Nouvelles N° 2119

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Nouvelles N° 2119 du 8 oct

Text of Nouvelles N° 2119

  • COP 21ParisConfrenceClimat 2015

    Jeudi 8 octobre 2015 - N 2119 - Hebdomadaire - 15, rue Furtado - 33800 BORDEAUX - Prix : 0,80 euro

  • 2 Les Nouvelles 8 octobre 2015

    ACTUALITEN LUTTE

    CGT TBM KOLIS BORDEAUX MTROPOLE

    En grve pour les conditions de travail

    BUDGET

    Bercy veut conomiser 225 millions deuros sur les APLLe gouvernement annonce des baisses cibles sur les allocations pour le logement, verses 6,5 millions de personnes. Ce sont encore les revenus les plus modestes qui sont mis contribution, au nom de laide aux rfugis.

    Pour augmenter les aides la pierre destines la construction de HLM ( la marge, hauteur de 250 millions deuros) et accrotre le budget dhbergement sans trop faire grimper le budget du ministre du Logement, Bercy na rien trouv de mieux que de raboter de 225 millions deuros le montant des aides personnalises au logement en 2016. Une baisse qui atteindrait 314 millions deuros en 2017.

    Le patrimoine entrera dornavant dans le calcul du revenu fiscal de rfrence, servant dterminer le montant de lAPL. Un niveau de loyer maximum va tre galement impos, correspondant au double du loyer plafond actuel, afin de mettre de ct les bnficiaires qui possderaient des ressources caches , explique-t-on au ministre. Le troisime coup de rasoir proviendra dun changement de calcul pour les jeunes de moins de 25ans. Ces derniers devront dclarer, lavenir, des revenus rels et non plus ceux des annes prcdentes. Toutes ces limitations concerneraient 500000personnes.

    Il faut savoir que 49% de ces allocations sont attribues aux 10% des mnages les plus pauvres. Quant au niveau de ressources partir duquel on ne bnficie plus des aides, il se situe autour du Smic pour une personne seule.

    Les associations dplorent une logique courte vue du gouvernement, qui cherche gratter des millions sur les APL sans vritablement changer les politiques structurelles du logement. Dun ct, il baisse les allocations mais, dun autre, refuse de doubler les aides la pierre pour financer du logement peu cher. Un encadrement des loyers, tendu et renforc, aurait t aussi une autre manire de soulager des millions de familles pour faire face laugmentation continuelle du cot du logement ces dernires annes.

    On ne peut aussi que trouver dplorable cette manire de justifier, dans lentourage de la ministre du Logement Sylvia Pinel comme la fortement relay la presse, la baisse des APL par lattribution de 120 millions pour renforcer les capacits daccueil des rfugis, de quoi apporter, une fois encore, de leau au moulin du Front national.

    C.D. (avec lHumanit)

    Lundi 5 octobre, des conducteurs de tram et bus de TBM Kolis taient en grve pour dfendre leurs conditions de travail, notamment le manque de personnel qui les oblige faire plus dheures, en particulier les week-ends et jours fris. Ils ont aussi alert, travers un tract, les usagers de laugmentation de 3% par an des titres de transport. Pour en faire quoi? Amliorer le rseau ou gonfler les dividendes? Interrogent-ils. Pour la CGT, le nombre de personnels roulants nest plus appropri aux besoins de Keolis et explique les bus qui ne passent aux horaires prvus ou quon ne peut prendre, comme pour les trams, car ils sont bonds. Le syndicat demande le recrutement immdiat de 50 conducteurs tram et bus.

    GRAND PARC

    Les locataires veulent tre indemniss

    INDIGNATION

    Les violences visibles, et les autres

    Comme nous en rendions compte dbut juillet, derrire les ambi-tions louables de rhabilitation des logements sociaux du Grand Parc, la pnibilit dun chantier peu ordinaire a mis les locataires sur les nerfs. Entreprise charge des travaux, bailleur, mtropole et municipalit, la CNL tenait une confrence de presse mercredi 30 septembre, pour renvoyer chacun ses responsabilits et demander une rduction de loyer pour ddomma-ger les locataires.

    Non, ce chantier nest pas ordinaire, affirme Denise Saint-Jean, prsidente de lAmicale des locataires de la Cit Grand-parc, adhrente la CNL. 530 logements occups, des barres G,H et I de la cit, sont en rhabilitation (ajout dun jardin dhiver, de baies vitres, lectricits, sanitaires, ajout arrives deau, douche selon les logements). Il y a un pralable important respec-ter par le bailleur et les entreprises char-ges des travaux : le respect de conditions dcentes doccupation . Seulement voil, les locataires vivent dans le bruit continu depuis 7 mois et a devrait continuer jusqu la fin de lt 2016. Manque de coor-

    dination des travaux, dcoute, de respect des calendriers, malfaons Les locataires prsents la confrence de presse sont cran. Je suis rentre du travail, mon appartement tait dans le noir, il ny avait plus aucune ampoule. Lascenseur est constamment en panne, des locataires ont d porter une personne ge jusqu son appartement du 7e tage . Des assistantes maternelles ont perdu leur travail pendant 2 mois, leur logement ntant plus en tat daccueillir des enfants. Aquitanis leur a conseill de s inscrire Ple emploi ! Il y a un seul appartement relai par btiment quil faut rserver pour une utilisation en journe . On ma demand dloi-gner les meubles des murs pour refaire llectricit, ils ne sont pass quun mois et demi aprs . Pendant les deux mois dt, on a pas eu deau de 8h 16h Et puis il y a cette poussire blanche qui se dpose partout et inquite forte-ment les locataires. Aquitanis affirme quelle ne contient pas damiante mais les rsultats des tests ne sont pas publis Depuis les premires mobilisations et les 240 signatures recueillies pour dduire du montant des charges les services disparus (interphones, ascen-seurs, clairage des parties communes,

    espaces verts, etc.), pas grand chose na boug. On ne devrait mme pas avoir se mobiliser, sexclame Yannick Pou-lain, responsable de la CNL, ces charges sont indues. Lorsque javais demand la prsidente du conseil dadministration dAquitanis, Batrice de Franois, tre reu avec une dlgation de loca-taires, elle mavait rpondu quen tant quadministrateur je devais faire corps avec le bailleur. Jai d lui rappeler que jtais l pour reprsenter les locataires ! Aquitanis tant loffice public de Bor-deaux mtropole, jai adress une lettre Alain Jupp et aux prsidents des quatre groupes politiques, seul le groupe communiste nous a reus. Le reprsentant de la CNL prfrerait discuter que dengager une procdure juridique mais il rappelle quun article du code de lurbanisme, revu par la loi Alur, prcise que si les rparations durent plus de 21 jours, le prix du bail sera diminu proportion du temps et de la partie de la chose loue . Ce nest pas moins que ce que rclament lamicale de locataires et la CNL : la rduction temporaire des loyers la mesure des nuisances subies et des services non fournis aux locataires dans le cadre de la rhabilitation en cours, soit une rduction estime de 30 %.

    Daniel Schneidermann, dans un article publi sur arrtsurimage.net le 6 octobre, interroge lopposition, irrductible , de la violence phy-sique, visible, tlgnique, mdia-tise, exerce sur deux dirigeants dAir France , contre la violence sociale, invisible , de 2 900 sup-pressions de postes envisages dans la compagnie. Par laquelle suis-je, devrais-je tre le plus indign ? Pourquoi celle-ci me laisse-t-elle plus indiffrent que celle-l ? Puis-je mindigner des deux la fois ?

    Sindigner sur le visible, oui. () Mais sans perdre de vue linvi-sible.

    Le journaliste rappelle que le jour o les deux cadres dAir France devaient sauter un grillage, chemise dchire

    ou arrache, pour fuir la colre des syndicalistes, le Conseil dtat jugeait illgales les modalits de calcul du diffr dindemnisation dfinies dans la convention chmage de 2014 et que seul le journal lHumanit a choisi de faire sa une sur larrt du Conseil dtat.Un autre point de cette mme dcision du Conseil a interpell Mediapart. Ple Emploi ne pourra plus retenir leurs indemnits aux chmeurs, en cas de trop peru . Cest ce qui tait arriv Djamel Chaar. Chaar enchanait les petits boulots, comme on dit, rappelle le journa-liste. Ne sachant pas que ses heures de trop peru, quil avait rembourses, nouvraient pas de nouveaux droits, et la suite de longs changes infruc-tueux avec son agence Ple Emploi, il avait fini par simmoler en 2013 de-

    vant lagence Ple Emploi de Nantes. Si Manuel Valls sest dclar scanda-lis par les chemises dchires dAir France, les gouvernants staient alors montrs nettement plus mesurs dans leurs dclarations sur le cas de Djamel Chaar. Aprs avoir exprim une mo-tion toute particulire, Franois Hol-lande avait dclar exactement : Le service public de lemploi a t, je crois, exemplaire, il nest nul besoin daller chercher une responsabilit. Quand se produit un drame, qui est un drame personnel, cest aussi un questionne-ment lgard de toute la socit. Avec retard, le Conseil dtat donne raison Djamel Chaar, dont Ple Emploi avait reconnu aprs sa mort quil navait jamais voulu frauder. Djamel Chaar na jamais fait la Une du Wall Street Journal ou du Financial Times , conclu Daniel Scheindermann.

    MOBILISATION

    Tous ensemble pour le progrs social!

    Ce jeudi 8 octobre, lintersyndicale, CGT, FSU, Solidaires, UNEF et UNL appelait une grande mobilisation des salaris, des retraits, des privs demplois et des jeunes lycens et tudiants (salaris de demains) pour le progrs social. Nous y reviendrons dans notre prochaine dition.

  • Les Nouvelles 8 octobre 2015 3

    EditorialACTUALIT

    Nous sommesune force

    Le gouvernement Valls-Macron maintient le cap et son orientation nolibrale. Voil une phrase et un constat que nous rptons beaucoup trop depuis plus de trois ans.

    Mais il ne sagit plus seulement de cela : la politique mene par le gouvernement participe la crise globale et aux contradictions qui minent notre socit. Au-del de ses cons-quences conomiques et sociales, la politique dHollande impacte en France toute la gauche, et