monde professionnel.De nombreux veilleurs en herbe utilisent par exemple Google Alertes pour mener une veille a minima. Ds lors, unequestion rcurrente taraude le chercheur dinformation : pourquoi utiliser des logiciels professionnels payants quandon peut en avoir des gratuits ? .De mme, face lhgmonie de Google sur le monde de la recherche dinformations, des alternatives existe-t-elles ?Dans quelles circonstances, le recours Google est-il ncessaire voire obligatoire ?Le domaine de lerputation, par exemple, semble port par lomniprsence de Google : quand est-il exactement ?Pour linstant, dans certains domaines comme la science, la veille arrive encore se passer de Google via notammentlinterrogation de bases de donnes scientifiques. Toutefois, le mouvement Open Access ne risque-t-il pas de changerla donne ?Bref, cette table ronde sur la thmatique sortir de Google a lambition de rpondre trois questions de base :Pourquoi ? Quand ? Comment ?Xavier Delengaigne recevra - Emilie Ogez, blogueuse, Olivier Raviart, Directeur Marketing Merkutioet Frdric Guillemin, Responsable Ecoute client et rseaux sociaux,DexiaCahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 14 15. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:38 Page 15www.coexel.com Exposant & confrence expertLance en 2007, Coexel est une jeune entreprise innovante spcialise dans la veillestratgique. Aprs une exprience russie dans la Silicon Valley, son fondateur VincentBoisard a mis tout son savoir faire dans cette socit qui propose la fois des servicesdanalyse et une plateforme en ligne de veille nomme MyTwip. Propos Recueillis parXavier Delengaignemy Twip, une plate-forme en ligne pourraliser une veille thmatique et sectorielle individuelle. Naturellement, MyTwip permet de sapproprier linformation. Chaque article peut tre not et rcupr via une extraction html. Comment MyTwip se positionne-t-il par rapport la concurrence ? Tout dabord Coexel ne fournit pas un simple accs une plateforme mais un service complet avec le support dun de nos ingnieurs marke- ting. Notre socit sinscrit dans un vritable accompagnement qui va de la dfinition du besoin au paramtrage optimal de la solution. La solution est modulaire pour rpondre aussi bien aux besoins professionnels de veille dutili- sateurs individuels (chefs dentreprise, commer- ciaux, ingnieurs), dun groupe projet (laborato- ire, business unit) ou dune communaut indus- trielle.Bonjour Vincent Boisard. Vous avez cr Coexel en Le tarif est bas sur un abonnement mensuel2007. Cinq ans plus tard, votre actualit porte sur qui dmarre 100 Euros par mois et un forfaitune plateforme en ligne. Quest ce que MyTwip ? unique pour le paramtrage et linstallation deOui, MyTwip est une plate-forme en ligne pourloutil.raliser une veille thmatique et sectorielle. ElleXavier Delengaignese compose de deux lments : un moteur derecherche professionnel. Un crawler parcourt leweb visible et invisible pour remonter des don-nes cibles en temps rel et en assurer uneextraction full texte ; dune plate-forme demutualisation des connaissancesAucun logiciel nest installer, tout se passe enligneComment MyTwip permet-il de grer le trop pleindinformation ?On trouve beaucoup dinformations sur le web,toutefois, elles sont souvent mal exploites. Unefois les donnes collectes, Mytwip offre la pos-sibilit de raliser plusieurs filtres, par type dedonnes (Actualits, Brevets, Mdias, pdf,Publication), par mots clefs ou par une analyse Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 15 16. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:38Page 16mis 2012Quelques temps forts ...Technologies de la connaissancce,Content intelligence, Patrimoinesimmatriels, Social Mediasmercredi 21 mars de 11h30 13h00- MONDECASmart Content ou comment rendrevos contenus plus "intelligents" par les technologies du Web SmantiqueLa production de contenus de qualit peut demander des efforts certains et savrer coteuse. Par consquent, pouvoir maximi-ser la visibilit et limpact de ces contenus dans lenvironnement numrique relve dun intrt vident.Pour atteindre cet objectif de visibilit et dinteroprabilit, ces contenus se doivent dtre "mieux" interprts ou compris par lessystmes dinformation et leur environnement de diffusion comme par leurs cibles. Les technologies du Web Smantique partici-pent pleinement cette opration et favorisent le traitement automatique de ces contenus de manire les rendre plus prhensi-bles, mieux intgrs dans les contextes dusages et plus riches.Smart Content Factory est une solution gnrique et volutive qui exploite pleinement les technologies du Web Smantique(ontologies, text mining, moteurs de rgles ...). Elle intgre et interconnecte les diffrents outils logiciels de Mondeca et de sespartenaires pour valoriser, enrichir et interconnecter vos diffrents contenus ; pour des applications de portails smantiques, decustomer care et assistance clientle, de gestion dactifs multimdias et de publication de donnes ouvertes .Lintervention est organise de manire dynamique en squences pour introduire les principaux concepts lis lapproche "Smart Content" oucontenus intelligents. Elle prsente des cas concrets dusages et dapplication de ces technologies. Un focus particulier sera mis sur les caractris-tiques distinctives et apports de cette approche.Tmoignage de Jean-Marie Barthelemy, Socit NINSIGHT, crateur de la socit et expert des solutions MAM et de production Vidos.Prsentation par : Alexander Polonsky (Marketing Director), Gilles Delaporte (Sales Director) , Olivier Carloni (Ingnieur R&D)mercredi 21 mars de 9h30 11h00- FLA CONSULTANTS Panorama - Positionnement, solutions, perspectives principaux serveurs et agrgateurs franais et internationaux.La dferlante dInternet et de linformation gratuite a quelque peu occult les serveurs de bases dedonnes et les agrgateurs de presse. Les plus anciens dentre eux ont t crs en 1972 ( !) soitbien avant le dveloppement dInternet. Ils existent toujours, ont bien sr volu et se sont dve-lopps.Ils offrent une norme quantit dinformations valides, payantes dans la plupart des cas.Ce masterclass et le numro spcial de BASES qui sera distribu Documation prsentent les prin-cipaux serveurs et agrgateurs franais et internationaux. Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 16 17. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:38 Page 17 ( actus )jeudi 22 mars de 9h30 11h00- ANTINNO90 minutes de rflexion collective sur la cohabitation entresocit numrique, socit de la connaissance et financiarisation de lconomie...Linformation numrique est au cerveau ce que le vlo est la marche pied : elle ne rend pas plusintelligent elle permet juste de penser plus vite ! Car, de quoi parlons-nous ?Nous voquons ici les moyens et techniques, mais aussi les dangers, mis en ?uvre pour rveillerune information traditionnellement crite et permettre de tourner les pages dun savoir dsormaislectronique en y apportant sa propre valeur ajoute.Par Andr ANGLADE, Professeur SciencesPo - Dir. Associ ANTinno.jeudi 22 mars de 14h30 16h00- E.I ManagementLa conduite du changement dans un portail 2.0 :Les 10 cls pour russir lappropriation Le dveloppement du web 2.0 a remodel les fonctionnalits des intranets et des portails. Cest dans ce contexte que les projets de refonte se multiplient et ncessitent une dmarche approprie. Les tendances fortes de 2012 mettent en avant le dveloppement du travail collaboratif et le rseau social dentreprise. Face ces volutions et ces nouveaux usages, les entreprises sinterrogent : comment lintranet doit-il voluer ? Ce master class abordera les questions de fond : - Quelles sont les 7 tendances incontournables dun portail 2.0 ? - Comment replacer le collaborateur au c?ur de lintranet 2.0 ? - Comment grer le changement dans un projet portail 2.0 ? - Quelles sont les 10 cls pour russir lappropriation ? - Votre entreprise est-elle prte pour migrer vers un portail de type 2.0 ? Des exemples dcriront de manire concrte et pragmatique les bonnes pratiques qui accompa- gnent la transformation dun portail intranet vers un modle de type 2.0 et les bnfices. Pendant 1h30 vous ferez un point approfondi pour rinventer votre intranet et russir son appro- priation par les utilisateurs ! Avec Philippe Colin, Directeur, Offre Transformation Numriquejeudi 22 mars de 9h45 10h30- JamespotComment l Agence Nationale pour lAmlioration des Conditions de Travail(ANACT) fluidifie les changes autour du document grce son RSE LAnact utilise le RSE Jamespot pour fluidifier les changes autour du document. Au lieu denvoyer le document via une messagerie, on le fait vivre dans un contexte, au sein dun projet. On le par- tage, notamment avec des personnes expertes, et le document prend vie. LAnact se sert des fonctionnalits de la plateforme pour mettre en valeur le document de plu- sieurs manires : via une automatisation de la banque documentaire de lAnact, dans le flux de publication et enfin grce la banque documentaire propre au RSE. La plateforme est utilise la fois comme outil de veille et comme outil de gestion de projet, en se servant de la fonctionnalit des groupes, du paramtrage des niveaux de confidentialit, ainsi que des fonctionnalits telles que les commentaires, la notification par email ou les modules installs. Alain Garnier, CEO Jamespot, sera accompagn deEric Debonne (Solaci) et de Maud Annic (Anact) Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 17 18. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:38 Page 18 sense mining solution - www.noopsis.fr NOOPSIS lance STRATEGIC MINER 2.0 la seconde version de sa plate-forme de veille stratgique base sur lanalyse smantique . Sa nouveaut ? La prsence du crawler smantique SCE , dont loriginalit est dinteragir avec la base de connaissances . Noopsisprsente un nouveau crawler smantique NOOPSIS renforce les capacits dana- STRATEGIC MINER 2.0 analyse et resti- STRATEGIC MINER 2.0 offre gale- lyse smantique de Strategic Miner avec tue linformation de 3 faons ment les fonctionnalits suivantes : le crawler SCE. Objectif : accrotre linte- les brves : une vue compose dex- ractivit avec les bases de connaissances.- ldition de la base de connaissan- traits cibls, Regardons de plus prs. ces, le rseau de connaissances : une autre- la notification par mail et flux RSS, En un premier temps, le moteur de col- vue munie de capacit dexploration lecte alimente la connaissance cre par- la gestion des droits des utilisateurs dynamique, lanalyse smantique et stocke dans la et des groupes, base RDF. STRATEGIC MINER 2.0 incor- les tableaux de bord : une dernire vue - la cration de PDF, la gnration de pore en effet nativement les technologies personnalis able ddi e lanalyse statistiques de suivi de lactivit des du web smantique.quantitative des donnes, en tempsutilisateurs, rel. En un second temps, la connaissance - la gestion du cycle de vie des infor- acquise actionne les agents de collecte mations. des fins de complment. 3. LAGRGATION ET LA NOOPSIS sera prsent au salon MIS- CONSOLIDATION DE CONTENUDocumation (stand E05). Vous pour- Un rgme en 3 tapes pourSTRATEGIC MINER vrifie en perma- rez assister, lutter contre linfobsitnence les informations nouvellement pendant toute la dure du salon, STRATEGIC M I N ER 2.0 aide ainsi leacquises avec celle dj collectes. Elle une dmonstration de STRATEGIC veilleur lutter contre linfobsit tout au vite la redondance et sait reconnaitre MINER 2.0. long des 3 tapes suivantes.une information prsente sous une autre forme ou dans une autre langue. 1. LA COLLECTE Le moteur de collecte et ses agents de collecte intelligents se chargent de col- lecter les donnes. 2. LANALYSE SMANTIQUE Le moteur danalyse smantique va exa- miner les documents pour en extraire les informations importantes et crer des liens entre les diffrents acteurs.Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 18 19. e-book MIS2012 Veille25/04/1215:38 Page 19Jalios lance JCMS 7.1, la nouvelle version de son portail dentreprise Jalios,un portail dentreprise, tout-en-un La nouvelle version JCMS 7.1 se donne pour ambition de catalyser lintelligence collective. Pour Vincent Bouthors, PDG de Jalios, Ce ne sont pas les outils qui sont intelligents ce sont les hommes ! . Depuis 10 ans, Jalios dveloppeJCMS, solution tout-en-unmodulaire pour communiquer et collaborer au travers de plateformes intranet ou internet. La nouvelle version JCMS 7.1 se donne pour ambition de catalyser lintelligence collective. Pour Vincent Bouthors, PDG de Jalios, Ce ne sont pas les outils qui Espaces de conversation sont intelligents ce sont les hommes ! . Plateforme modulaire et extensible, JCMS 7.1 permet une entreprise de rpondre ses besoins tape par tape Le module Rseau social dentreprise (RSE) ou par diffrents axes :Le RSE sintgre parfaitement lintranet. Comme le souli- gne Vincent Bouthors, Le RSE ne remplace pas lintranet, commencer par un projet de RSEcest une de ses briques au mme titre que la gestion de puis continuer par la mise en uvre contenu, la gestion documentaire, laccs Smartphone etc. JCMS 7.1 offre ainsi un vritable intranet 2.0. Le RSE per- de services collaboratifs met de changer de paradigme au lieu de rechercher une et enfin mettre en place une gestioninformation, je recherche la personne qui la dtient . documentaire. LE RSE de Jalios dispose par ailleurs de profils enrichis. JCMS 7.1 offre la particularit de pro- La version 7.1 apporte les nouveauts suivantes : poser une large palette de services qui Les espaces de conversation qui proposent dsormais les couvrent les besoins des entreprises en FAQ et les boites ides matire de gestion de linformation grce diffrents modules. Une application de Micro-blogging. Chaque utilisateur peut changer des commentaires. Ces micro blogging font partie du flux dactivits sous la forme dun mur. Ce Jalios au salon Documation flux dactivit peut tre filtr. Jalios prsentera Jalios JCMS 7.1 et Jalios Agora Une Messagerie instantane totalement intgre au RSE lors de Documation (21 et 22 mars 2012(disponibilit du contact) stand D15).Cahier Spcial MIS 2012 Veille magazine Avril 2012 19 20. e-book MIS2012 Veille 25/04/12 15:38Page 20 Le module ECM (Enterprise Content Management : Gestion du contenu dentreprise) Il recouvre la gestion documentaire, une partie du portail, a gestion de contenu (CMS : Content Management System gestionnaire de contenu en franais). La version 7.1 apporte l aussi des nouveauts : LE PLUGIN OFFICE DE MICROSOFT Il offre la possibilit dditer un document directe- ment dans Word LA RECHERCHE FACETTES elle permet de croiser les diffrents critres (auteur, date, type de documents etc.) Module JMag DES BLOGS PLUS ERGONOMIQUES Le module espaces collaboratifs LACCS SMARTPHONE Il dispose de tous les outils pour partager et changer efficacement :non seulement en consultation mais aussi en contribution (notamment iPhone, Androd et LE MODULE JMAGBlackBerry). Grce lui, la veille collaborative devient plus facile. Il permet de rali- La plateforme rpond galement des niveaux ser une revue web via une collecte automatique par un simple clic.dexigence levs en terme de scurit : Jalios se conforme ainsi aux recommandations de lOpen UN WIKI Web Application Security Project (OWASP). La nouvelle version 7.1 supporte dsormais ldition WYSIWYG et met en avant les auteursUne solution : 2 offres Cette solution de Jalios se dcline en deux offres UN CALENDRIER Une offre licence avec Jalios JCMS unifi qui offre un affichage unifi des calendriers existants : calendrier Elle sadresse principalement aux entreprises inter- de lentreprise (Lotus Notes ou Microsoft Exchange), calendrier propremdiaires et aux grands comptes chaque utilisateur (protocole iCal), calendrier gr par Jalios JCMS (Il Une offre SaaS (Software as a Service) sera notamment utile dans le cadre dun extranet pour des partici- pants externes) nomme Agora. Elle sadresse aux PME et aux dpartements de grandes entreprises. Les animateurs peuvent personnaliser leurs espaces collaboratifs (flux Xavier Delengaigne rss, Diagramme de Gantt).