of 50 /50
Pourquoi le digital change tout ? 10 idées reçues sur la formation AVENIR EN FORMATION DOSSIER P.18-25 P.26 P.32-33 DÉCEMBRE 2017

DOSSIER AVENIR EN FORMATION - OPCA AGEFOS PME Votre Conseiller Emploi-Formation ... · 2018-01-26 · Comment le digital a révolutionné le métier de formateur ? ... à destination

  • Upload
    lamque

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Citation preview

Pourquoi le digitalchange tout ?

10 idées reçues sur la formation

AVENIR ENFORMATION

DOSSIER

P.18-25

P.26 P.32-33

DÉCEMBRE 2017

4 L’actualité d’AGEFOS PME / Actualité

5 L’actualité des régions / Actualité

8 Liberté, égalité, mutualisation / Métier

10 Grand entretien avec Joël Ruiz, DG d’AGEFOS PME / Entretien

14 Tous engagés contre le chômage / Société

18 Avenir en formation / Dossier

20 Ces métiers qui n’existent pas encore / Dossier

22 La formation est-elle en phase avec son époque ? / Dossier

24 Comment relancer l’alternance ? / Dossier

26 Pourquoi le digital change tout ? / Digital

27 Comment le digital a révolutionné le métier de formateur ? / Digital

28 Loin de la Capitale, un rôle capital / Terrain

30 Aux côtés des TPE - PME / Terrain

32 10 idées reçues sur la formation professionnelle / Décryptage

34 L’offredeformationetledéfid’unlabeldequalité /Évolutions

36 Un nouveau modèle pour la formation / Évolutions

SOMMAIRE

4 RA AGEFOS PME 2016 - ACTUALITÉ

L’actualité AGEFOS PME

En 2015, le réseau AGEFOS PME a conçu une offre complète – la Garantie formation – à destination des entreprises, et plus particulièrement des PME, afin de les accompagner dans la gestion de leur politique de formation. Il s’agit de faciliter la vie des entreprises en matière definancementetdesuividesformations.Cette offre a véritablement pris son essor en 2016 : 6 870 entreprises y ont eu recours – soit 29% des entreprises qui ont effectué des versements volontaires à AGEFOS PME.

OPCA ET OCTA à la fois !

La réforme de la formation de 2014 a rationalisé le paysage des organismes collecteurs. Traditionnellement, la collecte des fonds de la formation professionnelle et celle de la taxe d’apprentissage relevaient des organismes distincts : les OPCA pour les premiers, les OCTA pour la seconde. Ces derniers étaient au nombre de 147. Au 1er janvier 2016, les 20 OPCA sont devenus également OCTA. AGEFOS PME, principal OPCA, collecte donc depuis cette date à la fois la taxe d’apprentissage et la participation au développement de la formation professionnelle.

Dans le monde de la formation professionnelle, l’un des défis de 2016 était celui de la mise en place de la qualité. La loi était formelle : au 1er janvier 2017, les financeurs de la formation devaient être en mesure de vérifierlaqualitédesorganismesdont ils remboursaient les prestations. Ensemble, la quasi-totalité des financeursprivés,dontAGEFOSPME,ontrelevéledéfi.Danslesderniers mois de 2016, ils ont mis au point le Datadock, une base de données partagée, associée à une procédure en ligne entièrement dématérialisée à la disposition des organismes de formation.

À la date prévue, l’outil était en ligne, et les premiers dossiers affluaient.Au19octobre2017,labase recensait 47 800 organismes, dont plus de 24 000 étaient déjà reconnus comme remplissant les critères et référençables. Avec Datadock, les financeurs privés ont ainsi fourni, de leur propre initiative une solution efficace et innovante au problème de la qualité de l’offre de formation.

Le 16 janvier 2015 était vo-tée la loi redessinant la carte des régions françaises. Le nombre de celles-ci, en mé-tropole, passaient de 22 à 13. Immédiatement, AGEFOS PME a entrepris de redessiner sa propre carte, celle de ses délégations territoriales. Au 1er septembre 2016, alors que l’on inaugurait les nouvelles frontières régionales, la réor-ganisation d’AGEFOS PME

une offre complète pour les entreprises

Des régions en fusion

DATADOCKBASE AVANCÉE

était prête. Calquée, à deux exceptions près, sur la carte administrative, elle s’appuie désormais sur 15 déléga-tions territoriales, qui garan-tissent une vision politique à l’échelle des grandes régions. Mais la présence territoriale d’AGEFOS PME ne dimi-nue pas pour autant : les 85 implantations conservent le lien de proximité avec les bassins d’emploi.

Le 3 octobre 2016, AGEFOS PME a participé à la fonda-tion du GIP « La Grande École du Numérique », aux côtés de l’État, des Régions, du ser-vice public de l’emploi et de plusieurs grandes entreprises. L’objecti f du groupement est de favoriser l’émergence de formations au numérique innovantes et pertinentes, sur l’ensemble du territoire, en n’ou-bliant pas les publics les plus fragiles. La Grande École du Numériques’estainsifixéepourbut de former 10 000 personnes en 3 ans aux métiers du numé-rique, en soutenant et en met-tant en réseau 200 formations déployées dans toute la France.

Le numérique va à l’école

5ACTUALITÉ - RA AGEFOS PME 2016

L’actualité dans lesrégions

AGEFOS PME et la SNSM sur le pont Fin 2016, AGEFOS PME Bre-tagne et la Société Nationale de Sauvetage en Mer lançaient une campagne conjointe d’appels aux dons, avec pour objectif la création d’un fonds exclusive-ment dédié à la formation des 1300 nageurs sauveteurs et 4400 sauveteurs embarqués, tous bé-névoles.

AGEFOS PME Bretagne

Projet MUTECO régional 2014-2017

CeprojetconcernelesfilièresTourismeetServicesauxentreprisesavecenoutrela prise en compte d’entreprises individuelles à titre Interpro. Il est conduit dans le cadre d’un partenariat original avec le FONGECIF et avec également la mise en œuvre, dans le cadre du dossier, de réunions d’information collectives orga-nisées via les Plateformes de Sécurisation des Parcours Professionnels mises en place par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

AGEFOS PME Auvergne-Rhône-Alpes

Mobilisation des TPEPour susciter l’engagement des TPE en Guadeloupe, Martinique et Guyane, nous avons déployé une action de contact systématique de toutes les entreprises, et en particulier celles de moins de 11 salariés. Cette démarche d’information et d’iden-tification des besoins et des projets nousa amenés à contacter 4 000 entreprises en 2016. Cela a fait progresser la mobilisation de la dotation TPE du FPSPP, qui a été multi-pliée par 2 entre 2015 et 2016.

AGEFOS PME Antilles/Guyane

Plateforme Mutations Économiques En Nord Franche-Comté, une plateforme a été mise en place pour accompa-gner entreprises et salariés vers une articulation entre performance économique de l’entreprise et mise en œuvre des parcours professionnels des salariés. Ce dispositif est accompagné par la DIRECCTE et le FPSPP.

AGEFOS PME Bourgogne-Franche-Comté

Des ressources pour les ressources humaines Constatant sur le terrain que les TPE et PME avaient du mal à formaliser leur approche RH, AGEFOS PME Centre-Val de Loire a mis au point une nouvelle offre d’accompagnement avec le soutien de la région. Elle prend la forme d’une cellule d’appui dédiée, renforcée par 7 conseillers en formation et un consultant externe

AGEFOS PME Centre-Val de Loire

6 RA AGEFOS PME 2016 - ACTUALITÉ

Mettre les salariés au parfumAGEFOS PME Hauts-de-France accompagne depuis 2014 Nocibé, enseigne de distribu-tion de cosmétiques, dans sa politique de montée en compétences des collaborateurs. Ce qui a conduit à proposer aux 4000 salariés des 640 magasins des parcours de forma-tion diplômants, mixant du face-à-face pédagogique, du training et du e-learning. Un projet qui a su convaincre tous les acteurs et qui a vu 724 salariés recevoir leur diplôme, quand 600 autres poursuivent actuellement leur parcours.

AGEFOS PME Hauts-de-France

Tourisme en mutationAGEFOS PME Aquitaine a mené un pro-jet en partenariat avec Uniformation et le FAFIH, cofinancé par le FPSPP, pouraccompagner les mutations du secteur du Tourisme. Construit autour de 4 axes, il a bénéficié à près de 500 stagiaires issus des branches liées au secteur. Ces derniers ont pu se former aux évolutions digitales, à la relation-client, aux chan-gements induits par le développement durable, et acquérir des compétences transversales (gestion, management, RH, langues étrangères…).

AGEFOS PME Nouvelle-Aquitaine

Les POEC en actionPour identifier les besoins de la région, AGEFOSPME Pays de la Loire a contacté 4072 entreprises au cours de l’année 2015. Sur les 1005 postes recensés, 511 ont été ouverts dans le cadre des POEC 2016. Les 41 sessions de formation mises en œuvre ont fait l’objetd’unsuivietunpremieréchantillonconfirmel’efficacitédecedispositif :83%desstagiairesontretrouvé un emploi dans les 6 mois.

AGEFOS PME Pays de la Loire

Le déclic pour l’emploiPour accompagner vers et dans l’emploi les jeunes de moins de 26 ans ayant quitté le système scolaire précocement ou ayant des difficultésàaccéderàl’emploi,AGE-FOS PME Réunion a mis en place des actions de formation à chaque étape du retour à l’emploi. Position-nement, savoir de base, savoir-être, savoir-faire, évaluation et suivi sont les différents modules proposés. 830 parcours de formation ont ainsi pu êtrefinancés.

AGEFOS PME La Réunion

AGEFOS PME, très « Matinales »En 2016, AGEFOS PME Ile-de-France a proposé une nouvelle offre aux entre-prises : Les matinales de l’information. Au cours de ces 2h30 de rencontres, une thématique (RH, actualité sociale, numérique…) est abordée en présence d’experts. Gratuit et ouvert à toutes les entreprises, ce format a rencontré un vif succès.

AGEFOS PME Ile-de-France

28

2330 15

13

3056

572422

12 1515

402431

11

23

10 6 26

Interprofession

Service à la Personne

Restauration rapide

Numérique

Expert-comptable

Centre de formation clients

Hôtellerie de plein air

Coiffure

Immobilier

Formation professionnelle

Nombre de Préparations Opérationnelles à l’Emploi Collectives réalisées en 2016

7ACTUALITÉ - RA AGEFOS PME 2016

72 POEI246 POEC

305519 POEC

POEI

242472 POEC

POEI

1856 POEI et POECfinancéessurleGrandEst

Alsace Lorraire Champagne-Ardenne

Handi’PME 2016Ce projet à destination des candidats en situation de handicap a été mené par AGEFOS PME Occitanie en partenariat avec l’Ordre des experts-comptables, l’AGEFIPH, Pôle emploi et Cap emploi. L’objectif était de qualifier de futurs assistants sur des missions administratives et comptables renforcées d’une spécialisa-tion sur la paie, via une Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective et l’implication d’entreprisesciblées.Touslesbénéficiairesdeceparcoursdeformationde300heuresont pu trouver un emploi, un contrat en alternance ou créer leur activité.

AGEFOS PME Occitanie

À l’écoute pour mieux formerLes professionnels du nautisme en Corse ont exprimé un besoin de polyvalence des salariés. Un message entendu par AGEFOS PME Corse, qui a mis en place une POEC de 330 heures pour 8 deman-deursd’emploi.Sixmoisaprès lafindecette formation, 6 d’entre eux ont trouvé un emploi dans le secteur.

AGEFOS PME Corse

Développer une formation de développeurPour faire face aux besoins croissants des en-treprises du numérique, AGEFOS PME PACA s’est allié à deux autres OPCA et à Pôle em-ploi pour accompagner des publics fragiles vers la POEC de développeur web, couplée à un stage de 6 mois dans une entreprise du numérique. Tous les demandeurs d’emploi concernés sont aujourd’hui salariés dans des entreprises du territoire.

AGEFOS PME Provence-Alpes-Côte d’Azur

DigitellesBien dans Ma-poe

Pour promouvoir la Préparation Opéra-tionnelle à l’Emploi (POE), un dispositif qui permet de former les demandeurs d’emploi aux métiers qui recrutent, AGEFOS PME Grand Est a créé Ma-POE.com. Une plateforme qui permet d’encourager le recours à la POE col-lective et de faciliter la mise en relation avec les employeurs.

AGEFOS PME Grand Est

À l’initiative de Nicole Ameline, dé-putée du Calvados, AGEFOS PME Normandie s’est associée à Trajectio et à Pôle emploi pour une opération de formation innovante en faveur des femmes éloignées de l’emploi, à Honfleur.BaptiséeDIGITELLES, elle prend la forme d’un parcours de for-mation individualisé de 400 heures visant l’acquisition des compétences digitales mais aussi le retour de la confiance en soi. Après des résul-tats convaincants, le dispositif a été étendu à l’échelle nationale.

AGEFOS PME Normandie

8 RA AGEFOS PME 2016 - MÉTIER

liberté, égalité MUTUALISATION

UNE FORMATION POUR TOUS LES SALARIÉSDans une économie fondée sur la mutation permanente des technologies et des métiers, apprendre tout au long de la vie est non seulement une évidence mais une nécessité.Et leconstatsevérifieàtouslesniveauxdequalification.L’enjeudelaformationprofessionnelleestd’amener à chacun, au moment opportun, les nouvelles compétences dont il a besoin et que les entreprises recherchent.

Le rôled’unfinanceurprivécommeAGEFOSPMEestde faire en sorte d’apporter la formation sur le terrain à l’ensemble des publics de l’entreprise. Avec succès : si l’on regarde la composition des quelques 515 000 bénéficiaires de formations financées par AGEFOSPME en 2016 dans le cadre du plan de formation, de la période de professionnalisation et du compte personnel de formation, on s’aperçoit que 84% sont des employés, agents de maîtrise, ouvriers. Seuls 16% sont des cadres et ingénieurs, ce qui est à peine supérieur à leur part dans la population active salariée.

Ouvriers ou cadres, ingénieurs ou demandeurs d’emploi, la formation doit profiter à tous et s’adapter à chacun. Au sein d’AGEFOS PME, c’est à la fois un mot d’ordre et une vérité statistique.

9MÉTIER - RA AGEFOS PME 2016

UNE FORMATION POUR TOUS LES BESOINSLe plan de formation, rappelons-le, contient des actions voulues par l’entreprise, dans le cadre de sa stratégie de développement. Un autre moyen de diffuser compé-tences et connaissances parmi les salariés est de donner à ceux-ci les moyens de prendre l’initiative de leur for-mation. C’est le rôle du Compte personnel de formation (CPF), créé par la réforme de 2014. En 2016, 17 500 salariés ont mobilisé, via AGEFOS PME, leur CPF au service de leur projet de parcours (dont un tiers en CPF autonome, donc sans l’accord de l’entreprise). C’est plus de trois fois plus qu’en 2015, pour un dispositif en plein essor.

LA FORMATION EST STRATÉGIQUE À TOUS LES NIVEAUX DE COMPÉTENCES.

Selon l’OCDE, 3 adultes français sur 10 sont insuffi-samment formés aux compétences de base. Pour leur insertion comme pour l’économie française, transmettre ces compétences est un enjeu majeur. Outre les plus de30000périodesdeprofessionnalisationsfinancées,souvent dans un objectif de maintien dans l’emploi, AGEFOSPMEs’estinvesti,dèsledépart,danslacertifi-cation Cléa, un dispositif qui vise à remettre à niveau les salariés et demandeurs d’emploi sur celles des compé-tences de base qu’ils maîtrisent le moins.

L’offre AGEFOS PME est ainsi conçue pour répondre à toute la variété des besoins de formation des salariés et des entreprises.

AGEFOS PME FINANCE PLUS DE 30 000

PÉRIODES DE PROFESSIONNALISATION

AGEFOS PME ET LA FORMATION DES SALARIÉS

443 786 salariés formés

419M€engagés

31 431 bénéficiaires

56,4M€engagés

6,6%Ouvriers

69,8%Employés

7,4%Agents de maîtrise,techniciens et autres professions intermédiaires

16,1%Ingénieurs et cadres

Plan de formation des entreprises :

Période de professionnalisation :

17 484 salariés formés

40,3M€financés

Compte personnel de formation :

5 843 salariés formés

hors temps de travail à leur pleine initiative

10 RA AGEFOS PME 2016 - ENTRETIEN

JOËL RUIZDIRECTEUR GÉNÉRAL AGEFOS PME

ENTRETIEN

Nous travaillons chaque jour à inventer la formation professionnelle de demain

11ENTRETIEN - RA AGEFOS PME 2016

La Rédaction : Quel avenir pour la formation professionnelle ?

Joël Ruiz : La formation professionnelle fait partie des secteurs clés en ce début de siècle. Certes, c’était déjà le cas au XXe siècle, en particulier dans l’après- Deuxième Guerre mondiale, lorsqu’il a fallu conduire la reconstruction et trans-mettre rapidement et en masse la maîtrise des métiers relativement simples et codifiésde ladeuxième révolution industrielle.Mais aujourd’hui, la formation selogeaucœurdetouslesprocessusdesentreprises,duback-officeaufront-office.La transformation numérique, les nouveaux modèles économiques, l’émergence permanente de nouveaux métiers conduisent les organisations à l’apprenance. La capacité à se former vite et de façon pertinente devient un levier de compétitivité pour les entreprises, et de dynamisation du parcours pour le salarié. Les deux étant bien sûr complémentaires, en tout cas à l’échelle de l’économie dans son ensemble. C’est la raison pour laquelle nous avons participé en octobre 2016 à la création de la Grande École du Numérique, qui a vocation à former 10 000 personnes en 3 ans aux métiers du numérique.

L.R. : Quel est le rôle d’AGEFOS PME dans ce contexte ?

J.R. : AGEFOS PME joue un véritable rôle d’ensemblier de la formation, en aidant lesentreprises,lessalariésetlesdemandeursd’emploiàmonteretàfinancerleursprojets. Depuis la réforme de 2014, notre objectif est de penser la formation véri-tablement comme un investissement, et non plus comme une obligation. C’est la première de nos 4 orientations stratégiques : soutenir l’investissement formation. Nous y parvenons grâce à notre expertise du métier et à notre connaissance des différents acteurs impliqués : les organismes de formation d’abord – dont il faut s’assurer de la qualité des prestations – mais aussi les territoires, les branches, l’État, le service public de l’emploi…

ntretien avec Joël Ruiz, directeur général d’AGEFOS PME. Mutations,défis,perspectives…Ilévoquepournousl’avenirdu secteur de la formation en général et d’AGEFOS PME en particulier.

Suite de l’entretien

12 RA AGEFOS PME 2016 - ENTRETIEN

L.R. : En quoi le digital impacte-t-il la formation professionnelle ?

J.R. : À tous les niveaux ! Accompagner à la fois la digitalisation et la transformation numérique est d’ailleurs notre deuxième axe stratégique. La digitalisation a méta-morphosé la pédagogie, la façon d’accéder à l’expertise, les méthodes d’appren-tissage et d’évaluation… Mais elle fait également muter l’entreprise de l’intérieur, etnousapporteànous,professionnelsdufinancementdelaformation,desoutilsprécieuxpouraccomplirnotremissionde façonplusefficaceetmoinscoûteuse.Nous avons commencé à dématérialiser l’essentiel des échanges avec nos clients, pour toute la dimension administrative et échanges de documents. Cela ne rem-placeenaucuncas leconseilet lecontacthumain,maiscelasimplifieconsidéra-blement la vie des entreprises ! À côté de nos propres investissements internes, nous accompagnons également les branches, les territoires, les entreprises dans leur transformation.

L.R. : Ces mutations ne font-elles pas également des perdants ?

J.R. :C’esttoutl’enjeudenotreactionsurlesterritoires!Aveclesautresfinanceursprivés de la formation, nous agissons en faveur de l’emploi dans une démarche de proximité, grâce à notre réseau d’implantations. C’est notre 3e axe, et c’est essen-tiel pour la cohésion sociale, pour l’équité, comme pour la performance écono-mique ! Notre gestion paritaire nous permet de rester étroitement connectés à cette évidence : social et économique vont main dans la main.

Mais le principal moteur reste l’initiative de chacun. Encore faut-il que les intéressés aient les moyens, les outils et l’information nécessaires pour réaliser leurs projets ! Rendre le salarié acteur de son parcours est donc le 4e de nos axes stratégiques, sans lequel les autres n’auraient guère de sens.

13ENTRETIEN - RA AGEFOS PME 2016

Transformation numérique, nouveaux modèles économiques, et émergence de nouveaux métiers conduisent les organisationsà l’apprenance

14 RA AGEFOS PME 2016 - SOCIÉTÉ

Tous engagEs CONTRE LE CHOMAGE

La France continue à souffrir d’un taux de chômage plus élevé que la moyenne des pays développés. Les causes en sont multi-ples.Maislaformationfigureindubitablementparmilesprinci-pales réponses : elle permet de favoriser les mobilités, les mises à niveau, les passerelles vers la vie active.

AGEFOS PME est naturellement engagé dans la lutte contre le chômage. Celle-ci passe par un accès renforcé des deman-deurs d’emploi à des formations pertinentes, qui accroissent leur employabilité et répondent aux besoins des territoires et des entreprises.

UN TRAVAIL DE PRÉCISIONLa capacité d’action d’AGEFOS PME en la matière repose sur sa bonne connaissance des bassins d’emploi et sur son exper-tise des partenariats avec les acteurs du territoire, Conseil ré-gionaux, Apec, branches et évidemment Pôle emploi. Plusieurs typesd’outilssontmobiliséspourorganiseretfinancerl’inser-tion par la formation et l’emploi.

La formation est aussi une arme redoutable pour lutter contre le chômage. Pour en faire un levier efficace de retour à l’emploi, AGEFOS PME s’appuie sur sa connaissance du terrain et sur plusieurs dispositifs spécifiques.

ENTRETIEN - RA AGEFOS 2017 15SOCIÉTÉ - RA AGEFOS PME 2016

La Préparation opérationnelle à l’emploi (POE) permet de cibler des publics et des métiers sur un territoire donné. On identifieunbesoindecompétencessurun bassin d’emploi, et on forme des de-mandeurs d’emploi à ces compétences. La POE peut être organisée pour un groupe de personnes : elle est alors collective (POEC). Ou elle peut relever d’un accompagnement individuel (POEI). Mais la logique reste la même : former les individus à des compétences recher-chées. Le taux d’insertion à l’issue de ces programmes avoisine les 70% ! En 2016, AGEFOSPMEafinancé5687POECet8 380 POEI. Dans leur écrasante majo-rité, lesbénéficiairesappartiennentauxcatégories « employés » ou « ouvriers. »

ACCOMPAGNEMENT, ALTERNANCE ET PARTENARIATSLa clé de l’efficacité du système, c’estla cartographie des besoins en compé-tences dans les branches et sur le territoire. Les données réunies par AGEFOS PME permettent ainsi de géolocaliser les offres d’emploi potentielles des entreprises.

Mais le mieux, sans doute, reste encore d’éviter de passer par la case « chô-mage ». C’est le but d’un autre dispositif, le contrat de sécurisation profession-nelle, systématiquement proposé aux salariés licenciés pour raison écono-mique (dans les entreprises de moins de 1000). Les bénéficiaires se voient pro-posé un accompagnement renforcé au retour à l’emploi, qui peut comprendre des périodes de travail et de formation.

AGEFOSPMEafinancé,danscecadre,près de 4 000 formations en 2016. Là en-core, essentiellement des profils d’em-ployés ou d’ouvriers.

L’alternance, avec le contrat de profes-sionnalisation, est une autre voie : elle permet de se former tout en travaillant déjà dans une entreprise, avec souvent une embauche à la clé au terme du contrat. 40000 personnes ont bénéfi-cié d’un contrat de professionnalisation financéviaAGEFOSPMEen2016.

16 RA AGEFOS PME 2016 - SOCIÉTÉ

UN ENGAGEMENT RESPONSABLE SUR LES TERRITOIRES, UN EXEMPLE EN HAUTS-DE-FRANCE

AGEFOS PME Hauts-de-France a conclu un partenariat avec l’Apec en décembre 2016, pour coordonner l’action des deux organismes en direction des publics cadres et des chefs d’entreprise. Concrètement, ces interventions permettent de promouvoir nos actions et une réflexion commune commele 20 octobre dernier à Lille sur les nouvelles modalités de formation.

AGEFOS PME Hauts-de-France a également construit depuis plusieurs annéesunpartenariat avec l’Agefiph,en faveurdel’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap. Le principe est toujours le même : sensibiliser les entreprises sur les solutions et avantages d’insérer des personnes en situation de handicap et identifier des secteurs qui embauchent afind’accompagner durablement ces personnes vers l’emploi. En2016,38bénéficiaires,reconnushandicapés,ontainsiétéembauchés en contrat de professionnalisation financés par AGEFOS PME Hauts-de-France.

Enfin, AGEFOS PME Hauts-de-France, dans le cadre desPréparations Opérationnelles à l’Emploi Collectives a permis à198demandeursd’emploidebénéficierdeformationdansdes secteurs professionnels tels que la restauration rapide, les services à la personne, les centres de la relation client ou encore le Mareyage.

Tous dispositifs confondus, c’est près de 60% des dépenses d’AGEFOS PME Hauts-de-France qui sont investis dans l’emploi.

LA FORMATION AU SERVICE DE LA RÉINSERTION, L’ILLUSTRATION BRETONNE

Dans un tout autre registre, AGEFOS PME Bretagne a déve-loppé une expérimentation innovante en direction des prisons. L’objectif est d’optimiser la réinsertion des détenus à leur sor-tie, et donc de réduire le taux de récidive. Un partenariat a été mis sur pied avec la maison d’arrêt de Saint-Brieuc, le Conseil régional, une société qui intervient en prison (Cinq) et une agence d’intérim (Gérinter). Le programme est conçu en deux temps : un temps de formation, d’au moins 6 mois, pendant la durée de l’incarcération ; puis un temps d’insertion profes-sionnelle au moment de la libération. AGEFOS PME Bretagne coordonneleprojet,dontlescoûtspédagogiquessontfinan-cés par le FPSPP. Cette première expérimentation se tient de juillet2017àfin2018.

On pourrait multiplier les exemples de l’engagement des équipes AGEFOS PME sur les territoires. C’est en donnant des moyens à des actions de ce type, au plus près du terrain, que l’on gagnera la bataille du chômage, de la croissance et de la cohé-sion sociale !

C’est en donnant des moyens à des actions locales, au plus près du terrain, que l’on gagnera la bataille du chômage, de la croissance et de la cohésion

17SOCIÉTÉ - RA AGEFOS PME 2016

C’EST DU VÉCU

« J’ai commencé ma vie professionnelle assez tôt, en apprenant « sur le tas » dans une imprimerie. Et quand ma société a fermé, je me suis retrouvé au chô-mage, en pensant que je pourrai retrouver rapidement un poste équivalent… Mais je n’avais pas vu le secteur changer ! Après plusieurs mois assez durs, où les réponses à mes candidatures étaient rares, j’ai pu bénéficier d’une forma-tion par l’intermédiaire de Pôle emploi. En rejoignant une préparation opé-rationnelle à l’emploi individuelle, j’ai pu me remettre à niveau, en particu-lier sur les évolutions digitales du secteur. C’est aussi une période où j’ai repris confiance en moi, où j’ai retrouvé mon optimisme… Et ça change tout pen-dant une recherche d’emploi ! À l’issue de ma formation, j’ai rejoint une autre

imprimerie et j’y travaille encore aujourd’hui. »

Par ThomasOUVRIER DE L’IMPRIMERIE

Ma formation a tout changé

18 RA AGEFOS PME 2016 - DOSSIER

AVENIR ENFORMATION

DOSSIER

Dans 10 ans, 20 ans, la réalité du monde professionnel aura profondé-ment changé. Pour délivrer une formation efficace, il faut anticiper ces bouleversements, mais aussi se livrer à une réflexion sur la formation professionnelle. Avons-nous les outils pour nous permettre de nous

adapter aux mutations du travail ?

Ces métiers qui n’existent pas encore

La formation est-elle en phase avec son époque ?

Comment relancerl’alternance ?

20

22

24

Dossier réalisé par la rédaction

19DOSSIER - RA AGEFOS PME 2016

20 RA AGEFOS PME 2016 - DOSSIER

En 2030, 85% des jeunes en formation aujourd’hui feront un métier qui n’existe pas pour le moment. Comment s’y préparer ?

Ces métiers qui n’existent pas encore

85%

des jeunes Américains aujourd’hui en formation

exerceront en 2030 un métier qui n’a pas encore été inventé

endant des siècles, l’économie a reposé sur la transmission quasi immuable de métiers dont la tradition avait conservé les gestes de générations en générations, avec un petit nombre d’améliorations occasionnelles – et

quelques innovations séculaires. La Révolution industrielle a ouvert une nouvelle ère, au cours de laquelle de nouveaux métiers sont apparus, qui tous connaissaient une évolution sensible au cours de la vie des travailleurs qui les exerçaient.

Une accélération du tempsDepuis l’avènement de l’ère numérique, la transformation des métiers est devenue une course folle, dans laquelle chacun doit s’attendre à devoir s’approprier chaque année de nouveaux outils, de nouvelles façons de s’organiser, de nouvelles applications. Les générations nées dans les années 1970 utilisent aujourd’hui quotidiennement des appareils qui relevaient de la science-fiction dans leur enfance.

Aujourd’hui, la question qui se pose est désormais celle de l’association homme/machine, avec le risque de voir une partie importante des activités humaines d’aujourd’hui robotisées à très court terme. Une étude publiée en 2017 par Dell Technologies et l’Institute for the Future estime que 85% des jeunes Américains aujourd’hui en formation exerceront en 2030 un métier qui n’a pas encore été inventé. Il y a 18 ans, une autre étude sur le même thème, souvent citée, tablait sur 65%... On voit la fulgurance de l’évolution. Selon une étude britannique (Frey, Osborne, Oxford Martin School, 2015), 47% des salariés américains exercent un métier susceptible d’être automatisé dans un avenir proche.

L’évolution depuis 20 ans : le recul des métiers intermédiairesLe numérique et la robotisation n’expliquent cependant pas toute la dynamique de l’emploi. Le vieillissement de la population entraîne des besoins croissants dans les métiers du « care » (Services à la personne). À court terme, il faudra former les nouveaux occupants des près de 800 000 emplois créés chaque année d’ici à 2022 (dont 20% de créations de postes), d’après un rapport de France Stratégies (2015). Le premier métier pourvoyeur de nouveaux emplois sera celui d’agent d’entretien,

essentiellement pour le remplacement des départs en retraite. Les aides à domicile et aides-soignants d’un côté, les cadres administratifs et comptables de l’autre sont les métiers qui verront le plus de créations de nouveaux emplois. Au total, nous dit l’étude, les métiers de cadres vont croître de 1,2% par an, contre 0,7% par an pour l’ensemble des métiers.

Cettecroissancedelapartdesmétiersqualifiéscorrespondà ce qu’on observe en Europe depuis le début du XXIe

siècle. Mais à une partie seulement de l’évolution : en réalité,lesmétiersnonqualifiésprogressentautantquelesmétiersqualifiés–audétrimentdesmétiersintermédiaires.Une étude conjointe de la London School of Economics et de l’Université d’Utrecht (2014) a mesuré le phénomène : entre 1993 et 2010, la part des métiers intermédiaires a diminuéde8points(de47%à39%),aubénéfice,àpartségales, des deux extrémités de l’échelle.

Mais rien ne dit que cette évolution va se poursuivre telle quelle. Certes, l’informatisation des entreprises a probablement contribué à supprimer beaucoup d’emplois intermédiaires. Mais la robotisation de demain menace aussi bien des emplois peu qualifiés que, désormais, des métiers de pointe : des algorithmes sont désormais capables d’assister les diagnostics médicaux ou d’analyser des documents juridiques.

Un défi pour la formationL’effort de formation nécessaire pour permettre aux futurs travailleurs de suivre et d’anticiper ce mouvement sera colossal. Il suppose à la fois d’importants moyens, une grande réactivité, et de nouvelles pédagogies visant à apprendre à apprendre. Cet effort devra s’adapter à tous les publics, pour éviter que l’innovation n’approfondisse les fractures sociales.

La stratégie d’AGEFOS PME est toute entière tournée vers ces enjeux. Il s’agit d’apporter les formations les plus pertinentes le plus rapidement possible sur le terrain, dans les entreprises, là où le besoin se fait sentir. Mais il s’agit également de rester vigilant à l’émergence des nouveaux métiers, à la modernisation des anciens, aux besoins des territoires, des TPE-PME et des publics les plus fragiles. Le travail des observatoiresprospectifsdesmétiersetdesqualificationsestessentiel.Maisaussi,l’offredeformationetdecertification,pour être à la hauteur, doit pouvoir se renouveler rapidement, sans pour autant lâcher sur les exigences de qualité. Le métier et l’expertise d’AGEFOS PME se situent au croisement de tous ces enjeux cruciaux pour notre avenir.

21DOSSIER - RA AGEFOS PME 2016

De nombreuses études ont été publiées outre-Atlantique sur l’évolution des métiers. Parmi les plus récentes, celle de Dell s’intéresse au « partenariat homme/machine ». Les chercheurs ont interrogé 4000 décideurs mondiaux. La moitié déclare ne pas savoir à quoi ressemblera leur secteur d’activité dans 3 ans. Selon les statistiques américaines, les jeunes aujourd’hui en formation auront occupé 8 à 10 emplois d’ici leurs 38 ans, et accom-pliront pour 85% d’entre eux un métier encore à naître. La solution ? Le « in-the-moment learning », c’est-à-dire l’apprentissage instantané, en situation. Nul doute que le métier de formateur va lui-même connaître de nombreuses transformations.

Métiers d’avenir et avenir des métiers

22 RA AGEFOS PME 2016 - DOSSIER

La formation est-elle en phase avec son époque ?Un jeune qui entre aujourd’hui sur le marché du travail ne va pas seulement exercer un métier nouveau ou renouvelé ; il va en changer souvent. Son parcours sera non-linéaire, dynamique, sans nécessairement être heurté. Le système de formation professionnelle doit être capable de l’accompagner dans ce mouvement, de lui permettre de l’anticiper, de le maîtriser.

a dernière réforme de la formation ne remonte qu’à 2014, ou même à 2016 si on considère les nouveautés de la loi Travail. Et déjà, il faut remettre l’ouvrage sur le métier ! Si l’on voit le verre à moitié vide, cette instabilité génère une incertitude dommageable pour le marché de la formation. Mais si on le voit à moitié plein, on donne au système les moyens de s’adapter et d’évoluer !

L’enjeu de cette nouvelle réforme est au moins double. Il faut amener plus de fonds de formation à ceuxquienontleplusbesoin:lesjeunesetleschômeurslesmoinsqualifiés.Etilfautrendrelesalariétoujours plus acteur de son parcours professionnel et de formation.

Cela signifiedesmoyens,mais aussides circuits etdesoutils appropriés.Maximiser l’utilisationdecesmoyens,construirelesingénieriesfinancièresetdeformationadaptéesauxobjectifsdechacun:c’est le métier et l’expertise d’AGEFOS PME qui attend naturellement d’une réforme qu’elle lui facilite la tâche.

Ambitions et réformes

23DOSSIER - RA AGEFOS PME 2016

La réforme de 2014 a créé un outil très attendu au service du salarié : le Compte personnel de formation (CPF).Enfinundroitattachéàlapersonne,mobilisablesursaseuleinitiative,avecousansl’accorddel’entreprise ! Mais si le CPF a connu un décollage assez rapide, son utilisation, selon beaucoup, reste d’unaccèscomplexepoursesbénéficiaires.Lesystèmedeslistesd’éligibiliténefacilitepaslalisibilité.LefaitqueleCPFnefinance«que»desformationscertifiantes,également,peuts’avérerdéconcertantpour l’utilisateur qui veut construire un parcours de formation.

Àl’inverse,ouvriretassouplirleCPFsansledoterdedavantagedemoyensfinancierspeuts’avérerrisqué. C’est cette équation que les réformateurs vont devoir s’attacher à résoudre : faire en sorte que le CPF se traduise concrètement par un accès effectif à une formation pertinente et de qualité pour ses bénéficiaires.Desenjeuxcléspourlaprochaineréformedelaformation.

Le CPF, l’individu acteur de son parcours ?

Selon une étude Odoxa (2017), 85% des Français estiment que changer de métier au moins une fois dans sa vie est une bonne chose. Mais les deux tiers d’entreeuxjugentqu’ilestdifficiledepasserdupro-jet aux actes. Sur le terrain, on constate cependant que 37% des chômeurs qui retrouvent un travail le font dans le cadre d’une reconversion à un nouveau métier, selon une étude de Pôle emploi (2017).

L’enquête Defis-formation, conduite par le Cereqsur 4500 entreprises et 16 000 salariés, constate ce-pendant que l’accès à la formation demeure inégal : si les différentes catégories socio-professionnelles expriment le souhait de se former dans des propor-tions assez proches, les cadres sont nettement plus nombreux à demander (50%) et obtenir (56%) une formation que les ouvriers (19% et 22% respective-ment). Il y a donc un véritable enjeu d’équité dans l’accès à la formation. Pour AGEFOS PME la propor-tiondesactionsfinancéesestinversée.

85 % DES FRANÇAIS estiment que changer de métier au moins une fois dans sa vie est une bonne chose

Conversion, reconversion : les Français sont-ils prêts ?

24 RA AGEFOS PME 2016 - DOSSIER

Comment relancer l’alternance ? Sur le papier, l’alternance a tout de la formule magique : elle est tout à la fois une pédagogie performante, un excellent moyen d’insertion professionnelle et un mode de recrutement des talents pour les entreprises. On sait que nos voisins allemands y recourent massivement (56% des jeunes y recourent à un moment ou à un autre, contre 26% en France), et que la Suisse est un modèle du genre (les deux tiers des plus de 15 ans choisissent l’apprentissage).

n France, cependant, malgré la volonté des gouvernements successifs, l’alternance pré-sente un bilan nuancé. En 2016, un peu moins de 500 000 embauches ont eu lieu en contrat d’alternance. En cause, la stagnation de l’apprentissage (un peu moins de 290 000 embauches en 2016, moins qu’en 2011-2012), qui contraste étonnamment avec la hausse du contrat de professionnalisation (pas loin de 200 000 en 2016, +33% depuis 2011).

En effet, l’alternance, en France, existe sous deux formes. Le contrat d’apprentissage relève de la formation initiale des jeunes. Géré par les pouvoirs publics (Conseils régionaux, Rectorats…), il souffre d’un certain manque de réactivité dans la création de nouvelles sections, du fait d’une réglementation inadaptée. Or la capacité à créer rapidement de nouvelles formations est essentielle aujourd’hui. Le contrat de professionnalisation, lui, relève de la formation professionnelle continue, et s’adresse à la fois aux jeunes et aux demandeurs d’emploi. Il est géré par les branches professionnelles et les OPCA.

Un principe, deux dispositifs

25DOSSIER - RA AGEFOS PME 2016

AGEFOS PME met à disposition des entreprises de moins de 11 salariés une procédure en ligne simplissime pour la déclaration et le versement de l’ensemble des contributions liées à la formation : taxe d’apprentissage et contribution formation. L’habilitation d’AGEFOS PME en tant que collec-teur de taxe d’apprentissage en 2016 aura donc produit immédiatement cette simplification de la vie des TPE : là où il fallait s’adresser à deux organismes suivant deux processus différents, quelquesminutessuffisentsurleportaileServicespour s’acquitter de ses obligations.

Il ne faudrait pas pour autant en conclure que les deux types de contrats sont redondants : en réalité, ils sont aujourd’hui très complémentaires, et sont utilisés en pratique par des entreprises et des pu-blics différents. Mais une réforme pourrait certai-nement améliorer les performances et l’attractivité de l’apprentissage, en permettant par exemple une plus grande réactivité de l’offre de formation, descircuitsdefinancementplussimples,etdavan-tage de passerelles avec l’enseignement général.

En 2016, 26 500 contrats d’apprentissage ont été renduspossiblesparAGEFOSPME,vialefinan-cement de 1 050 Centres de formation d’appren-tis (CFA), pendant que plus de 40 000 contrats de professionnalisation étaient gérés en direct. AGEFOS PME, quoiqu’il arrive, continuera donc à promouvoir sur le terrain les contrats en alter-nance, qui ont fait amplement la preuve de leur pertinenceetdeleurefficacitécommelemontreles enquêtes sur l’insertion des jeunes à l’issue du contrat.

Un système sans doute perfectible

Le coût, la rémunération, les horaires, les cadres réglementaires des deux dispositifs ne sont pas les mêmes. Mais le principe est identique : le bénéficiaireoul’apprenti,alternedanslasemaineou dans le mois périodes de formation théorique et application pratique dans l’entreprise. Les taux d’insertion dans l’emploi à l’issue du contrat, dans un cas comme dans l’autre, avoisinent les 70%.

AGEFOS PME est présente sur les deux types de dispositifs : la professionnalisation en tant qu’OPCA (collecteur des fonds de la formation), et l’apprentissage en tant qu’OCTA (collecteur de la taxe d’apprentissage) depuis 2016. Ce dernier dispositif a en effet été réformé par la loi de 2014, qui a confié, pour faire court, la collecte de la taxe d’apprentissage aux OPCA et aux Chambres consulaires (une par région).

Des règles et des publics différents

Le portail eServices, la

vie simplifiée des TPE

Une procédure en ligne SIMPLISSIME

26 RA AGEFOS PME 2016 - DIGITAL

L’avènement du numérique s’est accompagné de nombreux défis à relever pour les acteurs de la formation professionnelle. Mais il se révèle surtout être une formidable opportunité d’améliorer la qualité de service.

arce qu’il implique des acteurs très différents – salariés, entreprises, or-ganismes de formation, financeurs – avec unhaut niveau d’exigence qualité, le système de

formation professionnelle est néces-sairement complexe. Depuis le début du siècle, la digitalisation a apporté des outils de plus en plus élaborés qui ontpermisd’accéléreretdesimplifierconsidérablement les procédures et les relations entre les acteurs.

La transformation, cependant, est loin d’être achevée. L’objectif serait de pro-poser aux utilisateurs des interfaces qui rendent quasi-transparente la com-plexité institutionnelle sous-jacente : il n’est pas encore atteint. Si les por-tails moncompteformation.gouv.fr et moncompteactivite.gouv.fr sont des réussites pour ce qui est de l’ouverture des comptes et de la consultation des droits, l’articulation avec l’accès concret à la formation pour les utilisateurs ne tient pas encore toutes ses promesses.

Une mobilisation de tous les acteursSur le terrain, les acteurs privés de la for-mation investissent dans le digital. C’est le cas d’AGEFOS PME, qui améliore continûment ses services dématériali-sés aux entreprises et ses propres pro-cess. C’est le cas, également, des orga-nismes de formation. L’étude conduite, en partenariat avec AGEFOS PME, par l’Observatoire Prospectif des Métiers et QualificationsdelabranchedesOrga-nismes de formation, permet de faire le point sur la digitalisation dans le secteur. La quasi-totalité des organismes inter-rogés, on ne s’en étonnera pas, dispose déjà d’un site internet, et les trois quarts sont présents sur les réseaux sociaux – y compris les petits organismes.

Par ailleurs, 6 prestataires sur 10 ont d’ores et déjà mis en place un outil de dématérialisation des échanges avec les clients, les financeurs et les sta-giaires ; et un tiers envisage de le faire. Là encore, les organismes de moins de 10 salariés sont à peine moins équipés que les plus grands. Dans le même temps, la plupart des grandes entre-prises sont désormais dotées de LMS (Learning Managing Sytems), aux fonc-tionnalités diverses. La digitalisation de la formation continue est donc en marche, et devrait continuer à transfor-mer le métier dans les années à venir.

Suite à la réforme de 2014, AGEFOS PME a lancé un ambitieux programme de mo-dernisation de son système d’information. Une réflexion en interne est lancée, avec la rédaction d’un livre blanc sur l’harmonisation des processus métiers et des systèmes des différentes régions. Le plan, prévu pour un déploiement en 2017-2020, inclut la refonte des outils de back-office, permettant la digitalisation complète de la relation client : paiement des contributions, échanges de documents, suivi des demandes et des envois en formation, suivi du budget forma-tion… La refonte s’accompagne d’une dé-matérialisation des outils de communication interne et externe, cette dernière s’articu-lant autour du site internet d’AGEFOS PME. L’investissement prévu inclut bien sûr la montée en compétences des collaborateurs.

La digitalisation n’est pas une fin en soi : elle vise ici à permettre le développement de nouvelles offres, la réduction des coûts de structure, et en définitive une amélioration du service aux entreprises et aux salariés.

CHEZ AGEFOS PME

27DIGITAL - RA AGEFOS PME 2016

omme la plupart des métiers, celui de formateur a connu une transformation profonde avec l’avè-nement du digital. Les changements sont de deux ordres. Le digital permet de porter l’information loin, en temps réel, à un grand nombre d’apprenants. Il rend la formation potentiellement ubiquitaire. Mais

il permet également de développer des outils pédagogiques interactifs et innovants.

Des usages en pleine évolutionLes organismes de formation ont rapidement intégré ces nou-veaux apports, même si tous les formateurs ne l’ont pas fait dans les mêmes proportions, ni au même rythme. Ajoutons que la formation n’a pas vocation à se digitaliser à 100% : le présentiel continuera sans nul doute à occuper une place im-portante, voire prépondérante, dans les actions de formation, tant l’interaction directe avec un formateur demeure utile et féconde.

L’étude de l’Observatoire Prospectif desMétiers et Qualifica-tions de la branche des Organismes de formation présente une photographie des usages en 2016. Premier constat : près de la moitié des organismes de formation réalisent au moins une frac-tion (même très faible) de leur chiffre d’affaires via le e-learning. Seuls 4% des répondants réalisent plus de la moitié de leur

chiffre par ce biais. Si 72% d’entre eux continuent à vendre des formations en présentiel, 35% proposent également des pres-tations en « blended learning », c’est-à-dire mêlant formation à distance et formation en présentiel. Le e-learning tutoré (avec un enseignant) représente 24% des prestations, le e-learning automatisé 16%. 10% des prestataires, en outre, incluent des « serious games » dans leur offre, 5% recourent aux Mooc.

Une transformation globale La digitalisation impacte également d’autres aspects du par-cours apprenant, comme l’évaluation (avant ou après forma-tion) : 85% des organismes pratiquent ou envisagent de pra-tiquer à court ou moyen terme des tests d’évaluation ou de positionnement en ligne.

La transformation digitale de la formation n’en est qu’à ses dé-buts. Elle permet de diffuser les connaissances de plus en plus vite et de plus en plus loin, et affecte l’ensemble de l’écosys-tème de la formation. Expert de terrain du marché de la forma-tion, AGEFOS PME est en mesure d’apporter aux entreprises et aux salariés une vision actualisée de l’offre existante et de ses possibilités démultipliées.

E-learning, serious games, Mooc… À l’image du vocabulaire du secteur, le formateur a vu son métier se transformer en profondeur ces dernières années.

CHEZ AGEFOS

Le numérique ne transforme pas seulement les méthodes pédagogiques : il constitue également, en lui-même, un important sujet de formation. Tous les métiers sont impactés par la digitalisation, d’une manière ou d’une autre, qu’il s’agisse de métiers transverses ou spécialisés.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, AGEFOS PME a ainsi accompagné plusieurs actions très concrètes en matière de formation au digital. À Forez, c’est l’office de tourisme qui a souhaité bénéficier d’une nouvelle formation identifiée par la branche, celle de chargé de projet e-tourisme. L’objectif étant d’être à même d’accompagner les prestataires du tou-risme dans leur transformation numérique. À Saint-Etienne, AGEFOS PME a promu un plan d’actions de formation, d’abord déployé chez un expert-comptable, pour sensibiliser les petites entreprises aux gestes élémentaires de la sécurité infor-matique. À chaque fois, il s’agit d’amener, très concrètement, l’expertise du digital aux TPE-PME, dans ses conséquences concrètes pour leur métier.

L’exemple AGEFOS PME Auvergne-Rhône-Alpes sur la sécurisation informatique

28 RA AGEFOS PME 2016 - TERRAIN

ans un pays aussi centralisé que la France, le risque est

toujours grand de concevoir des poli-tiques vues de loin à Paris et d’en voir l’efficacitéseperdredanslessablesduterrain, à mesure que l’on s’éloigne du centre de décision. À l’inverse, un réseau territorial trop dispersé perd la cohésion d’ensemble, la capitalisation d’expé-riences et les mutualisations de moyens que permet la centralisation.

Le réseau AGEFOS PME allie les avan-tages des deux systèmes. À Paris, un

siège social qui réunit les instances pari-taires et décisionnaires nationales ; et sur le territoire, 15 instances paritaires im-plantées dans le tissu local. S’y ajoutent les équipes territoriales présentes au sein de chaque région et qui assurent le lien avec les institutions et les partenaires. Une carte redessinée2016 a été marquée notamment par la fusion des régions, dont le nombre est passé, en métropole, de 22 à 13. Pour certaines régions, AGEFOS PME avait anticipé le nouveau découpage

administratif par des partages de moyens (AGEFOS PME Nord Picardie, AGEFOS PME Normandie, les AGEFOS PME Franche-Comté / Bourgogne). Par contre pour la Nouvelle Aquitaine, il a été néces-saire de faire une fusion en deux temps.

UN MAILLAGE DE PROXIMITÉ PERTINENT ET UNE FINE CONNAISSANCE

DES TERRITOIRES PERMETTENT À AGEFOS PME D’ÊTRE EFFICACE

ET RÉACTIF.

LOIN DE LA CAPITALE,

UN RÔLE CAPITAL

— T E R R AIN

—-AGEF

OS -

— T E R R AIN

29TERRAIN - RA AGEFOS PME 2016

Sièges territoriaux

Implantations locales

GUYANERÉUNION

GUADELOUPE

MARTINIQUE

Baie-Mahault

Piton Saint-Leu

DÉPARTEMENTS ET RÉGIONS D’OUTRE-MER

AGEFOS PMEen France

- A U P L U S P R È S D E S T E R R I T O I R E S -

Dans le Grand Est, AGEFOS PME s’engage sur un défi majeur de notre avenir, celui de la dépendance. Un partenariat a été conclu avec la CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’au-tonomie), déployé en 2016 sur l’ensemble du territoire de la grande région. L’objectif est d’accompagner 100 entreprises du service à la personne, qui peinent souvent à trouver les financements pour former leurs salariés. L’enjeu est de développer la compétence des professionnels qui prennent en charge les personnes en perte d’autonomie.

Dans les Pays de la Loire, AGEFOS PME développe sa ca-pacité d’observation de l’emploi et de la formation sur le ter-ritoire, grâce à une convention avec le Carif-Oref de la région. Développer la connaissance des besoins de formation sur le terrain est essentiel pour AGEFOS PME : la précision de cette information conditionne le succès de nombreuses initiatives d’insertion par la formation professionnelle !

Cholet

Hérouville-Saint-ClairParis* Strasbourg / Entzheim

Dijon

Lyon

Marseille

Artigues-Près-Bordeaux

Boves

Rennes

Toulouse

Orléans

Furiani

ILE-DE-FRANCE

Paris

* Siège national, Établissements de gestion dédiés (Agefomat et CGM) et Siège Île-de-France

LOIN DE LA CAPITALE,

UN RÔLE CAPITAL

30 RA AGEFOS PME 2016 - TERRAIN

Aux côtés des TPE-PME LES TRÈS PETITES, PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES ONT EN COMMUN D’AVOIR UN IMPACT MAJEUR SUR L’ÉCONOMIE DESTERRITOIRES. POUR LES ACCOMPAGNER, AGEFOS PMEA DÉVELOPPÉ DES SOLUTIONS ET DES OUTILS DÉDIÉS.

Les TPE-PME représentent près de la moitié de l’emploi privé, et 44% de la valeur ajoutée. Elles jouent un rôle-clé dans l’économie : celui, souvent, de pionniers de l’innovation, de prestataires des grands comptes, d’employeurs de proximité. Elles sont un moteur des ter-ritoires pour la croissance, l’emploi et le lien social.

Pourtant, leurs dirigeants et leurs salariés ont souvent le sentiment d’avoir un accès plusdifficileàtouteslesprestationsd’ac-compagnement de l’entreprise, et, en particulier, à la formation. Les circuits de financementsontperçuscommeconçuspour les grandes structures, qui peuvent se permettre d’attribuer un ou plusieurs postes à la gestion de la formation et à la recherche de fonds.

Comprendre les spécificités des TPE-PMEL’une des raisons d’être d’AGEFOS PME est précisément d’aider les TPE-PME à accéder à la formation pour leurs collabo-rateurs. C’est à la fois un enjeu d’équité et de compétitivité. Les entreprises ad-hérentes d’AGEFOS PME sont en effet à 98% des entreprises de moins de 50 sala-riés (72% en nombre de salariés couverts).

AGEFOS PME a développé une offre dédiée en direction de ce type d’entre-prises (voir encadrés). Rappelons que les PME, à la différence des grandes entre-prises, restent soumises à une obliga-tion sur le plan de formation, certes plus réduite qu’auparavant, dans le cadre d’une contribution dédiée au plan de formation (0,40% pour les moins de 11 salariés, 0,20% de 11 à 49 salariés, 0,10% de 50 à 299 salariés). Ces sommes sont obligatoirement gérées par l’OPCA.

216 M€ de versements volontairesDe plus, les entreprises peuvent effec-tuer des versements volontaires à leur financeurprivé,quigèrealorslesfondset les formations pour son compte. Le dynamisme des versements volontaires à AGEFOS PME témoigne de la quali-té du service rendu aux PME. En 2016, ils se sont élevés à 216 M€, auxquels s’ajoutent 62 M€ de versements conven-tionnels, c’est-à-dire prévus par les ac-cords collectifs de branche.

AGEFOS PME s’impose ainsi comme le partenaire de référence des TPE-PME pour l’accès à la formation professionnelle.

— T E R R AIN

—-AGEF

OS -

— T E R R AIN

—Les entreprises adhérentes

d’AGEFOS PME sont en effet à

98% DES ENTREPRISES

DE MOINS DE50 SALARIÉS

31TERRAIN - RA AGEFOS PME 2016

Agelink : LA GESTION DE LA FORMATION CONNECTÉEAGEFOS PME a développé une gamme complète d’outils en ligne permettant de gérer les questions de formation à distance et de façon dématérialisée. Agelink SECUR’, en particulier, s’adresse aux PME (démarches, suivi des demandes, pilotage du plan…) ; Agelink OPTIM’ offre des fonctionnalités de gestion individualisée des parcours, tandis que Agelink CONNECT’ permet de faciliter les relations de l’en-treprise avec AGEFOS PME. La digitalisation offre ainsi aux entreprises un accès simplifiéàlagestiondelaformation.

Accès Formation : formations collectives en ligneAGEFOS PME met à disposition, dans chaque région, un catalogue en ligne de formations collectives accessibles aux TPE-PME. Les formations collectives repré-sententsouventunmoyenpratique,efficaceetpeuonéreuxdeseformerrapide-ment à certains types de compétences, de connaissances et de savoir-faire.

GARANTIE FORMATION : une solution complèteLancée en 2016, la Garantie formation est une offre complète d’accompagnement des entreprises dans leurs obligations en matière de formation. Elle comprend la visite d’un conseiller dédié, un appui aux obligations sociales, la gestion des actions deformation,unaccèsauxfinancements,avecdesfondsréservés,unaccèsprivilégiéaux outils Agelink… 40% des entreprises ayant effectué des versements volontaires à AGEFOS PME ont déjà souscrit à la Garantie formation.

Projets Muteco : accompagner la transformation LesprojetsMutecosontdespartenariatsentrelesfinanceursprivésdelaformationet le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). Par le biais decesfinancements,AGEFOSPMEmultiplielesactionssurlesterritoiresendirec-tion des TPE-PME, notamment sur la transformation numérique.

Coup de pouce formation : former les salariés des TPEPour renforcer encore l’accès des salariés des TPE à la formation, AGEFOS PME a reconduit en 2016 son opération « Coup de pouce formation ». Grâce, là encore, à desfinancementsduFPSPP,AGEFOSPMEproposeunepriseenchargeexception-nelle des dépenses de formation des entreprises de moins de 11 salariés.

DES OUTILS ET DES ACTIONS POUR LES TPE-PME

32 RA AGEFOS PME 2016 - DÉCRYPTAGE

« La formation ? C’est pour les grandes entreprises ! »

AGEFOS PME, premier financeur privéde la formation professionnelle, c’est 90% de TPE, et 61.5% en nombre de salariés. Les trois quarts des effectifs cou-verts par AGEFOS PME travaillent dans des entreprises de moins de 50 salariés. L’offre d’AGEFOS PME est spécialement conçue pour apporter la formation pro-fessionnelle au plus près des TPE-PME.

« La formation ? C’est réservé aux cadres ! »

En 2016, seuls 16.1% des bénéficiaires d’une formation financée par AGEFOS PME dans le cadre du plan de formation étaient ingénieurs ou cadres. 77.3% étaient des employés et agents de maîtrise, 6.6% ouvriersououvriersnonqualifiés.

« La formation ? C’est pour les initiés ! »

Les 1045 collaborateurs AGEFOS PME déploient une offre de proximité qui vise précisément à fournir aux entreprises et à leurs salariés toutes les clés de la for-mation.Enfacilitantlefinancement,larecherche des prestataires, la gestion et le suivi de la formation, AGEFOS PME accompagne les projets des stagiaires depuis leur conception jusqu’à leur achè-vement.

« La formation ? C’est pour ceux qui ont déjà un job ! »

En2016,AGEFOSPMEafinancélafor-mation de plus de 18 062 demandeurs d’emploi, via la préparation opération-nelle à l’emploi ou les contrats de sécu-risation professionnelle. Sans oublier les plus de 40 000 personnes embauchées en contrat de professionnalisation, dans une perspective d’accès à l’emploi et de montée en compétences.

PAS SEULEMENT PAS uniquementPAS du tout

Pas du tout!

La formation c’est réservéaux cadres !

Pas forcément !

SOUVENT INFONDÉES

faux

33DÉCRYPTAGE - RA AGEFOS PME 2016

« La formation ? On ne sait pas où va tout cet argent ! »

L’usage des plus de 6 milliards d’euros qui transitent par les financeurs privés paritaires (sur les 14 milliards dépensés par les entreprises pour la formation de leurs salariés) est parfaitement connu. Les fonds servent bien à financer des actionsdeformationquibénéficientauxsalariés, aux demandeurs d’emploi et à l’économie tout entière. Ce rapport pré-sente en détails la dépense d’AGEFOS PME,premierdesfinanceursprivésdelaformation professionnelle.

« La formation ? Il y a de tout dans les prestataires »

L’offre de formation est extrêmement diverse, en fonction des thématiques et des métiers. AGEFOS PME travaille avec des organismes de toutes tailles et de tous horizons, et a même développé des outils dédiés à leur métier.

« La formation ? C’est pour Pa-ris et les grandes villes ! »

Le réseau AGEFOS PME couvre l’en-semble du territoire, avec ses 85 im-plantations territoriales, dont 15 sièges territoriaux correspondant aux nouvelles régions (13 en métropole, 2 outre-mer). En contact permanent avec les acteurs locaux, les collaborateurs des antennes d’AGEFOS PME connaissent parfaite-ment leur bassin d’emploi et ses spéci-ficités,cequileurpermetd’amenerlaformation au plus près des entreprises.

« La formation ? On ne sait jamais trop ce qu’on achète ! »

AGEFOS PME connaît bien l’offre de formation sur chaque bassin d’emploi. Par ailleurs, suite à la réforme de 2014, AGEFOSPMEnepeutfinancerquedesformations délivrées par des organismes répondantà6critèresdequalitédéfinisparlaloi.Aveclesautresfinanceurspri-vés de la formation, elle a participé au développement et au déploiement de la base de données Datadock, qui vise à centraliser les réponses aux indicateurs qualité des organismes de formation pour permettre aux financeurs de les référencer.

« La formation ? C’est un sys-tème ancien et poussiéreux ! »

Les acteurs de la formation ont commen-cé depuis longtemps à moderniser leurs outils. AGEFOS PME investit dans la di-gitalisation et la dématérialisation de ses processus de gestion, de relation client, de communication. Ces changements permettront d’optimiser encore l’utilisa-tion de la ressource des entreprises au service de la formation des salariés et des demandeurs d’emploi.

« La formation ? Il y a des ré-formes tout le temps »

Le système de formation professionnelle, qui remonte à 1971, a connu d’impor-tantes réformes en 2002, 2004, 2009, 2014, et s’apprête à en connaître une nouvelle en 2018. À chaque fois, les partenaires sociaux, gestionnaires d’AGEFOS PME, sont en première ligne, pour des réformes qui visent l’optimisa-tion des moyens et la responsabilisation des acteurs.

vrai plutôt vraiOn peut le savoir, justement

On ne sait pas où va tout cet argent!

Pas uniquement!

On le sait très bien !

C’est pour ceux qui ont déja un job !

et non On le sait très bien Ça a changé

34 RA AGEFOS PME 2016 - ÉVOLUTIONS

L’offre de formation et le défi d’un

label qualité

La réforme de 2014 a achevé de transformer la dépense de formation en véritable

investissement, pour l’entreprise comme pour le particulier. Mais pour investir, il faut être

informé. Comment s’y retrouver sur le marché des prestataires ? Comment être sûr que l’organisme

auquel on s’apprête à confier sa formation va nous fournir une prestation conforme aux

standards de qualité de la profession ?

SAVOIR CE QU’ON ACHÈTE

a formation n’est pas une profession réglementée : en dehors des circuits de financementsmutualisés,chacunpeutachetercequebonluisemble.Lorsquedes fonds mutualisés sont mobilisés, en revanche, il est logique que la prestation financéerépondeàcertainesexigences.C’estpourquoilaloiafixé6critèresdequalité à respecter par les organismes de formation pour ouvrir les droits aux financementsdel’État,desrégions,dePôleemploi,del’AgefiphetdesOPCA.

Lerespectdes6critèrespeutêtrejustifiédedeuxfaçonsparlesorganismesdeformation.Lapremièreestd’obtenirundeslabelsoucertificatsfigurantsurlalisteduCNEFOP.Lasecondeestdes’adresserdirectementauxfinanceurs,tenusdemettreenplaceunpro-cessus propre d’analyse des critères.

35ÉVOLUTIONS - RA AGEFOS PME 2016

Une base de données partagée

• 19 OPCA (dont AGEFOS PME) sur les 20 qui existent – l’exception étant le Fafsea, l’OPCA de l’agriculture, qui dispose de son propre système ;

• L’ensemble des Opacif, c’est-à-dire les organismes chargés de gérer le Congé individuel de formation (dont le réseau Fongecif) et des financeurs des non salariés.

Datadock est une base de données partagée par la quasi-totalité des financeurs privés de la formation. On y trouve notamment :

La validation des 6 critères réglementaires de qualité pour ouvrir droit aux financements n’est pas un exercice facile. Il fallait une procédure qui donne corps à ces critères, tout en étant accessible à des organismes de toutes tailles – du formateur individuel au grand groupe de formation. Le chiffre de 24 000 organismes référençables (pour le moment) suffit à lui seul à écarter l’idée que seuls les gros prestataires sont retenus (83% des 66 000 organismes de formation, soit 55 000, réalisent moins de 150 000€ de chiffre d’affaires).

Sur le terrain, AGEFOS PME s’emploie à rendre le référencement accessible. Plus de 170 réunions d’information ont été organisées par les AGEFOS PME territoriales auprès de plus de 6000 organismes de formation, de branches professionnelles et de grandes entreprises. En pratique, la procédure de référencement au Datadock, si elle est parfois vécue comme lourde par les plus petits prestataires, peut aussi s’avérer être l’occasion pour les organismes de remettre à plat leurs processus de qualité. Une spirale vertueuse s’enclenche ainsi sur le marché de la formation !

es f inanceurs pr ivés (OPCA et Opacif), dont AGEFOS PME fait partie, ont donc développé en un temps record Datadock, un système qui permet le

référencement des organismes sur la basedes6critèresofficielsdequalité,par le biais d’une simple procédure en ligne. Chaque organisme doit fournir des preuves dématérialisées de son respect des 21 indicateurs communs permettant de mesurer le respect des critères. Le dossier est analysé et s’il est validé, l’organisme est réfé-

rençable dans la base, et pourra pré-tendreauxfinancementsdesautresOPCA. De plus, le référencement au Datadock est reconnu, dans les faits, parlesautresfinanceurs,commePôleemploi.

Avec plus de 24 000 organismes réfé-rençables au 19 octobre 2017, 13 000 autres dossiers en instruction, et plus de 47 800 organismes inscrits au to-tal, le Datadock est déjà un succès. Il incarnelavolontédesfinanceurspa-ritaires en général et d’AGEFOS PME en particulier de jouer pleinement

leur rôle de guide impartial sur le marché de la formation. À l’heure où, de plus en plus, l’individu est placé en situation d’être acteur de son par-cours, il faut lui en donner les moyens. Àsavoir,desfinancementsetdel’in-formation. Le métier d’AGEFOS PME est d’apporter ces deux ressources à ceux qui en ont besoin !

Qui

par

tici

pe

à D

atad

ock

?L’

inno

vati

on

Dat

adoc

k

EN SAVO

IR P

LUS SUR LE DATADOCK

36 RA AGEFOS PME 2016 - ÉVOLUTIONS

La réforme de 2014 a transformé en profondeur les règles qui régissent la contribution « formation » des entreprises, et rendu le rôle d’accompagnement des OPCA encore plus important. Avant la réforme, toutes les entreprises de plus de 10 salariés devaient participer au développement de la formation pro-fessionnelle continue à hauteur de 1,6% de leur masse salariale dont 0,9% était alloué au « plan de formation ». La cotisation Plan de formation pouvait,

soit être gérée par l’OPCA, soit utilisée directement par l’entreprise. C’était le régime de l’obligation de dépense.

Avec la réforme, le taux de la contribution formation est passée à 1%, mais les entreprises se sont vues assujetties à une obligation plus forte qu’auparavant de maintien de l’em-ployabilité de leurs salariés. En effet, les entretiens professionnels obligatoires tous les deux ans, devront donner lieu à compter de 2020 à un état récapitulatif du parcours pro-

LA formation à l’épreuve de la réforme

Un nouveau modèle pour la formation

professionnelle

Réformes fréquentes et circuits de financement complexes ont

alimenté bien des fantasmes sur la formation professionnelle. État des

lieux du secteur, aussi bien sur le plan légal que financier.

37ÉVOLUTIONS - RA AGEFOS PME 2016

Une logique de l’investissement formationLa contribution formation et la dépense de formation sont donc désormais deux choses bien distinctes, sans lien entre elles. L’entreprise acquitte une taxe d’un côté, investit de l’autre. Le Compte personnel de formation, créé lui aussi par la réforme, va dans ce sens, en mettant la formation à l’initiative du salarié, quitte, pour l’entreprise, à rechercher un intérêt commun avec le collaborateur pour une formation en situation de travail.

La logique de responsabilisation qui en découle représente une transformation profonde du système de formation professionnelle. La réforme qui s’annonce devrait aller encore plus loin dans ce sens. AGEFOS PME est prêt à jouer pleinement le rôle de conseil, d’ac-compagnement et d’ingénierie qu’il assume déjà, et à investir pour améliorer encore le service rendu aux entreprises et aux salariés.

Contribution formation des entreprises depuis 2016 (MS 2015)( % de la masse salariale )

Effectif entreprise Moins de 11 11 à 49 50 à 299 300 et +

Plan de formation 0,40 % 0,20 % 0,10 %

Professionnalisation(contrat et période) 0,15 % 0,30 % 0,30 % 0,40 %

CPFCompte personnelformation

0,20 % 0,20 % 0,20 %

CIF - CDIContributions reversées au FongecifCongé individuel formation

0,15 % 0,20 % 0,20 %

FPSPP Fonds paritaire de sécurisation des parcours personnels 0,15 % 0,20 % 0,20 %

Total contribution légale 0,55 % versé à l’OPCA 1 % versé à l’OPCA

fessionnel. À la clé pour l’entreprise, l’obligation de rendre compte, pour chaque salarié, desactionsdeformationquel’entrepriseluiapermisdesuivre,desélémentsdecertifica-tionobtenusouencoredesévolutionssalarialesouprofessionnellesdontilapubénéficier.Pour répondre à leurs nouvelles obligations sociales, les entreprises gardent la possibilité defairedesversementsvolontairessiellesveulentbénéficierde l’expertisedesOPCAdans la gestion de leur politique de formation .

38 RA AGEFOS PME 2016 - ÉVOLUTIONS

n entend souvent parler des fameux « 32 milliards » de la formation pro-fessionnelle(lemontantévolueaufildesannées),fréquemmentaudétourd’une phrase qui met en cause les partenaires sociaux et contient les mots « opaque », « gaspillage » et/ou « usine à gaz ». En réalité, si le chiffre de 32 milliards est exact (pour 2014), il agrège des sommes d’origines très différentes.

Des choux et des carottesPrès de 55% de ces 32 milliards, tout d’abord, émanent d’autres acteurs que les entre-prises. La moitié (près de 16 milliards) provient du public (État, régions, Pôle emploi…), dontunepartieauprofitdupublic lui-même(5,5milliards).Lesdépensesdirectesdesménages couvrent 4,3% de la dépense.

Reste la part des entreprises : 14,3 milliards, dont 6,3 milliards de dépenses directes des entreprises. Un montant dans lequel entre, notamment, le maintien de la rémunération des stagiaires pendant qu’ils sont en formation.

Un levier financier au service des PMELes partenaires sociaux, via les OPCA, gèrent de leur côté 6,6 milliards d’euros (hors fonds de l’apprentissage), provenant essentiellement des contributions formation des en-treprises, et dont l’utilisation est parfaitement connue. AGEFOS PME, le plus important des OPCA, en collecte un peu moins d’un milliard.

Les sommesmaniées par les financeurs privés de la formation ne représentent doncqu’une fraction de la dépense totale. Mais c’est une fraction stratégique, parce qu’elle est allouée au plus près du terrain, au sein même des entreprises et des bassins d’emploi. La dépense d’un acteur comme AGEFOS PME, expert des territoires où il est implanté, permet d’apporter la formation là où elle n’irait pas forcément « naturellement », dans les TPE-PME et près de publics ciblés par le CA national ; et c’est une formation pertinente, génératrice d’emploi, parce que proposée en fonction des besoins réels des entreprises.

Emboîtement des sommes constitutives de la dépense formation

Cash investigation

Financeur Mds €

TOTAL 31,6

Fonction publique pour ses agents 5,5Régions 4,5État 3,7Administrations publiques 2,1Ménages 1,4Entreprises 14,3• Dont dépenses directes des entreprises 6,3• Dont apprentissage 1,2• Dont sommes transitant par les Opca 6,6

Source : Annexe « Formation professionnelle » au Projet de loi de finance 2017 – Dépenses pour la formation professionnelle 2014.

DES SERVICES QUI CHANGENT LA FORMATIONagefos-pme.com

RapportD’ACTIVITÉ

16

ÉDITO

AGEFOS PME 2016

Jean-Philippe Maréchal Vice-président

Céline SchwebelPrésidente

Les mutations économiques, technologiques et environnementales transforment en profondeur nos sociétés et l’économie de nos territoires. La

digitalisation est au cœur de ces mutations et elle n’est pas réservée aux secteurs « high tech », loin de là : la plupart des activités sont concernées, d’une manière ou d’une autre, ne serait-ce que dans l’organisation des différentes fonctions des entreprises qui les exercent.

Pour le secteur de la formation professionnelle, l’impact est quadruple. Sur le métier : le digital révolutionne la pédagogie, en apportant de nouveaux outils, en perpétuelle évolution (e-learning, modules d’apprentissage, serious games…). Sur les contenus : il faut former les salariés et les futurs salariés au digital. Sur l’organisation : les organismes de formation, comme toute entreprise, sont concernés par la dématérialisation de leurs processus. Mais aussi sur les relations entre les différents acteurs de l’écosystème formation : entreprises, salariés, financeurs, prestataires, État, Régions...

AGEFOS PME a pris la pleine mesure de ces transformations : en finançant des formations aux nouveaux métiers identifiés par les branches, en favorisant le développement d’une offre diverse et innovante de formation et en investissant dans la digitalisation de sa relation client. L’objectif principal est donc d’utiliser l’innovation pour amener la formation toujours plus près des besoins des salariés et des entreprises, en particulier les TPE-PME.

année 2016 aura été importante pour la formation professionnelle, au cours de laquelle les dispositifs de la réforme de 2014 ont produit des effets significatifs, en

particulier concernant le compte personnel de formation, qui a vu sa mobilisation croître notoirement.

Dans ce contexte AGEFOS PME a poursuivi le développement de son activité en direction des salariés, des TPE-PME et des territoires. Avec une collecte de versements volontaires et conventionnels en progression, les entreprises et les branches professionnelles ont à nouveau témoigné leur confiance à AGEFOS PME pour son expertise, quand l’investissement formation se fait toujours plus stratégique.

Les OPCA et OPACIF, et parmi eux AGEFOS PME, se sont saisis du sujet du respect des critères qualité imposés aux organismes de formation par le code du travail, en créant et en déployant en quelques semaines, fin 2016, le Datadock. Parallèlement, le marché de la formation a continué à se moderniser et à se diversifier, sous l’impulsion de la digitalisation.

C’est également en 2016 qu’AGEFOS PME a finalisé sa réorganisation territoriale, en conformité avec la nouvelle carte administrative, en maintenant ses implantations au plus proche des bassins d’emploi. La connaissance des territoires et de leurs besoins en formation constitue en effet le premier garant de l’efficacité de notre action et de nos offres de services.

AGEFOS PME reste ainsi attentif aux grands enjeux de la formation professionnelle d’aujourd’hui, et soutient les transformations économiques, technologiques et sociétales.

AGEFOS PME entend continuer à anticiper, à innover et à densifier ses actions en faveur des salariés et des demandeurs d’emploi sur les territoires !

AGEFOS PME 2016

Chiffres clés 2016

NOS ADHÉRENTS

DES ENTREPRISES relèvent d’une branche adhérente

NOMBRE D’ADHÉRENTS338 441

5,75

AGEFOS PME 2016

LES DISPOSITIFS DE FORMATION

376,5 M€ collectés au titre de la taxe d’apprentissage

LA TAXE D’APPRENTISSAGE

LA COLLECTE 2017 (MS 2016)

dans le cadre du plan de formation, de la période de professionnalisation, du compte personnel de formation ou du tutorat

contrats d’apprentissagefinancés (CFO)

969,6 M€ collectés au titre de la formation professionnelle continue

ENTREPRISES VERSATAIRES191 382

18 062D’UN CONTRAT

AGEFOS PME 2016

AGEFOS PME est le premier financeur privé paritaire de la formation professionnelle. C’est à la fois :

- Le plus important des 20 organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA), chargés de collecter et gérer la contribution des entreprises à la formation professionnelle (15% de la collecte nationale), et financer les actions de formation et les contrats de professionnalisation.

- Depuis le 1er janvier 2016, l’un des organismes collecteurs de la taxe d’apprentissage (OCTA).

- Le plus implanté territorialement (85 sites)- Un financeur interprofessionnel et interbranches.

LE PREMIER RÉSEAU DE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Gouvernance

AGEFOS PME est un Fonds d’Assurance Formation (FAF), agréé en qualité d’OPCA interprofessionnel et interbranches et en qualité d’OCTA. Ses adhérents se composent donc :

- Des entreprises qui ne dépendent d’aucune branche professionnelle

- Des entreprises issues des 51 branches et secteurs professionnels adhérents

- Des TPE-PME présentes dans tous les territoires

DES ENTREPRISES ET DES BRANCHES

AGEFOS PME 2016

AGEFOS PME est une structure paritaire. Ses instances de gouvernance sont constituées :

- de 15 représentants des employeurs (nommés par la CPME ex CGPME)

- et de 15 représentants des salariés (nommés par la CFDT, la CFTC, la CFE-CGC, la CGT et la CGT-FO).

UNE GOUVERNANCE TERRITORIALE ET DE BRANCHE

NationalUn conseil d’administration national

30 membres (15 représentants des employeurs, 15 représentants des salariés)

Organe exécutif du Fonds d’Assurance Formation dénommé

Une commission nationale de formation10 membres (5 représentants des employeurs, 5 représentants des salariés)

Organe d’étude et de préparationdes travaux du CA

Territorial15 conseils d’administration territoriaux

Organes paritaires qui assurent la mise en œuvre des politiques nationales et pilotent les orientations régionales. Ils administrent le fonctionnement de leur association territoriale

15 commissions territoriales de formationOrganes paritaires d’étude et de réflexion sur la formation professionnelle en région, sous l’autorité des conseils d’administration régionaux

Branches51 sections professionnelles paritaires

Créées par le conseil d’administration national sur proposition de la branche, elles mettent en œuvre la politique de branche dans le domaine de la formation professionnelle.

Gèrent les orientations de la branche et les contributions conventionnelles (pour les 25 branches qui en sont dotées)

UNE GOUVERNANCE ENTIÈREMENT PARITAIRE

AGEFOS PME 2016

Composition du Collège « Employeurs » Présidente Mme Céline SCHWEBEL CPMEVice-président M. Jean-Michel POTTIER CPMETrésorier Adjoint M. Vincent GIRMA CPMESecrétaire M. Michel ORAIN CPMEMembre du Bureau M. Jean-Michel HAGET CPMEAdministrateur M. Eric CHEVEE CPMEAdministrateur M. Christian CLEMENCELLE CPMEAdministrateur M. Patrick FOULLON CPMEAdministrateur M. Stéphane FRIEDMANN CPMEAdministrateur M. Jean-Michel GAUTHERON CPMESuppléant M. Alain GOSSET CPMESuppléant Mme Véronique MAUREL CPMESuppléant M. Jean-Charles MAZIERES CPMESuppléant À désigner CPMESuppléant À désigner CPME

Composition du Collège « Salariés »Vice-président M. Jean-Philippe MARECHAL CGTVice-président M. Pierre NARRAN CGT-FOTrésorier M. Claude CUNY CFE-CGCSecrétaire Adjoint Mme Christine LODEWYCKX CFTCMembre du Bureau Mme Cécile LISOIE CFDTAdministrateur M. Jean-Philippe BIANCO CFTCAdministrateur Mme Magali BOURDON CGTAdministrateur M. Walter Da ROCHA CGT-FOAdministrateur Mme Géraldine FROGER CFE-CGCAdministrateur M. Laurent TOCQUEVILLE CFDTSuppléant Mme Catherine BIGOT CGTSuppléant Mme Véronique De MAGY CFTCSuppléant M. Jean-Marc FLEURY CFE-CGC Suppléant Mme Angéline LEDOUX CGT-FOSuppléant Mme Eva TISSEYRE CFDT

COMPOSITION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION NATIONAL D’AGEFOS PME— Désigné le 30 novembre 2017

AGEFOS PME 2016

LES BRANCHES ET SECTEURS PROFESSIONNELS ADHÉRENTS À AGEFOS PME

Activités de commerce et de négoce- Boucherie, boucherie-charcuterie et traiteurs- Commerce, location et réparation de matériels

agricoles, de matériels de travaux publics, de bâtiment et de manutention, de matériels de plaisance, de jardins et d’espaces verts

- Commerce de détail de la chaussure- Commerce de détail de l’habillement et

des articles textiles- Commerce de détail de la librairie- Commerce de détail de papeterie, fournitures

de bureau, bureautique et informatique- Commerce de détail des fruits et légumes,

épicerie, produits laitiers et cavistes- Commerce des articles de sport et d’équipement

de loisirs- Commerce et services de l’audiovisuel,

de l’électronique et de l’équipement ménager- Magasins prestataires de cuisine à usage

domestique- Négoce et industrie des produits du sol, engrais

et produits connexes- Négoce et distribution de combustibles solides,

liquides, gazeux et produits pétroliers- Négoce de l’ameublement- Négoce et prestations de services médico-

techniques- Répartition pharmaceutique

Activités industrielles- Assainissement et maintenance industrielle- Bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et négoce

en pierres et perles- Imprimeries graphiques- Industries électriques et gazières- Installation, entretien, réparation et dépannage

de matériel aéraulique, thermique, frigorifique et connexes

- Mareyage et salaison- Miroiterie, transformation et négoce du verre- Navigation de plaisance- Reliure, brochure, dorure- Routage et publicité directe- Sérigraphie- Union des métiers du verre

Activités de services- Assistants maternels - Caisse d’épargne- Coiffure et professions connexes- Courtage d’assurances- Diagnostic technique immobilier- Entreprises privées de services à la personne- Experts-comptables et commissaires aux comptes- Gardiens, concierges et employés d’immeuble- Hôtellerie de plein air- Immobilier- Organismes de tourisme- Ports de plaisance- Prestataires de services du secteur tertiaire- Promotion Immobilière- Remontées mécaniques et domaines skiables- Restauration rapide- Salariés du particulier employeur- Sociétés d’expertises et d’évaluations- Thermalisme- Transport ferroviaire

Autres activités- Associations cynégétiques (chasse)- Coopération maritime- Cultures marines- Pêches maritimes

AGEFOS PME 2016

Faits marquants 2016

JANVIER Lancement de l’offre Garantie formation

FÉVRIER 1re année de collecte de la taxe d’apprentissage.CléA : délégation de délivrance pour la CPNAA

MARS Mise en œuvre du Plan 500 000 Signature d’une convention avec l’APEC

MAI Convention DGEFP pour l’offre de services RH TPE/PME dans le cadre de « Tout pour l’emploi »

JUIN La branche du Négoce et prestations de services médico-technique devient la 51e branche professionnelle adhérente à AGEFOS PME

JUILLET Lancement du dispositif dotation PME

SEPTEMBRE - Nouvelle organisation du siège national - Fusion des régions Nouvelle Aquitaine, Bourgogne-Franche-Comté, Occitanie

OCTOBRE Fusion des régions Auvergne-Rhône Alpes

NOVEMBRE Sortie du baromètre Perspectives IPSOS AGEFOS PME

DÉCEMBRE - Lancement du GIE Datadock par les financeurs entre 19 OPCA

dont AGEFOS PME - Étude sur la digitalisation de la branche immobilière- Signature de la convention nationale avec l’AGEFIPH

AGEFOS PME 2016

SIÈGE NATIONAL187, quai de Valmy75010 PARISTél. 01.44.90.46.46agefos-pme.com

ÉTABLISSEMENT AGEFOMAT35, rue Froidevaux75014 PARISTél. 01.43.22.70.70agefomat.com

ÉTABLISSEMENT CGM55, rue Ampère75017 PARISTél. 01.44.01.89.89agefospme-cgm.fr

ANTILLES-GUYANEImmeuble Arno SonsZAC de Houëlbourg Sud II97122 BAIE-MAHAULTTél. 05.90.26.93.62agefos-pme-antillesguyane.com

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES50, rue Saint-Jean-de-DieuBP 707769348 LYON Cedex 07Tél. 04.72.71.55.30agefos-pme-auvergnerhonealpes.com

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ5, rue Louis de BroglieCS 5662321066 DIJON CedexTél. 03.80.78.94.80agefos-pme-bfc.com

BRETAGNEImmeuble Hermès6, place des ColombesCS 5642235064 RENNES CedexTél. 02.99.78.47.20agefos-pme-bretagne.com

CENTRE-VAL DE LOIRE4, place Jean Monnet45000 ORLÉANSTél. 02.38.62.62.18agefos-pme-centrevaldeloire.com

CORSERoute du StadeAllée des Fleurs20600 FURIANITél. 04.95.58.92.00agefos-pme-corse.com

GRAND ESTAéroparc 34, allée des ForgeronsCS 1015367960 STRASBOURG - ENTZHEIMTél. 03.88.49.41.51agefos-pme-grandest.com

HAUTS-DE-FRANCEPôle Jules Verne,15, rue de L’île mystérieuse80440 BOVESTél. 03.22.35.42.52agefos-pme-hautsdefrance.com

ÎLE-DE-FRANCE11, rue Hélène75849 PARIS Cedex 17 Tél. 01.40.08.16.00agefos-pme-iledefrance.com

LA RÉUNION2, rue GalabéZac Portail97424 Piton Saint LeuTél. 02.62.96.11.80agefos-pme-reunion.com

NORMANDIE8, rue d’Atalante - CITIS - BP 1026814209 HÉROUVILLE SAINT-CLAIR CedexTél. 02.31.50.17.17agefos-pme-normandie.com

NOUVELLE-AQUITAINE7, avenue du Millac33370 ARTIGUES PRES BORDEAUXTél. 05.57.77.34.84agefos-pme-nouvelleaquitaine.com

OCCITANIE14, avenue de l’EuropeBP 4212531521 RAMONVILLE SAINT AGNE CedexTél. 05.62.26.83.26agefos-pme-occitanie.com

PAYS DE LA LOIRE1, square de la Nouvelle FranceBP 2054849305 CHOLET CedexTél. 02.41.49.14.40agefos-pme-paysdelaloire.com

PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR146, rue ParadisCS 3000113294 MARSEILLE Cedex 06Tél. 04.91.14.08.80agefos-pme-paca.com

Le réseau de proximité— 1045 collaborateurs aux cotés des entreprises dans les territoires

Conception, création, rédaction et réalisation : KIKAYACrédits photographiques : Istock - unsplash

Papier : AGEFOS PME s’est engagé à gérer de façon responsable ses achats de papier. Le papier utilisé dans ce document est certifié PEFC.

Cette certification atteste de la gestion durable des forêts d’où est issu ce papier.Impression : Le site sur lequel a eu lieu l’impression du document est certifié PEFC et a obtenu le

label Imprim’Vert®, répondant à des critères de gestion des déchets dangereux, de sécurisation du stockage des matières dangereuses et d’exclusion des matières toxiques.

DES SERVICES QUI CHANGENT LA FORMATIONagefos-pme.com